Rassemblement à Montpellier (© CDS)
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Rarement l’esplanade de l’Europe n’aura vu autant de vélos en une seule après-midi.

Les amoureux de la bicyclette s’étaient donné rendez-vous ce dimanche 6 juin pour répondre à l’appel de différentes associations montpelliéraines pour le vélo en ville et une vraie « petite couronne » pour les cyclistes au coeur de la capitale héraultaise.

« Nous, ce qu’on demande c’est d’avoir un plan très clair, des dates précises et une évolution co-construite et judicieuse pour le développement du vélo dans Montpellier et dans toute la Métropole. Pour le moment, une aide financière concrète est annoncée et mise en place pour les habitants, c’est une bonne chose, c’est vrai. Mais ce n’est pas suffisant et si c’est bénéficier d’une aide pour prendre un vélo, circuler à vélo dans la ville au péril de sa vie, alors j’vois pas trop l’intérêt. Il faut un vrai plan et des choses claires. Là, on en est encore loin ». Lucas (*), proche de Vélocité Montpellier, plante le décor à quelques minutes du départ de la « chouette manifestation populaire, pour le vélo en ville« , comme il la définit lui-même.

Il y a de plus en plus de cyclistes dans Montpellier.

Le phénomène vélo touche peu ou prou toutes les couches de la population. Mais les associations qui défendent la petite reine en veulent bien plus que ce qui leur est proposé aujourd’hui. Ils veulent en savoir plus, et ce dès les prochaines semaines.

« Moi je vis près des Arceaux. Je me déplace beaucoup à vélo avec mon enfant derrière moi« , lance Stéphanie, jeune cadre dynamique arrivée fin 2016 à Montpellier. La jeune maman se plaît à Montpellier et s’est mise au vélo « début 2018″, selon ses souvenirs, elle explique qu’elle « ne fait pas tout à vélo, car je ne peux pas. Mais partir des Arceaux à vélo et aller en dehors de l’écusson, c’est risqué« . Mordue de la petite reine, elle essaie d’utiliser le moins possible sa voiture. Même si parfois, circuler en vélo n’est pas vraiment une partie de plaisir. « Sur le cours Gambetta, les gens font n’importe quoi en voiture. Il y a une voie cyclable sur un trottoir dans un sens, mais rien dans l’autre. Des voitures se garent n’importe comment et bloquent cette piste-là, pourtant faites pour les deux roues. C’est lamentable. Et j’en passe… Idem vers Estanove où je me rends assez souvent. Être avec ma petite bicyclette à Montpellier, c’est sympa, j’avoue, mais c’est encore franchement très dangereux« , déplore la jeune maman, qui garde tout de même le sourire en participant à cette manifestation, dans la bonne humeur, pour le vélo à Montpellier.

Du côté de la municipalité, en l’absence du Maire Michaël Delafosse, lui-même cycliste, Manu Reynaud, 2e adjoint à la ville de Montpellier en charge du nouveau plan de circulation notamment et jamais bien loin de son propre vélo toute l’année, explique la politique menée par l’équipe municipale concernant la bicyclette sur le mandat en cours.

Partie de l’esplanade de l’Europe, le millier de cyclistes a déambulé dans l’après-midi dans le centre-ville de Montpellier en passant par le lycée Joffre puis à proximité du jardin des Plantes, puis sur le Cours Gambetta et le long du boulevard de Strasbourg pour une arrivée symboliquement prévue à proximité de l’hôtel de ville de Montpellier. « Cela ressemble quasiment au parcours de la voie cycliste urbaine que l’on réclame depuis des années qui offrirait une circulation sereine aux cyclistes de notre ville et qui est aujourd’hui loin d’être faite », conclut Lucas. (*)

(*) Le prénom a été changé.

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE

Frontignan : 24e Festival International du Roman Noir, à découvrir du 10 au 12 septembre

Au programme du célèbre rendez-vous frontignanais, des villes et des champs… et toutes les géographies du roman noir Trente auteurs sont au rendez-vous de cette célébration littéraire de Frontignan et...

Hérault, Départementales 2021 : François Moreaux, Gwenaëlle Guerlavais, Bruno Chichignoud, Florence Volaire (©JPV)

[VIDEO] Canton de Saint-Gély-du-Fesc, le meeting : « Si on réussit, ça va secouer le cocotier ! » Bruno Chichignoud, candidat EELV

Ils avaient la volonté de débattre, et d’échanger avec les « fameux » candidats Lopez-Cristol, dits candidats LR-PS. Mais aucun d’eux selon les organisateurs n’a répondu favorablement, et le débat public s’est...

SOUTENEZ LE MOUVEMENT

Soutenez Le Mouvement !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 66% !

Je participe
VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSIONS​
LES PLUS LUS
ANNONCES LÉGALES

Annonces Légales

Sur Le Mouvement, publier une annonce légale n'a jamais été aussi facile et économique​.