Cathy Prost - septembre 2021 (©JPV)
Cathy Prost - septembre 2021 (©JPV)
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

« Il y aura un nouveau stade, » une des promesses de campagne de « Montpellier Unie » l’accroche publicitaire de la liste de Michaël Delafosse pour les dernières Municipales. Aujourd’hui, la construction de ce stade sur la commune de Pérols commence légitimement à poser quelques questions. Dont une, essentielle pour les Péroliens : qui veut d’un stade à Pérols ? Cathy Prost, conseillère municipale, a décidé de ne pas laisser le territoire de Pérols, se faire intimider.

Souvenez-vous : les écologistes et les socialistes ont mené leur combat contre « Promenade shopping, » ils dénonçaient le lupanar de la consommation, et le possible déséquilibre du commerce de proximité du centre-ville de Montpellier. En campagne, ils vivaient presque l’instant comme les Croisés de la morale du Monde de demain. Pour au final, installer sur ce même lieu à Pérols, avec bureaux, hôtel, commerces et restaurants, un temple du football qui pourra accueillir en moyenne 20.000 individus par match, soit 40% de spectateurs de plus que dans le stade de la Mosson à La Paillade.

Le pèlerinage idéologique du candidat Delafosse abat certes, le projet de la Foncière Frey, mais il aura accouché comme expliqué dans la présentation du MHSC : d’un stade qui « s’inscrit dans le projet Ode à la Mer, visant à substituer à l’activité commerciale, un quartier multifonctionnel reposant sur une mixité des services et équipements à proximité des lieux d’habitation et de travail. » 

« J’ai été élu pour arrêter Shopping Promenade. » – Michaël Delafosse (juillet 2020)

« J’ai été élu pour arrêter Shopping Promenade, » lançait Michaël Delafosse en juillet 2020. Septembre 2021, question : quelle est la grande différence entre un « quartier multifonctionnel » et une zone d’activité commerciale ? Aujourd’hui, cette nuance de mots laisse aux administrés l’idée saugrenue, mais peut-être juste, de s’être fait intellectuellement ligoter par des éléments de langage, dans le brouhaha d’une folle campagne.

Jean-Pierre Rico, maire de Pérols confirme le 23 septembre, qu’il va « rendre à la Nature 70.000 mètres carrés en supprimant les bâtiments du Fenouillet. » Des commerces des années 70 qui devaient se retrouver pour certains sur « Shopping Promenade » et qui vont de facto s’installer dans ce « quartier multifonctionnel. » Bref ! Au même endroit initialement prévu. C’est juste un changement de nom, avec comme voisinage un stade, et le « musée » d’un collectionneur.

VOIR AUSSI : [VIDEO] Pérols : « Ode à la jeunesse » et « Ode à la mer » explications avec Jean-Pierre Rico

Cathy Prost a décidé de ne pas laisser le territoire de Pérols, se faire intimider

C’était, au détour d’une question sur le stade et shopping promenade, Michaël Delafosse avait affirmé : « je ne laisserai pas le territoire de Montpellier se faire intimider. Jusqu’à nouvel ordre, les orientations d’aménagement, elles sont prises par les élus de la République. » À son tour, Cathy Prost a décidé de ne pas laisser le territoire de Pérols, se faire intimider. Les élus de la République sont là pour défendre les intérêts des citoyens, comme ici, face à l’implantation d’infrastructures qui n’existaient dans aucun des programmes des candidats de la commune de 9.400 habitants, lors des dernières élections municipales.

« Et j’ai été élu pour proposer ce site. » – Michaël Delafosse (juillet 2020)

Et donc le parachutage du stade sur Pérols tient en ces autres mots de Michaël Delafosse, fraichement devenu maire, et pas encore Président d’EPCI : « Moi, je propose un endroit où il y a deux arrêts de tramway, des parkings existants, voilà ! Un site qui semble, voilà ! où il y a un truc qui s’appelle Kiloutou au milieu, donc voilà ! On sent bien qu’on peut y faire des choses […] Et j’ai été élu pour proposer ce site. C’est clair, c’est aussi la parole. C’est ce site, c’est ce site » insiste à deux reprises le nouveau maire, lors du Lab Immo organisé par le Midi-Libre, pour ensuite affirmer : « beaucoup de gens sont convaincus de la pertinence de ce site. »

Pour Cathy Prost conseillère municipale, les habitants de Pérols « n’ont jamais été consultés sur cette question » d’un stade installé sur leur commune. « Nombre d’entre eux sont inquiets », affirme-t-elle. Dans tous les esprits, l’imperméabilisation des sols avec toutes ces nouvelles structures interroge quant à la préservation de « l’environnement lagunaire, l’accroissement des risques d’inondation et des engorgements routiers. » Pour rappel, en 2014 l’inondation de la ville de Pérols était comparable à celle du stade de la Mosson.

