Le mouvement citoyen #NousSommes organisait ce jeudi, sa troisième grande Agora populaire et festive, place Salengro à Montpellier.

VOIR AUSSI : Montpellier : Place de la Révolution, « Reprenons le pouvoir sur notre Ville #NousSommes Montpellier »

L’occasion pour le mouvement de lancer sa plateforme de candidature en ligne et détailler la méthode de désignation de ses candidats et d’accompagnement de la future liste citoyenne. Mais aussi de présenter son livre blanc programmatique et le calendrier de ses prochaines actions.

Annonce - Pub - Advertisement

Le collectif « crée à l’initiative de montpelliérain.ne.s revolté.e.s par les actions et les inactions politiques locales » a été lancé à l’automne 2018, à l’occasion du tour Alternatiba.

« Les dés sont pipés, et si on changeait les règles du jeu ? »

Chez #NousSommes, l' »Ancien Monde » ne passe plus, comme ils l’expliquent dans leur manifeste, « quand la chair est Frêche, les idées, elles, sont défraîchies », surtout le constat est amer : « Dépossédé de notre citoyenneté, à force de mépris et d’infantilisation, nous serions condamnés à être les spectateurs résignés d’une pièce dont nous avons pourtant le premier rôle. »

Rejetant la classe politique montpelliéraine dans sa totalité, les militants de #NousSommes, ont fait le choix de monter une liste, face aux candidats et élus de Montpellier qui « ont clamé du « désir de bousculer l’histoire », du « refus du clivage droite/gauche », de la « ville verte », de la « liste citoyenne » », « lassés d’attendre une hypothétique union des gauches, d’être des parts électorales ».

Pour ces militants, le système municipal « doit désormais incarner le changement politique auquel nous aspirons. Nous devons collectivement reconnaître que nos années de terrain valent plus que leurs années de carrières et faire reposer la politique de la ville sur la coopération : du pouvoir pour chacun, une représentativité équitable des groupes d’intérêts, dans le seul but de l’intérêt collectif. »

Eva Campos, représentante de Barcelona en Commun, invitée de cette soirée de lancement, a soutenu cette initiative démocratique qui n’est pas sans rappeler l’expérience municipaliste de Barcelone, dont la maire, Ada Calau, militante du droit au logement, a été reconduite dans ses fonctions. Un modèle, que les Montpelliérains de #NousSommes espèrent bien dupliquer dans la capitale languedocienne.

Un livre blanc pour encadrer le futur programme

Fort de « 9 mois passés dans la rue, à rassembler, à questionner, à découvrir, à apprendre, à collecter », le mouvement citoyen à produit un livre blanc afin d’encadrer le futur programme municipal.

Au cœur de ce livret, trois ambitions : « Une ville résiliente et rebelle », « Une ville décidée par et avec ses habitant.e.s », « Une ville qui prend soin de protéger et libérer ses habitant.e.s ».

Une désignation citoyenne pour une plateforme de candidature originale

Un processus de désignation original qui se déroulera de juillet 2019 à novembre 2019, en trois étapes.

Tout d’abord « La recherche de candidat.es », qui se déroulera de juillet à septembre ou candidats volontaires et candidats plébiscités seront recrutés par le biais d’un « Comité de recrutement », puis « La désignation de la liste des 65 », courant septembre par un « Comité de désignation », enfin la « Formation et ordonnancement », qui se dérouleront d’octobre à novembre, supervisé par un « Comité de suivi ».

Interview d’Alenka Doulain, porte-parole de #NousSommesMontpellier

 

Annonce - Pub - Advertisement