Cathy Aberdam et Alenka Doulain (© AM)
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Devant l’hôtel du département à Montpellier, le collectif Nous Sommes avait invité la presse, ce vendredi midi, pour faire sa grande annonce. L’occasion pour le mouvement de présenter son positionnement pour les prochaines élections départementales du mois de juin.

Alenka Doulain, conseillère municipale et métropolitaine de Montpellier, Cathy Aberdam, porte-parole de Nous Sommes Montpellier et plusieurs membres du collectifs s’étaient donné rendez-vous face aux grilles ; devant une bûche et ses presque 76 bougies, pour « rendre hommage » « aux 76 années de mandat du président du département, Kléber Mesquida ». Tout un symbole, pour « une instance à bout de souffle » que le vent rendit impossible à illuminer.

Ce midi, c’était acté, il faudra compter avec le collectif, trublion des élections municipales montpelliéraines, pour les élections départementales de juin prochain. La décision a été prise, il y a peu, en interne, suite à un vote au « jugement majoritaire ».

Faire un bloc du commun face au bloc libéral et au bloc conservateur

Pour le mouvement municipaliste, voilà tout l’enjeu des prochaines échéances électorales. Et pour l’atteindre celui-ci lance un appel ambitieux à l’union à l’adresse d’EELV, de Génération.s, de La France insoumise, du PCF et des collectifs citoyens, comme Décidons Castelnau, pour mener ensemble le scrutin.

Il s’agit à présent de se réapproprier « l’outil » départemental face« au PS et aux cousinades », pour Cathy Aberdam, il s’agit de passer « d’un département de vieux éléphants à un département fait par et pour les gens », « d’autres politiques départementales sont possibles ».  « Nous considérons qu’il faut mettre fin à ce règne indigne d’un système politique pluriel, participatif et vivant. Si nous faisons le vœu d’un renouvellement ce n’est pas pour qu’un khalife prenne la place du khalife et nos yeux se tourne vers Renaud Calvat, actuel maire de Jacou, Vice-président à la métropole de Montpellier et déjà cumulard au département avec une autre vice-présidence. »

De son côté, le collectif précise déjà qu’il ne présentera des candidats que sur les cantons montpelliérains. Conformément à ses engagements, Alenka Doulain ne briguera aucun mandat.

Concernant les élections régionales, le collectif appelle aussi à une liste commune entre La France insoumise et Europe écologie Les Verts, « une chose est finalement sûre. Nous ne pouvons pas
laisser le PS et son logiciel libéral régenter notre région, notre département, notre métropole et notre ville. PS partout, changement nulle part. C’est bien ça qu’il s’agit d’éviter. »

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE

Régionales 2021 : Carole Delga partira seule au second tour en Occitanie

Arrivée en tête avec 39,57% des voix au premier tour, la Présidente sortante est la grande favorite des élections régionales en Occitanie, pour le 27 juin prochain . « Avec Antoine...

Régionales 2021 : Antoine Maurice, « notre main reste tendue et peut encore être saisie »

Arrivé en quatrième position, avec 8,84% des voix, dimanche soir, Antoine Maurice a tendu la main à la présidente sortante. Ce lundi après-midi, un accord avec Carole Delga semble encore...

SOUTENEZ LE MOUVEMENT

Soutenez Le Mouvement !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 66% !

Je participe
VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSIONS​
LES PLUS LUS
ANNONCES LÉGALES

Annonces Légales

Sur Le Mouvement, publier une annonce légale n'a jamais été aussi facile et économique​.