Michaël Delafosse (© AM)
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

À quelques jours du premier tour des élections départementales et régionales, c’est un Michaël Delafosse « plus mobilisé que jamais » qui s’est présenté dans une célèbre brasserie du centre-ville de Montpellier « pour rappeler à chacun de nos concitoyens, les enjeux majeurs pour Montpellier des échéances électorales à venir« . Compte-rendu.

« Ce qui se présente dans les prochains jours, c’est une possibilité unique d’avoir plusieurs collectivités qui pourront travailler ensemble, main dans la main, et ça, c’est très bénéfique pour Montpellier« . Dès les premières minutes de ce point presse, les journalistes présents savent pourquoi ils sont venus. L’heure est à la mobilisation générale. Le credo est aussi clair, net qu’implacable : « Chaque voix qui va à l’extrême-droite, est une voix perdue pour Montpellier« .

Soutien de très longue date de Carole Delga, Présidente de la Région Occitanie et candidate à sa réélection à la fin du mois, Michaël Delafosse a rappelé que « sur les transports, l’agriculture, les mobilités notamment, la Présidente a fait le travail sur son mandat et continuera à le faire si elle est réélue » pour un deuxième mandat au soir du 27 juin.

Après avoir présenté à la presse à quelques mètres de là, les candidats « Unis pour Montpellier » aux élections départementales et soutenus par la municipalité, Michaël Delafosse assure que « ces derniers, s’ils sont élus au Département, avec Carole Delga à la Présidence de la Région Occitanie, c’est clairement le meilleur chemin possible pour Montpellier et la Métropole ». Revenant un instant sur la composition de ces différents duos « Unis Pour Montpellier » sur les cantons de la ville dont il est Maire, il précise que « certains comme Jean Louis Gély et Gabrielle Henry (canton Montpellier-2) ont l’expérience, ont déjà beaucoup fait pour le Département. D’autres sont nouveaux comme Karine Wisniewski (canton Montpellier-3) et Zita (Chelvi-Sandin, canton Montpellier-5) sont certes moins expérimentées, mais elles ont les convictions chevillées au corps et sauront se battre au quotidien pour ces cantons-là ».

« Les enjeux sont trop importants, pour laisser les autres décider »

Martelant qu’il ne « regarde pas les sondages et demeure plus mobilisé que jamais à chaque élection« , Michaël Delafosse rappelle que « le risque de l’extrême droite est toujours là » et que celle-ci « ne cherche qu’à grandir et se développer ».

« Je soutiens des candidats engagés. Je soutiens des candidats qui sont connus sur leurs territoires. Aucune voix ne doit manquer« , entame Michaël Delafosse. Se présentant comme un enfant du 21 avril 2002, le Maire de Montpellier rappelle qu’il est « très mobilisé sur chaque campagne, car à chaque élection, les enjeux sont trop importants pour s’en désintéresser » et que « chaque voix qui va à l’extrême droite est une voix clairement perdue pour Montpellier« .

Plutôt que de voir le parti de Marine Le Pen rafler des sièges à la Région ou au Département de l’Hérault, l’édile de Montpellier tient à rappeler que « le droit de vote est une conquête qui permet aujourd’hui à chacun de nos concitoyens de s’exprimer librement« . Le Maire de Montpellier n’oublie jamais longtemps qu’il est professeur d’Histoire de métier. Marqué par le séisme du 21 avril 2002 où Jean Marie Le Pen avait été qualifié pour le second tour des Présidentielles aux dépens de Lionel Jospin, candidat du Parti Socialiste, Michaël Delafosse conclut ce point presse par ce qui aura été son mantra tout au long de son intervention : « Aucune voix ne doit aller à l’extrême droite. On est devant une possibilité unique d’avoir plusieurs collectivités qui puissent travailler dans le même sens, main dans la main. Entre la ville de Montpellier, la Métropole que j’ai l’honneur de présider, le Département de l’Hérault et la Région Occitanie, c’est une occasion à saisir. Clairement, si toutes ces collectivités peuvent travailler ensemble, alors c’est Montpellier qui gagne ! »

Pour savoir si ces quatre institutions œuvreront de concert dans les années à venir, le verdict des urnes sera connu dans un peu plus de deux semaines.

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE
Conférence de presse Carole Delga - PPO et Fabriqué en Occitanie - Décembre 2021

Carole Delga a présenté à Toulouse la signature « Fabriqué en Occitanie » et propose : « Votez PPO ! »

La présidente de la Région Occitanie, Carole Delga poursuit la mobilisation pour le consommer régional avec la signature : « Fabriqué en Occitanie. » Cette signature « Fabriqué en Occitanie, » sera portée par...

Frontignan la Peyrade : la magie des fêtes jusqu’au 9 janvier

Jusqu’au 9 janvier 2022, la magie des fêtes opère à Frontignan la Peyrade. Avec les associations, la ville propose depuis le 20 novembre, un programme d’animations riches en féerie, en...

VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSION
LES PLUS LUS
Liza Papel & Camen Bruère #LPCB
ANNONCES LÉGALES