Patricia Mirallès, députée de l'Hérault

À l’initiative de Patricia Mirallès, et à la suite d’un travail conjoint avec l’ARS Occitanie, une identification et une structuration des filières de prise en charge du covid-long vont voir le jour en Occitanie. C’est une première en France qui établit le territoire comme véritable fer de lance sur ce sujet.

La labellisation de structures de soins dédiées à la prise en charge du covid-long

L’ARS Occitanie a annoncé récemment le lancement de deux appels à manifestation dans le champ hospitalier pour labelliser certaines structures de soins comme « recours pour la prise en charge du covid-long ». Ces appels à manifestations sont ouverts jusqu’au 28 octobre.

L’identification et la labellisation de plusieurs filières de soins dédiées à la prise en charge des symptômes persistants de la covid-19 est enjeu majeur de santé publique. Patricia Mirallès, députée LaREM de l’Hérault se félicite de voir ce projet, qu’elle a porté depuis de nombreux mois avec l’ARS Occitanie, être officiellement lancé.

À la suite du vote à l’unanimité du texte à l’Assemblée nationale, le 17 février 2021, visant à reconnaître officiellement le covid-long, Patricia Mirallès avait initié un travail intensif sur le sujet avec l’ARS Hérault et Occitanie. Ces travaux permettent aujourd’hui d’aller plus loin dans la prise en charge concrète du covid long. La députée de l’Hérault enjoint ses collègues de l’Assemblée à motiver cette même méthode sur leurs territoires respectifs. Pour rappel, la persistance de symptômes plusieurs semaines ou mois après la contraction du virus de la covid-19 a été décrite chez plus de 20% des patients après 5 semaines, et chez plus de 10% des patients après 3 mois.

Partager l'article :