Nous Sommes Montpellier le pouvoir d’agir du citoyen
Nous Sommes Montpellier, "le pouvoir d’agir du citoyen" (© Nous Sommes Montpellier)
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Chez « Nous Sommes Montpellier, » il n’y a pas de culte de la personnalité. Pour eux, la politique est bien trop sérieuse pour être un égo-trip mal placé. Conférence du 28 janvier, le mouvement montpelliérain fait ses vœux à la presse, la présentation de son programme, et de ses nouveaux porte-paroles avec ses grands axes pour 2021, sur une thématique : « un nouvel espoir. »

En préambule, Arnaud Matarin dresse un état des lieux réaliste de la presse, entre la concentration des grands groupes et la précarité des pigistes. Pour rester politiquement correct ou bien poli avec son auditoire, le porte-parole ne fera pas la distinction entre les communicants, passeurs de plats, ou rédacteurs de publi-reportages, mais citera ceux qui font « un travail de fond, d’enquête et d’analyse. Et qui mettent à la disposition des citoyens une information fiable et de qualité. » Puis il insistera : « notre mouvement est le porte-voix des luttes, on est très attachés à la pluralité, c’est pourquoi c’est tout à fait normal pour nous aujourd’hui de soutenir les hommes et les femmes qui nous informent. » Tout en rappelant que la France est à la 34e place dans le classement mondial de la liberté de la presse 2020.

Qui dit presse, dit porte-paroles. Discrète, Alenka Doulain, conseillère municipale d’opposition de Montpellier, accompagnait cette présentation qui révélait pour « Nous Sommes » : ses trois porte-paroles et leurs trois suppléants. Des porte-paroles qui s’attacheront cette année à faire entendre les propositions concernant la gestion de la ville et des territoires : mobilisation populaire, démocratie, écologie, crise sanitaire, veille sur les grands projets inutiles, la 5G, la solidarité.  Bref ! Une année chargée politiquement, sans compter les futures échéances électorales des Départementales et des Régionales.

#NousSommesMontpellier : Les trois porte-paroles et leurs suppléants

Porte-paroles : Arnaud Matarin à la coordination du programme, Cathy Aberdam aux actions choc sur le terrain pour mobiliser et changer les imaginaires, Rhany Slimane co-fondateur attaché aux problématiques des quartiers populaires. Du côté des suppléants, on peut compter sur : Audrey Bramy très motivée par la lutte contre la précarité, Valentin Fonteray qui travaille à la préparation des conseils de la ville et de la métropole, et Margot Bouvier, responsable administrative et financière du mouvement, avec une grande maitrise des questions de développement économique de la ville, mais aussi rédactrice des éléments de communication du collectif depuis sa création. Une équipe compétente, voire affutée et surtout prête à porter le débat politique, dans ses sphères les plus vertueuses.

« Un nouvel espoir »

Mais c’est quoi ce nouvel espoir ?  Redonner « le pouvoir d’agir du citoyen ! » Redonner le goût des autres, et de la politique, oui ! Sans aucun doute. « Cousinade » : c’est l’expression clef du collectif pour dénoncer les dysfonctionnements du mundillo politique local. « Nous Sommes » veut créer la rupture, casser les réseaux de partis qui souhaitent garder indéfiniment le pouvoir au service de quelques-uns. Leur force pour contrer l’entre-soi politique : les citoyens. Une arme : la transparence. À cet effet, prochainement leur site fera état des rémunérations des élus, et de leur capacité à cumuler des indemnités. De quoi s’insurger, ou motiver de nouvelles carrières, pour rééquilibrer la représentativité de la démocratie.

Alors « Nous Sommes Montpellier » forme les habitants pour leur permettre d’exister politiquement. Dès le 11 février, tout un chacun pourra se former à la rhétorique : savoir être sur le devant de la scène, s’exprimer et argumenter, développer son discours politique, un geste essentiel pour se faire entendre, et se faire comprendre. Le plaisir des mots au service des idées. Prochains jobs disponibles : conseiller départemental et conseiller régional. Question : faut-il laisser vos conseillers municipaux cumuler ? Pour l’heure l’équipe de « Nous Sommes » travaille la question, et certainement à la mise en place de ses différentes candidatures sur le territoire.

Il y a aussi les forums pour débattre, et s’enrichir collectivement. Déconstruire et construire les idées, pour les renforcer, pour leur offrir un socle de réflexion solide. Des rendez-vous et des opportunités d’échanger, à retrouver sur la plateforme du mouvement. D’autant que « Nous Sommes » met en place un outil d’évaluation des politiques publiques locales.

Donner aux citoyens les moyens de se réapproprier la politique. Donner à tous l’opportunité de s’impliquer avec « Nous Sommes. » Alenka Doulain aura à coeur de le préciser : « avec mon mandat, c’est surtout moi qui ai incarné le mouvement, alors que depuis toujours, et notamment avec tout le travail que l’on fait sur les conseils [municipaux], c’est une force de frappe du collectif qui agit pour faire un travail de propositions. »

Pour cette figure emblématique de la campagne des Municipales 2020, il reste prioritaire « d’injecter cette dose démocratie, dont on a vraiment besoin. Particulièrement à Montpellier, car vous le savez, on a le Parti Socialiste qui a à nouveau la main sur nos vies pendant les cinq prochaines années, avec cette cousinade dont le bilan est très mauvais, puisque depuis des décennies, les enjeux majeurs de notre territoire ne sont pas pris à bras le corps. » Alenka Doulain dénoncera aussi une forme « d’en même temps macroniste sur l’écologie » à la mairie de Montpellier, « à grands coups de communication. »

[VIDEO] Interview Cathy Aberdam porte-parole de Nous Sommes Montpellier : « c’est la puissance du collectif que l’on remet à l’ordre du jour »

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE
Septembre 2021 Sophie Béjean, Amélie de Montchalin, Michaël Delafosse, Philippe Augé (©JPV)

[VIDEO] Talents du service public : « Vous incarnez un grand espoir, celui de rapprocher l’action publique, des Français »

Vendredi 17 septembre, la ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, Amélie de Montchalin lançait aux étudiants, « vous incarnez un grand espoir, celui de rapprocher l’action publique, des...

Sophie Mazas, conférence de presse : "À Montpellier les Roms sont expulsés par le feu" - 17 septembre 2021 (©JPV)

[VIDEO] Bidonvilles : « à Montpellier les Roms sont expulsés par le feu »

« À Montpellier les Roms sont expulsés par le feu, » c’était l’intitulé de la conférence de presse animée par Sophie Mazas avocate et présidente de la Ligue des droits de l’Homme...

VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSIONS​
LES PLUS LUS
SOUTENEZ LE MOUVEMENT

Soutenez Le Mouvement !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 66% !

Je participe
ANNONCES LÉGALES