Rassemblement d'une partie des soutiens au Pavillon populaire de Montpellier (© AM)
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Ce mercredi matin, une quarantaine de Maires étaient présents devant le Pavillon Populaire pour expliquer « leur acte de soutien et exprimer leurs espoirs pour le mandat qui vient ».

Près de 1 600 maires d’Occitanie ont rendu publics, hier, leur soutien à Carole Delga et sa liste de « l’Occitanie en commun », dès le premier tour des élections régionales.

Pour moi, communes, intercommunalités, départements, régions, État forment une seule et même équipe, « l’équipe de France », avec un objectif commun : améliorer  la vie de nos concitoyens. J’agis, comme chaque maire, avec pragmatisme et bon sens, au-delà de nos engagements partisans » explique Carole Delga, dans son communiqué.

Le soutien de ceux qui restent à « portée d’engueulade ».

Dans l’Hérault, 207 des 342 Maires du Département ont signé un appel en faveur d’une « Occitanie en Commun » en soutien à une nouvelle candidature, et à une réélection, de Carole Delga à la Présidence de la Région Occitanie.

« C’est un échantillon des 1600 maires qui ont fait le choix de soutenir Carole Delga », explique Christian Assaf, conseiller régional sortant et Vice-président de Montpellier Méditerranée Métropole, « mention toute particulière pour les maires de l’Hérault qui sont 207 a rejoindre le comité de soutien, un peu plus de 60%, en comptant que la moyenne régionale est à, à peine, un tiers, il y a une mobilisation très importante ».

« Ce soutien il symbolise trois ou quatre actions que je veux mettre en avant », précise l’ancien député de l’Hérault, « la première, c’est que nous étions nombreux, et je m’y inclus volontiers dedans, nombreux à douter, à douter, il y a 5 ans de la pertinence de cette Région, de cette taille, de savoir si nous allions pouvoir faire Région avec Midi-Pyrénées, de savoir finalement si nous n’allions pas perdre un mandat à faire Région, je me souviens même que nos opposants disaient des années blanches, il n’y aura plus d’investissements […] très rapidement Carole Delga a souhaité faire Région, le témoignage de nombreux Maires ici, est une forme de satisfecit, nous avons réussi ce pari dans un temps record ».

Vous me direz faire Région est un minimum, il y avait aussi l’idée que cette grande Région, cette très grande Région, de la taille d’un État […] soit au plus près de nos concitoyens, avec une relation, intime presque, avec l’ensemble des Maires de l’Occitanie, nous avons mis en place les contrats centre-bourg, toute une série de contrats territoriaux, l’assemblée des territoires. […] Il y a aussi cette idée qu’ici et plus particulièrement dans l’Hérault, nous savons ce que nous ne voulons pas, et dans un contexte politique particulier de sortie de crise, de Nouveau Monde à construire, où la violence, la violence politique émanant de toutes les extrêmes, je ne renverrais pas aux propos de certains leaders de la Gauche extrême de ce week-end, d’autres y reviendront sûrement, jusqu’à la gifle du Président de la République, il y a une forme de violence, que nous prenons de plein fouet et que nous condamnons, ici par la présence transpartisane de ces élus de la République, il y a une volonté de dire : « ça suffit ! », l’extrême-droite peut bien emprunter des visages soi-disant plus respectables, nous avons été dans notre hémicycle, victime des mêmes nervis qui ont giflé le Président de la République, en tentant de s’introduire dans l’hémicycle par la violence, nous avons été témoins et victimes des insultes permanentes à l’endroit de la personne de la Présidente de Région, parce qu’elle était Présidente de Région, parce qu’elle était une femme, il y a des attitudes et des agissements, des insinuations, confère les dires qui ont été faits sur les attentats qui provoquent des actes contre la République et la présence de nombreux Maires de l’Occitanie et de l’Hérault en particulier, est une forme d’affirmation de ce que nous voulons, et de ce que nous ne souhaitons pas pour notre territoire ».

