Montpellier : EELV dénonce “la campagne masquée” de Philippe Saurel, et va saisir la Commission Nationale des Comptes de Campagne

Mairie de Montpellier
Mairie de Montpellier Photo ©JPVallespir

[AUDIO] EELV Montpellier dénonce la théâtralisation des derniers jours du mandat de Philippe Saurel, et une sorte de “campagne électorale masquée,” aux frais des collectivités Mairie et Métropole, pour plus de 500.000 euros.

Période pleine de paradoxes : des maires en sursis qui jouent les prolongations grâce à un virus, qui leur permettra peut-être de survivre politiquement. En théorie, ils ou elles ne sont plus maires, depuis le 22 mars dernier, mais se doivent d’occuper la fonction, et de poursuivre la gestion de la cité, en attendant la suite des élections municipales.

Respecter les règles démocratiques, assurer le quotidien et la sécurité des citoyens, comme un devoir simple, normal, et en toute discrétion, eut été d’une grande classe, dans ce contexte inédit d’un entre deux tours électoral.

Moyens déployés par les collectivités Mairie et Métropole de Montpellier : plus de 500.000 euros

EELV Montpellier évalue à plus de 500 000 euros, les moyens déployés par les collectivités Mairie et Métropole « qui mentionnent systématiquement le nom du maire de Montpellier, candidat aux municipales : ce qui est interdit. »

Les Verts pointent une gouvernance spectacle : « il [Philippe Saurel] se met en scène pour distribuer masques et charlottes à grand renfort de moyens de communication avec son nom partout, » explique Manu Reynaud. « Aujourd’hui, on constate, que Philippe Saurel qui n’a pas fait une campagne électorale jusqu’au premier tour, en fait une avec les moyens de la collectivité locale […] il n’y a qu’à Montpellier que l’on fait ça. Aucune grande métropole, n’a osé […] Il faut réunir un certain nombre de documents, de preuves chiffrées … il est temps que ça cesse et qu’on retire sur tous les panneaux de la ville cette fausse campagne qu’il est le seul maire en France à faire, » précise encore le porte-parole d’EELV Montpellier.

[AUDIO] Interview avec Manu Reynaud, porte-parole d’EELV Montpellier :

EELV Montpellier va saisir la Commission Nationale des Comptes de Campagne

Et pour agir face à cette théâtralisation des derniers jours du mandat de Philippe Saurel, théâtralisation assimilée à une campagne déguisée, Europe Ecologie Les Verts Montpellier va saisir la Commission Nationale des Comptes de Campagne pour les informer de cette situation. Cela pourrait engendrer le rejet possible des comptes de campagne du candidat Saurel. Et par conséquent, si la faute est avérée, il serait probable que Philippe Saurel ne puisse jamais être à nouveau, maire de Montpellier.

Rejet des comptes de campagne , pas de remboursement et inéligibilité

Selon Manu Reynaud : « le plafond légal de 340 000 euros est largement dépassé […] il y a deux risques pour lui [Philippe Saurel], le rejet complet de ses comptes de campagne … et une deuxième chose, c’est une peine d’inéligibilité. C’est-à-dire que Philippe Saurel, quand bien même il serait élu dans l’opposition ou dans la majorité, il pourrait être déclaré non-élu, et donc devoir quitter son mandat… »

La campagne est-elle suspendue ou arrêtée ? Une question que devra éclaircir la Commission Nationale des Comptes de Campagne, pour savoir s’il y a eut viol ou pas, des lois sur le financement électoral. À noter, la même position du côté de Nous Sommes Montpellier, le collectif municipaliste qui pense que l’attitude du maire de Montpellier reste un vrai problème, d’un point de vue démocratique

VOIR AUSSI : Montpellier : 5000 masques chirurgicaux pour le GIHP

VOIR AUSSI : [Interview] Mobilités actives, et santé : Philippe Saurel veut « améliorer la qualité de vie »

VOIR AUSSI, Montpellier : Nous Sommes, « nous adressons à l’élève Saurel un avertissement travail et conduite »