Dans le contexte exceptionnel, d’une crise sanitaire à l’échelle de la planète, les élections municipales ont été maintenues pour leur premier tour sur l’ensemble du territoire français.

Avec une campagne riche en rebondissements, le scrutin est resté incertain, jusqu’au dernier moment : celui de l’isoloir.

15 mars 2020. Avec comme données :

  • Inscrits : 153 403
  • Abstentions : 100 304
  • Votants : 53 099
  • Exprimés : 51 836

Après le dépouillement des 135 bureaux de vote, le résultat est le suivant : 

MONTPELLIER : RÉSULTATS MUNICIPALES 2020 - 1er TOUR

PHILIPPE SAUREL (LDVG) - Montpellier la citoyenne (9908 voix)
19.11%
MICHAEL DELAFOSSE (LDVG) - La Gauche qui nous rassemble (8636 voix)
16.66%
MOHED ALTRAD (LDIV) - Le coeur et l'action (6899 voix)
13.3%
RÉMI GAILLARD (LDIV) - N'importe qui (4971 voix)
9.58%
ALENKA DOULAIN (LDVG) - Nous Sommes Montpellier (4797 voix)
9.25%
CORALIE MANTION (LVEC) - Choisir l'écologie pour Montpellier (3849 voix)
7.42%
CLOTHILDE OLLIER (LECO) - L'écologie en commun (3762 voix)
7.25%
PATRICK VIGNAL (LREM) - Montpellier en capitale (3163 voix)
6.1%
OLAF ROKVAM (LRN) - Rassemblement Pour Montpellier (2478 voix)
4.78%
ALEX LARUE (LLR) - Pour Montpellier il est temps de changer (1987 voix)
3.83%
JEAN-LOUIS ROUMÉGAS (LECO) - Écologie pour tous (837 voix)
1.61%
KAMY NAZARIAN (LDIV) - Montpellier exemplaire (270 voix)
0.52%
MAURICE CHAYNES (LEXG) - Faire entendre le camp des travailleurs (215 voix)
0.41%
SYLVIE TROUSSELIER (LEXG) - Montpellier 100% services publics (64 voix)
0.12%

Réactions des candidats

« je décide d’arrêter ma courte carrière politique » – Alex Larue

Du côté du candidat de la Droite et du Centre, Alex Larue, c’est la déception, « à la minute, où on se parle, on est autour de 4%, je ne peux qu’en prendre acte », « je suis le principal et exclusif fautif », « je décide d’arrêter ma courte carrière politique ».

Interview d’Alex Larue

« le résultat qui est le mien, m’honore et m’engage » – Michaël Delafosse

Du côté du candidat de « La gauche qui nous rassemble », « le résultat qui est le mien, m’honore et m’engage, à rassembler », « les discussions vont commencer dès ce soir », « d’abord avec les hommes et femmes de gauche, mais aussi au-delà avec les hommes de bonne volonté », « Alenka Doulain, la liste Europe Écologie – Les Verts » « de Coralie Mantion, de Clothilde Ollier ».

Interview de Michaël Delafosse

« il faut rassembler largement les écologistes et la Gauche pour gagner cette Ville » – Clothilde Ollier

L’appel a été entendu, du côté de Clothilde Ollier, « il faut allier les écologistes et la Gauche pour gagner la Ville de Montpellier », « quand on est divisé, on perd ».

Interview de Clothilde Ollier

« presque 8% des voix » – Coralie Mantion

Du côté de Coralie Mantion, celle-ci explique, dans un communiqué de presse : « la liste Choisir l’écologie pour Montpellier recueille presque 8% des voix. C’est loin de notre ambition pour Montpellier.Cela s’explique en partie par le manque de clarté entretenu depuis des mois par certain-es qui ont joué de la confusion sur leurs soutiens et sur leur ligne politique. »

« les conditions ne sont pas réunies pour qu’il puisse y avoir un débat démocratique sain » – Alenka Doulain

Du côté de la candidate du collectif citoyen Nous Sommes, « c’est pas une soirée électorale, ce soir, on est en situation de crise dans le pays, on ne sait pas s’il va y avoir un second tour », « les conditions ne sont pas réunies pour qu’il puisse y avoir un débat démocratique sain, sur un échelon qui est pourtant prioritaire, qui est celui de l’échelon local ».

Interview Alenka Doulain

Vers un report du second tour ?  

C’est une option qui est moins farfelue qu’il n’y paraît, depuis le passage au stade 3 et un premier tour sous la menace du coronavirus Covid-19. La question se pose, le second tour peut-il être reporté ?

VOIR AUSSI : Municipales : Carole Delga demande le report

Dès hier soir, l’hypothèse était « juridiquement » envisagée par Jean-Philippe Derosier, professeur de droit public à l’université de Lille, au regard du droit, « un tel report annulerait le premier tour ». « Il n’est pas possible de déconnecter les deux tours d’un même scrutin sans altérer sa sincérité ».

VOIR AUSSI : Coronavirus : fermeture de tous les lieux publics « non indispensables à la vie du pays »

Du point de vue strict du droit, l’article L-56 du code électoral prévoit qu’en « cas de deuxième tour de scrutin, il y est procédé le dimanche suivant le premier tour » et le décret n° 2019-928 du 4 septembre 2019, prévoit déjà, de son côté, la date du 22 mars 2020, pour le second tour. De son côté, l’article L-227 du code électoral prévoit que les conseillers municipaux sont élus pour 6 ans et « renouvelés intégralement au mois de mars ».

En pratique, seule une loi de dernière minute pourrait encore permettre de déplacer cette date, à moins que le Président de la République ne prenne un décret en Conseil des ministres, en raison des « circonstances exceptionnelles ». Un report qui n’invaliderait pas forcément pour autant, le premier tour, dans les communes ou l’un des candidats a obtenu 50% des suffrages plus une voix au premier tour.

En réalité et comme souvent, le problème est plus politique que juridique. Ce sera donc au Président de trancher cette épineuse question dans les prochains jours.

À ce jour, la pandémie de coronavirus a fait plus de 6000 morts. Confinements de populations et fermetures de frontières se généralisent à travers le monde. L’Europe est l’épicentre, selon l’OMS, avec 1907 décès. Pour le Préfet de l’Hérault Jacques Witkowski, « il faut faire preuve d’un civisme collectif renforcé dès les prochains jours », en clair, le pire est à venir.