Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Quel cap pour la fin du quinquennat ? Quelles mesures face à la pandémie ? Emmanuel Macron apporte plusieurs réponses lors de cette allocution, deux jours avant le 14 juillet.

Le chef de l’État était très attendu sur plusieurs questions : l’agrandissement du champ d’application du pass sanitaire, la vaccination obligatoire des soignants, la fin de la gratuité pour les tests dits de « confort », de nouvelles restrictions aux frontières, mais aussi sur son agenda politique.

À neuf mois de la présidentielle

Cette prise de parole devait à l’origine permettre au Président d’éclairer les Français sur les dernières réformes de son quinquennat avant l’élection présidentielle. Après deux petits mois de répit depuis le dernier déconfinement, la majorité espérait reprendre la main sur son agenda politique, la crise sanitaire en aura décidé autrement ? Pas vraiment, la réforme de l’assurance-chômage se fera dès 1er octobre, « sauf si l’épidémie n’est pas sous contrôle, » lance dans la foulée Emmanuel Macron. Idem quant à sa volonté de réformer le régime des retraites, avec la suppression des 42 régimes spéciaux. « L’âge de départ à la retraite doit être plus tardif. Une vie de travail doit offrir une pension digne. Toute retraite sera supérieure à 1000 euros par mois. Il est juste et efficace de changer notre système de retraite », explique avec pédagogie le chef de l’État.

Contexte sanitaire, depuis samedi, le variant Delta est devenu majoritaire avec 51,7% des contaminations en France. Dans le même temps, le nombre de personnes malades de la Covid-19 hospitalisées était stable ce dimanche, avec 7183 lits occupés. En avril dernier, plus de 30.000 patients étaient hospitalisés, le pays est pour le moment loin du pic de la troisième vague.

« Il faudra se poser la question de la vaccination obligatoire pour tous les Français »

« Nous avons un atout maître, le vaccin » insiste Emmanuel Macron pour gagner cette « nouvelle course de vitesse » face à la pandémie, « nous devons aller vers la vaccination de tous les Français. » Pour l’heure le Président fait « le choix de la confiance » avec l’annonce de neuf millions de doses de vaccins disponibles en France. Des campagnes de vaccination dans les établissements scolaires seront organisées dès la rentrée. Mais il prévient que si la vaccination des Français n’augmente pas suffisamment, « il faudra se poser la question de la vaccination obligatoire pour tous les Français. » 

Les mesures contre le très contagieux variant Delta du Covid-19

La première extension du pass sanitaire le 21 juillet, pour tous les événements ou lieux de plus de 50 personnes et pour les plus de 12 ans.

Le pass sanitaire obligatoire dans les restaurants, bars, trains et avions début août.

Vaccination obligatoire des soignants : des contrôles et sanctions à partir du 15 septembre, pour les soignants ne respectant pas l’obligation vaccinale. « La vaccination sera rendue obligatoire » pour tous ceux au contact des personnes fragiles, confirme Emmanuel Macron.

Les tests PCR ne seront plus remboursés à partir du mois d’octobre. C’est le déremboursement des tests PCR dits de « confort » : « Cet automne, les fameux tests PCR seront rendus payants, sauf prescription médicale, et ceci afin d’encourager la vaccination plutôt que la multiplication des tests, » explique le Président.

Le contrôle aux frontières : « Dès cette semaine, ils seront encore renforcés pour les ressortissants en provenance des pays à risque, avec un isolement contraint pour les voyageurs non vaccinés. »

[VIDEO] Voir ou revoir l’allocution d’Emmanuel Macron :

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE

Covid-19 : Déclenchement du plan blanc dans les établissements de santé d’Occitanie

Face à la reprise de l’épidémie, l’Agence régionale de santé (ARS) a décidé de demander aux établissements de santé publics et privés  de déclencher leur plan blanc, un dispositif exceptionnel...

Covid-19 : L’hôpital en tension en Occitanie

L’ensemble des indicateurs continue de progresser très fortement en Occitanie avec un taux d’incidence moyen supérieur à 420/100 000 habitants. Selon les services de l’Agence Régionale de Santé (ARS), les...

SOUTENEZ LE MOUVEMENT

Soutenez Le Mouvement !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 66% !

Je participe
VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSIONS​
LES PLUS LUS
ANNONCES LÉGALES