Montpellier : Les quatre fantastiques emporteront-ils la Ville ?

Mohed Altrad en conférence de presse (© Melody Noisette)

« Nous sommes n’importe qui, nous avons l’écologie en commun » a rejoint Mohed Altrad. Et, c’est déjà le monde d’après, qui se dessine. Les quatre fantastiques sont dans les starting-blocks : Altrad, Doulain, Gaillard, Ollier.

VOIR AUSSI : Montpellier : « Nous sommes n’importe qui, nous avons l’écologie en commun » rejoint Altrad

Le mariage de la carpe et du lapin ? Rien n’est moins sûr, ce mardi, une liste hors du commun a été déposée. Peu de différences (?), beaucoup de similarités (?). Avec ses colistiers issus des anciennes listes anti-système, la liste prend la forme d’une alliance et non d’un ralliement.

Serge Martin et Flora Labourier, anciens membres du PS pourraient faire douter, le plus déterminé des électeurs, et si la liste de Mohed Altrad présentait une forte composante sociale ? Et si celui-ci avait les clés de la relance économique et sociale dont aura besoin la Ville, dans les prochains mois ?

Construire Montpellier, en dehors des partis politiques ?

Alenka Doulain l’assume, aujourd’hui, n’est pas hier. Et, il faudra construire la ville en dehors des partis. « Nous avons trouvé du côté de Mohed Altrad une oreille attentive à nos mesures et un regard reconnaissant à l’égard de notre représentativité démocratique. Tous les points de notre plateforme ont été acceptés. Nous prévoyons un gigantesque plan de relance écologique pour faire face à la crise qui vient en mettant plus d’un milliard d’euros sur la table. Nous prévoyons une allocation de 1000€ pour les 40 000 familles les plus fragiles de Montpellier ».

Nombreux sont ceux qui s’étonnent, mais Nous Sommes assume son accord de second tour, « l’accord que nous avons réalisé avec sa liste [Le cœur et l’action] est à la hauteur de notre ambition pour la ville. Cœur, Écologie et Démocratie seront donc au rendez-vous pour ce second tour. Nous avons noué un pacte générationnel qui balayera tout sur son passage et qui permettra de mettre un terme à la politique de Philippe Saurel ».

Confluence rentre, à nouveau, en dissidence

VOIR AUSSI : Montpellier : Pour Confluence, « nous ne laisserons pas faire n’importe quoi, avec n’importe qui, n’importe comment »

42 des colistiers de Clothilde Ollier, dont la députée France insoumise de l’Hérault, Muriel Ressiguier dénoncent l’accord électoral concocté par leur cheffe de file, « il ne peut être fait en notre nom, il trahit nos valeurs et la campagne sociale, écologique et démocratique que nous avons portées au cours de ces derniers mois ».

Montpellier est à part.

VOIR AUSSI : Montpellier : Résultats du premier tour des élections municipales du 15 mars 2020

Ce n’est pas une hypothèse, c’est un constat. Après une campagne de premier tour aux accents de « révolution électorale permanente ». La Ville des Guilhem nous donnera-t-elle le 28 juin prochain une leçon électorale ?

Mohed Altrad a un mois, pour faire la démonstration de son constat, et imaginer une Ville pour demain face aux candidats, socialiste Michaël Delafosse, et socialiste « free-style » Philippe Saurel.