Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

À l’occasion de la Journée Nationale de la Résistance, François Hollande, ancien Président de la République et ancien Premier Secrétaire du Parti Socialiste était en visite officielle à Montpellier aux côtés de Michaël Delafosse, Maire de la ville, et Kléber Mesquida, Président du Conseil départemental de l’Hérault. Reportage.

« Droits, » « citoyens, » « souvenirs, »  « jeunes, » « résistance, » « travail, » « vote, » « pouvoir » Rarement ces mots auront autant raisonné en une seule matinée à Montpellier. Pourtant, à l’occasion de cette journée d’hommage mise en place, alors qu’il était Président de la République française, François Hollande les a prononcés, mais les a aussi entendus. Et pour cause, la journée a commencé par un long temps d’échange entre l’ex-Président du Département de la Corrèze, et une poignée de jeunes du collège Simone Veil, un débat assurément enrichissant pour les deux parties.

Le choix de l’établissement scolaire n’avait pas du tout été fait au hasard. « Soucieux de venir passer cette journée toute particulière à Montpellier, » selon ses mots, François Hollande avait souhaité aller dans un endroit qui a « changé favorablement pour nos jeunes sur ce territoire. » Préparant sa venue avec son staff, François Hollande avait interrogé séparément Michaël Delafosse comme édile de Montpellier, puis Kléber Mesquida. Ces derniers lui ont répondu presque d’une seule, et même voix. La réponse a été la même : le collège Simone Veil.

Même si certaines questions avaient été préparées en amont, et travaillées en classe avec leurs enseignants, les jeunes Héraultais ont questionné l’ancien locataire de l’Élysée sur des sujets aussi variés que le bilan de son mandat comme Président, la laïcité, le droit de vote des étrangers, le fait de rendre ou non le vote obligatoire aux citoyens français. L’une des premières questions a porté sur les raisons qui ont poussé François Hollande à se lancer en politique.

Confirmant en toute fin de débat qu’il ne sera plus candidat aux Présidentielles, François Hollande a été interrogé à plusieurs reprises sur son passage au Château. Posément, François Hollande a expliqué qu’il a « toujours oeuvré pour faire baisser le chômage, et aider la jeunesse de notre pays au quotidien. » Lors d’un quinquennat notamment marqué par les attentats de Paris, l’homme d’État a reconnu que ce mandat-là est fait de bons et de mauvais moments et que, parmi ces derniers, « les décisions à prendre après ces actes terroristes ont été très dures, très fortes, » mais qu’être Président c’est aussi prendre des décisions de cet ordre-là, « pour défendre la France, un pays qui est un pays de Liberté, connu et respecté pour cela dans le monde entier. »

« Je ne suis candidat ni aux Départementales ni aux Régionales, » a balayé d’un revers de main François Hollande, qui était alors interrogé par la presse locale. Toujours adepte de la même ligne d’observateur avisé de son successeur, le Président Hollande a également été questionné sur le déplacement en cours d’Emmanuel Macron au Rwanda, près de 30 ans après le génocide qui a meurtri ce pays. Il est resté sur la ligne qui est la sienne depuis 4 ans maintenant.

[VIDEO] L’ancien Président de la République, François Hollande, interrogé sur le rôle de la France concernant le génocide au Rwanda :

Peu de temps après, l’ex-Premier Secrétaire du PS était présent lors d’une solennelle cérémonie d’hommage pour cette journée nationale de la Résistance. Il était entouré de Jacques Witkowski Préfet de l’Hérault et de nombreux élus comme Hussein Bourgi, Jean-Pierre Grand, Sénateurs de l’Hérault et Sébastien Côte, adjoint à la ville en charge notamment de la Sécurité.

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE

Covid-19 : 72 600 personnes ont déjà bénéficié d’une 3e dose de vaccin en Occitanie

Une campagne de rappels de vaccination a démarré dès le 13 septembre partout en Occitanie. Ce rappel est proposé aux personnes âgées de 65 ans et plus, et à toutes...

[VIDEO] Frontignan : Semaine bleue 2021, « 365 jours pour agir et 7 jours pour célébrer »

[VIDEO] La Semaine bleue 2021 aura lieu du 6 au 12 octobre 2021, à Frontignan la Peyrade. Les inscriptions pour cette nouvelle édition à Frontignan la Peyrade ont débuté lundi...

VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSIONS​
LES PLUS LUS
SOUTENEZ LE MOUVEMENT

Soutenez Le Mouvement !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 66% !

Je participe
ANNONCES LÉGALES