Antoine Maurice et ses colistiers à Montpellier (© CDS)
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Pour l’un de ses derniers points presse de campagne, avant le premier tour, en terre héraultaise, Antoine Maurice et de nombreux colistiers de « L’Occitanie Naturellement » s’étaient donné rendez vous à Montpellier. Le thème central était le soutien aux langues régionales et aux traditions locales. Une soirée politique festive.

« L’idée est de faire une déambulation piétonne qui soit aussi festive que sympathique à la rencontre des Montpelliérains dans l’Écusson tout en présentant notre programme et en défendant les langues régionales », avait glissé un membre de l’équipe de campagne. L’idée ainsi présentée a été respectée à la lettre.

Les colistiers de la liste « Occitanie Naturellement » sont venus de tout l’ancien Languedoc pour marquer le coup et aller à la rencontre des Montpelliérains, profitant d’une fin de journée estivale sur la capitale héraultaise. « Nous sommes fiers d’avoir fait une belle campagne et d’avoir pu présenter nos propositions sur plein de thèmes différents auprès des habitants et je dois dire que même si je ne suis pas engagée politiquement, les gens sont plus réceptifs et enclins à soutenir nos idées », confiait une amie d’une colistière écologiste héraultaise alors que les premières prises de paroles s’enchaînaient devant le local de campagne montpelliérain du candidat toulousain, Antoine Maurice.

Ce dernier, toujours proche de ses colistiers et de ses amis écolos, profitait de la soirée pour échanger avec tous, laissant au député européen corse François Alfonsi et au député tricolore Paul Molac, le plaisir d’expliquer, micro en main, l’importance de sauver le multilinguisme en France et surtout en Occitanie. La tête de liste écologiste dans l’Aude, Justine Torrecilla rappelait dans une brève mais convaincante introduction que « plus que jamais nous autres écologistes et régionalistes sont ensemble pour lutter contre le monolinguisme en place et l’appauvrissement culturel en cours ».

Porteur d’une loi qui porte son nom et qui œuvre pour le soutien à toutes les langues régionales dans tout l’hexagone, Paul Molac, député du Morbihan, rappelait que « la glottodiversité (diversité des langages régionaux, ndlr) est une chance pour tout notre pays et c’est avec fierté que je suis ce soir aux côtés d’Antoine Maurice qui a pris à coeur dans cette campagne de « lutte » pour les langues régionales. »

La déambulation piétonne quittait, au son de la fanfare, le parvis de la Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Hérault pour rejoindre les abords des halles Laissac.

Les quelques dizaines de militants écologistes en profitaient pour aller à la rencontre des Montpelliérains qui, malgré la chaleur, profitaient de cette fin de journée dans l’écusson.

Arrivée à quelques mètres de la statue de Jean Jaurès, sur la place éponyme. Là, tous les candidats venaient sourire aux lèvres, au côté du candidat en tête qui, micro en main, prenait la parole pour revenir sur les 10 dernières semaines de campagne qu’il a menée. Rappelant successivement les différents thèmes de campagne, l’ex patron d’Archipel Citoyen profitait de l’occasion qui lui était offerte pour rappeler « qu’à l’inverse de l’extrême droite qui a fait une campagne uniquement axée sur la peur et l’insécurité dans tous ses discours, nous (colistiers et militants d’Occitanie Naturellement, ndlravons maintenu le débat durant ces longues semaines de campagne sur le fond, sur les idées, sur le programme ». « Nous avons pu expliquer que l’écologie sera demain la matrice de toutes les politiques publiques », a poursuivi le candidat aux Régionales, reprenant ici une des phrases qu’il a le plus souvent prononcé depuis 5 mois que dure la campagne des régionales des écologistes.

« Dès 2022, on peut créer 94 000 vrais emplois solides via l’écologie, que ce soit dans la rénovation des logements, dans la formation, dans les mobilités douces« , a affirmé le candidat, reprenant à l’envi une étude scientifique parue fin 2019 pour consolider ses propos.

Soucieux de marquer le coup pour terminer son discours, Antoine Maurice a voulu mobiliser dans ces derniers propos. « Le risque d’abstention sur les deux dimanches qui viennent, est particulièrement fort. Il nous faut de la force (au sein de la prochaine assemblée régionale, ndlr) pour faire enfin réellement, concrètement changer les choses. Nous portons le seul projet qui soit celui d’une écologie concrète, réaliste, qui offre des emplois stables et qui protège aussi l’ensemble de nos habitants », a conclu le candidat écologiste.

Pour cette dernière soirée montpelliéraine à cinq jours du premier tour des Régionales 2021, Justine Torrecilla, Porte parole de la campagne et dynamique cheffe de file d’ « Occitanie Naturellement » dans l’Aude, fait le point en cette fin de campagne.

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE

Montpellier : Conseil de Métropole du 28 juillet, « on fait des choix et je remercie les Maires d’approuver ces choix »

Ce mercredi 28 juillet 2021, 114 affaires étaient à l’ordre du jour du Conseil de Montpellier Méditerranée Métropole, réuni en « présentiel », mais en jauge limitée et sans présence...

Covid-19 : L’Occitanie sévèrement touchée par la reprise épidémique

La région est sévèrement touchée par la reprise épidémique, avec un taux d’incidence moyen de plus de 360 le 26 juillet, soit plus de 7 fois le seuil d’alerte fixé...

SOUTENEZ LE MOUVEMENT

Soutenez Le Mouvement !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 66% !

Je participe
VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSIONS​
LES PLUS LUS
ANNONCES LÉGALES

Annonces Légales

Sur Le Mouvement, publier une annonce légale n'a jamais été aussi facile et économique​.