« Avec Carole, on bosse, pour essayer de régler les problèmes des gens » – Michaël Delafosse

Pour Patrice Canayer, novice en politique et tête de liste héraultaise, le moment est quelque peu solennel devant la forêt d’écharpes tricolores, « je ne suis ni Maire, je n’ai jamais été élu, la Présidente m’a confié une mission […] rien de grand ne s’est construit sans fédérer toutes les énergies, je crois que le choix de la Présidente de confier cette responsabilité à quelqu’un venant de la société civile, comme elle l’a fait en Haute-Garonne et dans d’autres Départements, n’est pas anodin […] ça participe au rassemblement de toutes les énergies pour construire la Région dont on a besoin ».

« L’engagement de Carole Delga, au niveau de la Région, au niveau du Département et de nos petits villages, il est énorme », explique de son côté, Myriam Gairaud, Maire de Cabrières, « si je me suis engagée, alors que je n’ai pas d’engagement politique, c’est parce que je sais que c’est l’équipe qui va bien, et surtout avec notre tête de liste, c’est une équipe qui est là pour gagner et pour travailler, si on est champions, un moment donné, c’est qu’on travaille ».

« Pour nous cela a été une évidence, je rappelle que 85% des Maires de la Vallée de l’Hérault, dont certains sont ici avec moi ce matin, se sont engagés spontanément », précise Jean-François Soto, Maire de Gignac, « Carole Delga a fait un énorme boulot sur le territoire ». Un avis partagé par la Maire de Lodève, Gaëlle Levêque, « heureusement que la Région est là, à nos côtés, dans les Hauts Cantons, la Région nous a permis, notamment à Lodève, d’avoir un Lycée […] un investissement énorme de la Région, pour le Parc Michel Chevalier […] la Région, le mandat qui vient de s’écouler, a été un mandat de proximité avec les Maires et il faut que ça continue ».

Devant le Pavillon Populaire, symbole du « Serment d’Assas », le Maire de Montpellier Michaël Delafosse ne pouvait pas ne pas soulever le caractère éminemment symbolique de ce rassemblement, « ici, c’est un lieu que les Maires se sont appropriés, c’était l’anniversaire du Serment d’Assas, un lieu où les élus se sont regroupés  s’engageant à défendre la viticulture, et après l’épisode du Gel, c’est aussi le lieu de grande figure politique, comme Georges Frêche, qui y a fêté sa victoire politique en 77 ».

« Quelques mots sur le climat politique, vous pouvez toujours parler aux bas instincts de gens, flatter les haines, les pulsions, les détestations, on va pas faire le cours d’Histoire, quoique mais ça mène toujours à l’impasse, et vous pouvez faire un autre chemin qui est de parler à l’intelligence des gens […] c’est un choix plus exigeant, plus difficile, mais qui au fond est à l’image des gens, qui vivent dans leurs difficultés, qui eux-même éduquent leurs enfants […] en ce moment dans le débat démocratique, il y a des forces, qui jouent de la violence des bas instincts, qui caricaturent et insultent la mémoire des victimes […] il faut retrousser ses manches et trouver un chemin pour apporter des solutions, il n’y a pas de solutions faciles, ceux qui vendent ça vendent du rêve, enfin pardon, de la désillusion […], avec Carole, on bosse, pour essayer de régler les problèmes des gens ».

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE

Frontignan : 24e Festival International du Roman Noir, à découvrir du 10 au 12 septembre

Au programme du célèbre rendez-vous frontignanais, des villes et des champs… et toutes les géographies du roman noir Trente auteurs sont au rendez-vous de cette célébration littéraire de Frontignan et...

Hérault, Départementales 2021 : François Moreaux, Gwenaëlle Guerlavais, Bruno Chichignoud, Florence Volaire (©JPV)

[VIDEO] Canton de Saint-Gély-du-Fesc, le meeting : « Si on réussit, ça va secouer le cocotier ! » Bruno Chichignoud, candidat EELV

Ils avaient la volonté de débattre, et d’échanger avec les « fameux » candidats Lopez-Cristol, dits candidats LR-PS. Mais aucun d’eux selon les organisateurs n’a répondu favorablement, et le débat public s’est...

SOUTENEZ LE MOUVEMENT

Soutenez Le Mouvement !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 66% !

Je participe
VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSIONS​
LES PLUS LUS
ANNONCES LÉGALES

Annonces Légales

Sur Le Mouvement, publier une annonce légale n'a jamais été aussi facile et économique​.