Montpellier : Usurpation d’identité et « suppression de la publicité dans la métropole »
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Samedi 27 mars dans la soirée, plusieurs rédactions ont reçu un courriel intitulé « M3M : suppression de la publicité dans la métropole ».

Pour les initiateurs de ce canular, à quelques jours du premier avril, il s’agissait en reprenant les codes de communication de la campagne concernant la gratuite du tramway et en se faisant passer pour des « officiels », de donner l’illusion d’un progressif retrait des publicités dans la Métropole : « les affiches déployées par les services de la Métropole illustreront la  volonté de rendre l’espace public aux citoyens. Ces affiches portent l’explication de cette ambition  écologique de Montpellier Méditerranée Métropole : « Pour stopper la pollution environnementale, visuelle  et culturelle, et la surconsommation générée par la publicité, la Métropole retire l’affichage publicitaire de  ses rues et le remplace par des espaces d’expression publique ». »

La fausse « affiche » de présentation

La phase 1 de ce projet aurait commencé le 17 avril prochain, « Montpellier Méditerranée Métropole interdira les publicités des produits à haute émission  de carbone. La Convention Citoyenne pour le Climat le propose (« Interdire de manière efficace et  opérante la publicité des produits les plus émetteurs de GES, sur tous les supports publicitaires »),  Montpellier Méditerranée Métropole le fera dès le mois prochain. » Bien évidemment, il n’en sera rien dans la Métropole.

La collectivité déposera plainte.

Si le doute subsiste sur la provenance suspecte du courriel, son contenu bien que surprenant, rappelle fortement la méthodologie du groupe montpelliérain d’Extinction Rebellion, qui a déjà pu détourner, début juillet 2019, les codes de la communication officielle, en menant une action d’affichage « Montpellier déclare l’état d’urgence climatique ». Une action au dénouement heureux ; quelques semaines plus tard, le conseil municipal de Montpellier votait en faveur d’un vœu visant à la déclaration de l’urgence climatique. Pour ce « coup de com' », peu de chances pour un pareil dénouement.

Un autre « canular » en 2019

Du côté du service communication de la Métropole, on « condamne avec vigueur de tels procédés qui portent atteinte à un débat démocratique sincère. La collectivité déposera plainte contre les auteurs de cette usurpation frauduleuse. » « Il s’agit d’une usurpation d’identité numérique véhiculant ce qu’il convient d’appeler une « fake news ». »

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE

Montpellier : Dès lundi 25 octobre, la nuit on éteint la Ville

La pollution lumineuse a augmenté de 30% au cours des 20 dernières années. À partir du lundi 25 octobre, la Métropole organise une expérimentation inédite, dans le cadre de son...

[VIDEO] Marsillargues : Avec l’Hôtel de Ville qui rouvre, « c’est le cœur du village qui reprend des couleurs »

[VIDEO] Fermé depuis près d’un an, l’Hôtel de Ville va bientôt rouvrir à Marsillargues Et Florian Tempier, premier adjoint de la Ville ne cache pas que la réouverture prochaine est...

VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSIONS​
LES PLUS LUS
SOUTENEZ LE MOUVEMENT

Soutenez Le Mouvement !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 66% !

Je participe
ANNONCES LÉGALES