Pour Montpellier, l’ambition retrouvée

Les 15 et 22 mars prochains auront lieu partout en France les élections municipales, qui décideront pour six ans des directions, projets et ambitions que nous souhaitons donner à nos communes.

À Montpellier, ces élections vont revêtir un caractère d’urgence, au sortir d’un mandat qui aura été celui de l’immobilisme et de la division. Jamais, dans l’époque récente, notre ville n’a été aussi fracturée et inquiète, consciente des retards accumulés, dans de nombreux domaines, faute d’imagination, de prise d’initiative et de courage politique. Ce grand désarroi collectif est neuf et inquiétant de la part d’une ville qui avait su faire preuve jusque-là d’un formidable dynamisme. Il est grand temps d’ouvrir un nouveau chapitre de l’histoire de Montpellier, placé sous le signe de l’espoir, d’une grande ambition collective, et du sérieux.

Candidat de la gauche rassemblée, écologiste et citoyenne, Michaël Delafosse et les femmes et hommes qui l’entourent incarnent cette ambition retrouvée. Homme de convictions et homme de dialogue, constamment à l’écoute des autres et fidèle aux idées de progrès (d’un progrès pour l’homme et pour l’ensemble du monde et des êtres qui le peuplent, et non pas contre eux) et de solidarité, Michaël Delafosse est le candidat de la confiance retrouvée.

Élu expérimenté, enthousiaste et travailleur, amoureux de Montpellier et de son histoire, de la riche diversité de ses quartiers et de ses paysages, il a une profonde connaissance  des ressources de notre ville, mais aussi de tout ce qui aujourd’hui en entrave le développement harmonieux. Enseignant dans le secondaire, il travaille depuis toujours au plus près des habitants, des collégiens, de leurs familles. Son équipe porte aujourd’hui un projet entièrement centré sur l’humain : comment mieux vivre ensemble ? Comment développer les mobilités douces et faire enfin respirer notre ville ? Comment rompre avec les logiques d’enfermement et lutter contre le déclassement et certaines formes de violence qui menacent nombre d’entre nous ? Comment mieux accompagner les énergies individuelles et collectives qui contribuent à redynamiser le centre historique et l’ensemble des quartiers d’une ville, à y inventer des formes de vie, des lieux de travail, de loisir, de culture et de rencontre plus harmonieux, soucieux du bien-être de chacun ? Comment inventer une ville accueillante à toutes et tous et respectueuse de chacune et chacun ? Comment repenser et mettre en œuvre des relations apaisées et constructives entre Montpellier, les communes qui l’entourent et la grande région dont elle fait désormais partie ?

À toutes ces questions, Michaël Delafosse et son équipe apportent des réponses claires, sérieuses, argumentées, ouvertes à la discussion.

Clarté, sérieux, volonté, respect des autres et esprit de dialogue : autant de qualités souvent laissées de côtés ces dernières années par celles et ceux qui avaient la charge d’administrer notre ville. Autant de qualités dont ne manquent ni Michaël Delafosse, ni les femmes et les hommes qui l’entourent, et qui seront indispensables afin que Montpellier redevienne une grande ville accueillante, innovante, humaniste et douce à vivre.

Pour toutes ces raisons, les 15 et 22 mars prochains, je vous invite à voter pour « La Gauche qui nous rassemble !»  et Michaël Delafosse.

Sylvie Crossman et Jean-Pierre Barou, éditeur d’Indignez-vous ! De Stéphane Hessel (Indigène ed.), écrivains – Hélène Trintignan, galeriste – Muriel Guedj, universitaire –Monique Vianey-Liaud, Professeur émérite de paléontologie – Numa Hambursin, directeur artistique et critique d’art – Jacques Mateu, chirurgien plastique, créateur des Assises du corps transforméPatrick Bedos, programmateur de cinéma – Barbara Pastre-Glatz, chef d’entreprise – Régis Pénalva, programmateur littéraire.