À Lunel, 55 parcelles d’environ 200 m2 sont actuellement prêtées à des familles et des retraités pour y cultiver fruits et légumes. 

VOIR AUSSI : Hérault : Le Département lance un appel à la vaccination des nouveau-nés

Les jardins partagés ont rouvert, à raison d’une heure par jour, un soulagement pour les jardiniers lunellois qui ont pu rejoindre leurs parcelles, afin de les entretenir, effectuer les récoltes et réaliser des plans.

Pour Mitsi François, présidente de l’association Les Jardins de la Lune, « pour les familles qui n’ont pas beaucoup de moyens, les jardins familiaux sont presque vitaux. Avec des légumes et des œufs, on peut vivre ». « Nous ne sommes plus qu’une quinzaine à nous rendre sur place, sur de larges parcelles, dans la limite d’une heure par jour. Donc, finalement, nous ne nous croisons pas beaucoup ! »