Au terme de 18 jours d’une grève démarrée fin janvier dernier, les postiers de la Poste Rondelet à Montpellier ont décidé de reprendre leur travail après avoir signé un protocole de fin de conflit, jeudi 7 février à 14h00.

LIRE AUSSI : Montpellier, préavis de grève illimitée à partir du 21 janvier à La Poste : « Ils font plus confiance aux programmes informatiques qu’au retour de terrain »

Le mouvement a été particulièrement suivi à la Poste Rondelet avec une trentaine de grévistes, parfois plus lors des pics d’affluence, pour lutter contre la nouvelle organisation prévue par leur Direction.

Les grévistes ont obtenu, suite au protocole de fin de conflit, le passage en CDI de 8 facteurs en CDD ou intérim, plusieurs primes dont une de 450 € pour tous les postiers du site, un appui et renfort pendant un mois à compter de la reprise du travail, la mise en place d’un suivi de l’ensemble des positions de travail par les salariés eux-mêmes, la création de positions de travail palliant la suppression des tournées dites « renforts » et le paiement de plusieurs jours de grève et l’étalement des ponctions sur salaire des jours de grève.

Mais pour la CGT FAPT 34, même avec cette victoire, les « postiers ne sont pas dupes pour autant sur leurs conditions de travail », et « ils auront des difficultés à faire leurs tournées et à distribuer l’intégralité des correspondances. »