Cyril Meunier, le maire de Lattes qui fait partie de l’exécutif de la Métropole, fait lui aussi entendre sa désapprobation, quant à l’absence totale de concertation des élus lattois, lors du choix de cette implantation. En bordure de sa commune, les désagréments risquent d’impacter négativement une zone déjà confrontée à de nombreuses difficultés.

Stade des Nicollin à Pérols ? Organisation d’un référendum consultatif communal ?

Les élus de l’opposition proposent un référendum pour voter pour ou contre l’installation du nouveau stade des Nicollin à Pérols. Et ces élus, force de proposition le font avec méthode et démocratie, conscients que dans la majorité de M. Rico, certains conseillers seraient favorables à une consultation démocratique, et contre ce projet « imposé » par le Président de la métropole.

Dans un premier temps, Cathy Prost souhaite valider par un vote à bulletin secret de l’ensemble du conseil municipal, l’organisation d’un référendum consultatif communal ouvert à l’ensemble des électeurs de la ville. Une proposition faite par courrier à Jean-Pierre Rico pour l’inscrire à l’ordre du jour. Proposition restée sans réponse, la conseillère devra réitérer sa demande lors du Conseil municipal du 23 septembre qui a été étrangement « amputé » des propos d’introduction et qui ne commence que par l’ordre du jour n°1.

De son côté le maire de Pérols laisse entendre que le simple fait de partager sur le site internet de la ville la concertation qui a été mise en place par le maître d’œuvre est suffisant. En effet depuis le 30 août et jusqu’au 15 octobre, le site internet stadelouisnicollin.fr offre 3 possibilités (en plus des réunions et des ateliers) pour participer à la concertation : 1. Poser une question au MHSC et à ses partenaires ; 2. Déposer un avis sur le projet ; 3. Répondre au questionnaire.

Et l’édile annonce « il n’y aura pas de question portée sur ce sujet, il n’y aura pas de référendum municipal, » inquiet de devoir faire une multitude de référendums à l’avenir. Laurent Taton souligne : « M. le maire vous refusez un référendum, mais au moins, ayez le courage que ce refus soit décidé par la majorité municipale et non pas par vous seul ! Vous avez peur de votre majorité ? vous avez peur d’être mis en minorité ? »  Pour Jean-Pierre Rico : « ce n’est pas l’opposition qui a perdu les élections qui va décider les ordres que l’on va voter ou pas. » 

Prévue par le Code de l’environnement, « la concertation préalable » est un outil qui vise à associer le public le plus en amont possible dans l’élaboration de certains projets. Des projets qui seraient susceptibles d’avoir des impacts sur l’environnement. La démarche de Cathy Prost pourrait donner l’exemple, être suivie par la ville de Lattes, et différentes associations, afin peut-être de donner un rôle réellement décisionnaire à la concertation (stadelouisnicollin.fr), au-delà d’une simple prise d’avis.

[VIDEO] Interview avec Cathy Prost, conseillère municipale à Pérols :

VOIR AUSSI : Montpellier : Michaël Delafosse constructif et rénovateur avec le monde de l’immobilier

VOIR AUSSI : Montpellier : Michaël Delafosse propose un nouveau stade, avec un financement privé

 

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE

La campagne de vaccination contre la grippe saisonnière a commencé en Occitanie

Entre le mois de décembre et avril, la grippe touche en moyenne 2,5 millions de personnes chaque année. La vaccination contre la grippe saisonnière commence aujourd’hui et se déroulera jusqu’au...

Occitanie : Faut-il repenser la gestion forestière ?

Lors de la Commission permanente du vendredi 22 octobre, les élus présents ont adopté à l’unanimité une motion en faveur de la gestion forestière et de la filière bois. Alors...

VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSION
LES PLUS LUS
Liza Papel & Camen Bruère #LPCB
ANNONCES LÉGALES