Ecozonia (© CDS)
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

[VIDEO] Ecozonia. Pour bon nombre d’Occitans et de Français, ce nom n’indique rien de particulier. Pour les habitants de l’Aude et des Pyrénées-Orientales, depuis quelques mois, évoquer ce mot en public, c’est parler d’un sujet sensible qui déchaîne les passions.

« Tout a commencé en début d’année 2017, quand ma secrétaire générale, ici à la Mairie, me demande de venir la voir sans tarder dans son bureau, m’expliquant qu’elle avait reçu un drôle de courriel dans la boite de réception de la mairie justement », se souvient Théophile Martinez, Maire de la petite commune de Cases-de-Pêne, située au cœur de la vallée de l’Agly dans les Pyrénées-Orientales.

Ce courriel venait d’un dénommé Cyril Vaccaro. L’homme semble pressé de trouver des terres pour un projet de « parc animalier inédit en Europe » et sollicite donc beaucoup de communes pour trouver son petit coin de paradis. Mais l’investisseur est ambitieux. Il recherche à minima 50 hectares de terrain. Le chiffre a de quoi donner le vertige. Ce n’est pas si fréquent de recevoir une telle sollicitation.

Pas le temps de réfléchir. Pour Théophile Martinez, c’est oui. « Je m’en souviens bien. J’ai répondu à ce Monsieur très rapidement que certains terrains communaux pourraient l’intéresser. Je l’ai même reçu une fois ou deux en mairie. Puis, il n’a plus donné de nouvelles. Et quelques semaines après, notre entrevue, il m’a transmis un autre courriel pour me dire qu’il était d’accord et qu’il avait choisi l’un des terrains de notre municipalité ! »

[VIDEO] interview de Théophile Martinez, Maire de Cases de Pêne :

Dès lors, on est à la fin du mois de février 2017 et les deux hommes, Cyril Vaccaro, qui a son projet « Ecozonia » et qui a désormais son terrain pour le concrétiser d’un côté et Théophile Martinez, Maire apolitique de Cases-de-Pêne, ne vont plus se quitter. Pour le meilleur et pour le pire.

Sans se le dire ni le savoir vraiment au départ, les deux hommes s’engagent pour près d’une demi-décennie de collaboration. Et justement, lorsque les travaux commencent en septembre 2019, les ennuis commencent.

Comme Théophile Martinez le reconnaît lui-même, de son côté, il « s’est toujours très bien entendu avec Cyril Vaccaro« . Par contre, il peste sur l’attitude des écologistes dans ce dossier et plus le temps passe, moins il comprend le comportement et les interventions médiatiques de ces derniers sur ce dossier Ecozonia. « Je le connais bien, Monsieur Berjoan, mais il se réveille tardivement là, peut-être en vue des élections de juin prochain. Mais j’ai l’impression qu’il se tire quand même un peu, une balle dans le pied, mais ça n’engage que moi, hein », assène l’édile depuis son bureau, au cœur de la petite commune, membre de la communauté urbaine de Perpignan Métropole. Le principal intéressé appréciera la remarque.

Et effectivement, pour Ecozonia, la fin de l’année 2019 et toute l’année 2020 a davantage ressemblé à un chemin de croix, qu’à l’évolution sereine de construction d’un « parc animalier inédit en Europe« , comme l’édile catalan le présente. Ce dernier le reconnaît lui-même, « c’est un projet immense que porte avec sincérité, Cyril Vaccaro, mais là… (il soupire…) depuis un an, avec la Covid et là maintenant, cette histoire de loups, ça retarde une fois de plus l’ouverture. Mais lui, il est toujours sur le parc à bosser et à suivre l’avancée des travaux. Normalement, ce parc-là, il devrait déjà être ouvert si tout s’était bien passé », souffle l’élu pyrénéen.

La Covid a donc aussi eu des répercussions majeures pour l’évolution du projet. « Et pas qu’un peu qu’il y en a eu des contraintes à cause de ce virus. Lors du premier confinement, durant plusieurs semaines, tout s’est arrêté. On a fermé les bars, les hôtels, les restaurants, les discothèques, etc… alors un chantier pareil avec des ouvriers qui bossent dessus tous les jours, c’est non. Tout a été stoppé comme un peu partout dans le pays », se souvient Théophile Martinez, décidément très prolixe.

Durant plusieurs semaines, tout est donc arrêté net. « C’est ce retard-là qui cause le report de l’ouverture du parc, aujourd’hui ». Soit. Cela peut se tenir. Mais l’édile insiste aussi sur une perturbante histoire de loups.

Soucieux de mettre en avant la conservation et la réintroduction d’animaux sauvages, Ecozonia devait à l’origine être un vaste parc proposant aux visiteurs d’observer des animaux venus du monde entier. Et parmi ceux-là, de nombreux loups. Ces derniers étaient venus tout droit de Riga en Estonie. Mais leur transfert entre la capitale du pays balte et la vallée de l’Agly est au cœur d’une polémique entre les deux sites animaliers. Et pour cause.

À moins de deux semaines de l’ouverture, prévue de longue date pour le 11 février, et quelques heures après leur arrivée, les loups estoniens se sont « signalés » à leur façon, vis-à-vis de l’équipe dirigeante du parc. En effet, 4 d’entre eux se sont enfuis du secteur qui leur était dédié dans le parc. Plusieurs d’entre eux ont dû être abattus dont l’un, prénommé « Psycho ».

