Montpellier, cérémonie d’accueil d’Hakimullah Ghazniwal et de sa famille (©JPV)
Montpellier, cérémonie d’accueil d’Hakimullah Ghazniwal et de sa famille (©JPV)
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Envahi par l’émotion, Michaël Delafosse, Maire de la Ville de Montpellier et Président de Montpellier Méditerranée Métropole a accueilli à l’Hôtel de Ville, Hakimullah Ghazniwal et sa famille, après un sauvetage réussi de ces réfugiés afghans.

Jeudi 14 octobre, c’était la cérémonie d’accueil d’Hakimullah Ghazniwal et de sa famille, une cérémonie qui s’est déroulée en présence des autorités, de l’Association des Afghans de Montpellier (ADAM) et de la communauté afghane de Montpellier, ainsi que de nombreux élus montpelliérains. « Nous n’avons pas ménagé nos peines pour obtenir ce résultat […] la résignation n’appartient pas à notre registre de sentiments […] Nous avons fait notre devoir, » déclare Michaël Delafosse.

C’est la belle histoire dans l’Histoire

Presque 20 ans déjà, Hakimullah Ghazniwal était venu en 2003 à Montpellier, où Georges Frêche l’avait fait citoyen d’honneur de la ville. C’était alors le temps du départ des talibans, d’Afghanistan. Aujourd’hui, ces mêmes talibans sont de retour et sur la boite mail, mairie@ville-montpellier.fr un appel au secours : « je suis dans une situation extrêmement difficile et sollicite votre aide d’urgence, pour pouvoir sortir du pays avec ma famille, car nous sommes tous en danger et craignons pour notre vie » écrit l’ancien maire de Ghazni, le 21 août 2021.

80 heures de voiture pour s’y rendre. Comme Kaboul, Ghazni est une ville d’Afghanistan à plus de 7.000 km de Montpellier. Mais c’est en avion depuis Skopje la capitale de la Macédoine, que toute la famille de Hakimullah Ghazniwal sera rapatriée grâce à une concordance de temps presque magique. Le 13 octobre, c’est le match de handball entre Skopje et le MHB. Pour Julien Deljarry, Président du MHB et Christian Assaf, Vice-président de Montpellier Méditerranée Métropole, c’est l’occasion parfaite pour opérer un transfert avec le vol de l’équipe montpelliéraine.

En amont, dès le 31 août, après le retrait des Américains et les attentats à l’aéroport, l’équipe en charge de ce dossier à la ville de Montpellier a maintenu un contact permanent avec la famille Ghazniwal qui a pu ainsi se retrouver en transit en Macédoine, grâce à un travail étroit avec l’ONG Open Society.

[VIDEO] Explications des dernières heures décisives de cette aventure, avec Christian Assaf, Vice-président de Montpellier Méditerranée Métropole : « Nous ne partirons pas de Macédoine sans la famille afghane […] J’ai dit à l’ambassadeur, je ne faiblirai pas, tant que les parents avec les enfants n’étaient pas dans le bus en direction de l’aéroport […] la délégation montpelliéraine et les handballeurs resteront à Skopje » :

Alors que certaines médailles n’ont vocation qu’à prendre la poussière sur une étagère, la médaille de citoyen d’honneur de la ville de Montpellier a sauvé un homme et sa famille. Martin Luther King nous invite à nous interroger avec cette « question la plus persistante et la plus urgente de la vie : que faites-vous pour les autres ? »  Ce jeudi 14 octobre, une précision s’y ajoute tout naturellement : que faisons-nous pour tous les autres, au-delà de ceux que l’on considère comme l’un des nôtres ?

La Chine et la Russie ont toujours leur ambassade à Kaboul, et ne cachent pas leur volonté de s’engager avec les talibans. Autre approche, des contacts informels sont engagés depuis plusieurs mois déjà, mais publiquement les Occidentaux refusent d’officialiser leurs relations avec le nouveau régime.

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE
Jogging Paris

Running : 37e édition des 20km de Montpellier

Les 20km de Montpellier, c’est une course caritative « pour ceux qui ne peuvent pas courir! » Elle se déroule ce dimanche 28 novembre. À cette occasion, la Ville de Montpellier informe...

Journaux papiers (©Pxls)

La Charte de déontologie des journalistes a 50 ans

La Charte de déontologie des journalistes, signée à Munich le 24 novembre 1971 a 50 ans. Elle fait partie de trois textes de référence. Chronologiquement trois textes de référence définissent...

VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSION
LES PLUS LUS
Liza Papel & Camen Bruère #LPCB
ANNONCES LÉGALES