Conférence de presse du Rassemblement National, Club de la presse Départementales Hérault - Juin 2021 (©JPV)
Conférence de presse du Rassemblement National, Club de la presse Départementales Hérault - Juin 2021 (©JPV)
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

France Jamet était aux côtés de Frédéric Bort pour cette conférence de presse de second tour des élections départementales, ce mercredi 23 juin, au Club de la presse d’Occitanie à Montpellier.

Le Rassemblement National dans l’Héraut est présent sur 23 cantons, pour ce second tour des élections départementales de dimanche 27 juin, l’eurodéputé, aussi candidate sur le canton Montpellier 4 tient à préciser : « nous sommes le premier parti sur ce département. » Devant l’abstentionnisme, et la défiance envers un système, pour Frédéric Bort, « il y a une mobilisation à opérer » et confiant il prévient : « il va y avoir un sursaut dimanche prochain […] ce sursaut sera surement en notre faveur. »

Certes pour l’heure, Carole Delga n’a battu que les sondages. Et dans 23 cantons sur 25, le RN est face à la majorité budgétaire PS de Kléber Mesquida, ou tout comme dans l’esprit du Président sortant. Une ambiance qui laisse penser à Frédéric Bort à propos des socialistes : « je les vois marcher sur l’eau, mais en fait ils sont au milieu d’une flaque. »

« C’est le système qui se débat avec l’énergie du désespoir, » ajoute l’eurodéputé France Jamet qui est heureuse de constater sur Montpellier, la bonne résistance de son parti qui se maintient pour dimanche prochain dans 5 cantons avec, pour Montpellier 1 : Jocelyne Lacaze et Charles Mench (RN) ; pour Montpellier 2 : Marie-Paule Jarniac et Jean-Marie Moralez (RN) ; pour Montpellier 3 : Alex Frederiksen et Flavia Mangano (RN) ; pour Montpellier 4 : Dylan Cauvin et France Jamet (RN) ; Montpellier-Castenau : Nicolas Lauron et Jamila Moukrim (DSV). Et la candidate du Rassemblement National invite à « faire confiance à ceux qui sont en prise directe avec la réalité, et avec la difficulté de la vie. »

En chiffres, Alex Frederiksen viendra marteler une autre réalité, « si Michaël Delafosse n’a été élu que par 1 électeur sur 7 à la mairie, les candidats qu’il présente ont mobilisé pour le premier tour des départementales seulement 1 électeur sur 15. » Et les écarts de voix, entre le RN et le PS sont étroits selon le candidat du canton de Montpellier 3 qui affirme que « c’est la capacité des électeurs du Rassemblement National, à se déplacer et à voter au second tour, qui va déterminer l’élection dans les cantons de Montpellier. » Puis Alex Frederiksen précise : « s’ils se mobilisent pour l’alternative que nous portons, ils peuvent battre Michaël Delafosse qui ne prospère que sur l’abstention, » et pour l’ensemble des binômes RN sur l’Hérault, « c’est l’optimisme et le volontarisme qui dominent » pour ce dimanche 27.

« Il y a une demande de changement que nous sommes les seuls à incarner. » – France Jamet

Selon Frédéric Bort il existe aussi un élément non négligeable à éviter aux « Héraultais qui ont d’autres priorités. » Ce serait le spectacle d’un troisième tour cruel pour le président sortant. « On est tellement dans l’entre-soi, que Renaud Calvat et Michaël Delafosse mènent ces élections cantonales comme un congrès du MJS [Mouvement des jeunes socialistes, ndlr]. On en est là. Du coup, tout n’est pas dit […] on se doute bien que Kleber Mesquida va passer un mauvais moment au troisième tour dans cette affaire. Sauf que ça n’est pas dit. On raconte une belle berceuse sur le mode : votez pour les candidats de Michaël Delafosse, ils renforceront les actions de la municipalité, etc. On ne dit pas la vérité. La vérité, c’est qu’il y a une bagarre pour prendre le conseil général à Kleber Mesquida, » raconte Frédéric Bort, tête de liste RN dans l’Hérault pour les Régionales. Et de conclure : « qui va payer le prix de ces affaires, c’est Montpellier. France Jamet le disait, qu’est ce qui a avancé comme derniers gros dossiers, ces dernières années chez nous : rien. »

Et France Jamet en est persuadée : « il y a une demande de changement que nous sommes les seuls à incarner. »

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE

Covid-19 : Déclenchement du plan blanc dans les établissements de santé d’Occitanie

Face à la reprise de l’épidémie, l’Agence régionale de santé (ARS) a décidé de demander aux établissements de santé publics et privés  de déclencher leur plan blanc, un dispositif exceptionnel...

Covid-19 : L’hôpital en tension en Occitanie

L’ensemble des indicateurs continue de progresser très fortement en Occitanie avec un taux d’incidence moyen supérieur à 420/100 000 habitants. Selon les services de l’Agence Régionale de Santé (ARS), les...

SOUTENEZ LE MOUVEMENT

Soutenez Le Mouvement !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 66% !

Je participe
VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSIONS​
LES PLUS LUS
ANNONCES LÉGALES