[VIDEO] interview de Cyril Vaccaro, fondateur et directeur du parc Ecozonia :

Des histoires de loups qui s’enfuient et qui sont abattus. Il n’en fallait pas plus pour raviver les craintes et les critiques des écologistes concernant ce « parc d’un autre temps », dixit Nicolas Berjoan, Secrétaire Départemental d’Europe Ecologie Les Verts dans les Pyrénées Orientales.

Entre Théophile Martinez, Cyril Vaccaro et Nicolas Berjoan, les liens sont coupés. Tout dialogue est devenu impossible. La cohabitation est peu envisageable. Pour les deux premiers, le parc est une bonne nouvelle et doit se faire. Pour le troisième, « Ecozonia n’a pas lieu d’exister en 2021 ». La raison en est simple. « Ce sont des parcs acceptables, tolérables pour le 20e siècle, mais ce n’est clairement plus le cas en 2021 », claque le patron des écologistes dans les Pyrénées orientales.

[VIDEO] interview de Nicolas Berjoan, EELV Pays catalan :

Pour lui, le sujet est clos, totalement tranché depuis bien longtemps. « Tôt ou tard, ce parc va fermer ». Entre ces problèmes de loups, d’associations écologistes qui sont contre Ecozonia et divers problèmes d’autorisations, pour lui, l’issue du futur site ouvert au public est inéluctable. Il plaide davantage pour des « centres de reconnexion entre le grand public et la nature, des espaces pédagogiques pour tous les animaux ».

« Ecozonia ne correspond en rien à ces espaces pédagogiques auxquels nous appelons », affirme le responsable politique perpignanais avant de plaider pour une « nécessaire réforme des zoos, pour une non-ouverture d’un site comme Ecozonia que ce soit ici dans les Pyrénées-Orientales comme ailleurs en France et dans le monde ». L’argument massue reste le même « Ecozonia, ce n’est pas un parc acceptable au 21e siècle ! »

Mais alors, très vite la question se pose sur une telle opposition des verts.

Pourquoi les écologistes sont-ils vent debout contre Ecozonia, alors qu’à une soixantaine de kilomètres de là, la Réserve africaine de Sigean dans l’Aude, existe depuis plus de 45 ans et reste ouverte (en dehors de période Covid.) ?

« Sigean, c’est Sigean. Là-bas, les animaux ont suffisamment d’espaces sans cage. Ce n’est pas le cas à Ecozonia. Le site est ouvert toute l’année. Ecozonia et Sigean ont deux finalités différentes. Mais, clairement, au 21e siècle, on ne doit plus utiliser des animaux comme ça, juste pour faire plaisir au public. Ce n’est plus possible ! » assène le patron des écologistes dans les Pyrénées-Orientales.

Déjà farouchement opposé à l’idée du site, la création au sein d’Ecozonia de lodges chics pour accueillir des couples et des familles afin de leur permettre d’observer durant presque 24 heures des animaux au plus près d’eux, a le don d’agacer particulièrement Nicolas Berjoan. « Ces animaux ne sont pas là pour être observés. Eux ont l’habitude de vivre loin de l’homme, dans de grands espaces et non pas pour être regardés par des êtres humains« , argumente le responsable départemental avant d’asséner un cinglant, « Ecozonia, c’est un peu un Zoo Hôtel et ce n’est pas concevable en 2021 ! »

« Quand on échange sur le terrain avec les citoyens, ils sont de plus en plus nombreux à nous faire part de leur agacement et de leur mécontentement sur le sujet de la condition animale et le bien-être animal dans son ensemble. Alors, clairement, nous, Europe Ecologie Les Verts, nous serons de plus en plus attentifs sur ce thème. » On n’a clairement pas fini d’entendre parler d’Ecozonia et encore moins du respect de la vie des animaux du côté des écologistes. « Ecozonia, c’est un faux parc animalier où les animaux domestiques présents seront montrés au public alors qu’ils ne sont pas là pour ça, pas du tout ! »

Dans les prochaines semaines, le fameux site catalan devrait finir par ouvrir, pour le plus grand bonheur de son fondateur Cyril Vaccaro. Mais ça, c’est une tout autre histoire.

Ecozonia en quelques chiffres :

  • Lancement du projet : Fin 2016/Début 2017 avec la recherche du terrain.
  • Lancement des travaux : Septembre 2019.
  • Coût du projet : environ 9 millions d’euros
  • Projet soutenu par : la Région Occitanie, le Fonds Tourisme Occitanie, la ville de Cases de pêne, la Banque Européenne d’Investissements (BEI)
  • Ouverture prévue au printemps 2021, si tout va bien.

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE

Sète : Soirée hommage à Manitas de Plata, samedi 7 août

Le rendez-vous est fixé samedi 7 août au Théâtre de la Mer pour une soirée hommage à Manitas de Plat. Un belle soirée en perspective en compagnie du soliste, et...

Nîmes : « Les Nuits de Nemaus », à découvrir les 5, 6, 9 et 10 août

Sauf restrictions sanitaires de dernière minute, quatre représentations des Nuits de Nemaus seront organisées les 5, 6, 9 et 10 août. Totalement remaniée en 2021, cette 2e édition propose de...

SOUTENEZ LE MOUVEMENT

Soutenez Le Mouvement !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 66% !

Je participe
VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSIONS​
LES PLUS LUS
ANNONCES LÉGALES

Annonces Légales

Sur Le Mouvement, publier une annonce légale n'a jamais été aussi facile et économique​.