Rugby, Castres VS Montpellier - février 2021 ©CDS
Rugby, Castres VS Montpellier - février 2021 (©CDS)
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Quelques jours après une victoire rassurante contre un Stade Français Paris encore en perdition aujourd’hui à Bordeaux, le Montpellier Rugby avait une belle occasion de confirmer son réveil à Castres, face aux Tarnais qui, eux, avaient vaincu Bayonne en match en retard du championnat 31-21 il y a une semaine. Problème pour les Héraultais, dans le Tarn, il y a le serial buteur Benjamin Urdapilleta.

Les hommes de Philippe Saint André étaient clairement prévenus. Ils n’ont pas été déçus par le joueur tarnais qui leur a fait vivre un enfer (33 points à lui tout seul, sur 48 pour Castres !)

Tout retard (pour les officiels et les journalistes) était problématique ce samedi 13 février au stade Pierre Fabre. S’installer dans les tribunes est une chose, ne pas rater les points marqués par l’équipe locale en est une autre. A Castres, le match a démarré dès la 7e minute. Après une phase de jeu quelque peu brouillonne, le buteur tarnais s’est mis en route. Dès lors, plus rien ne semblait l’arrêter ce soir. Au grand dam des Héraultais. Sanctionnés pour une faute bête, ces derniers ont vite compris leur erreur. Castres ouvre le score et mène 3/0 après 7 minutes de jeu d’une qualité assez pauvre.

Là où, à l’automne, les Héraultais auraient précocement commencé à douter, les coéquipiers de Fulgence Ouedraogo se sont immédiatement remobilisés et ont profité de la reprise du jeu pour marquer un essai tout en puissance par Vincent Martin. L’arbitrage vidéo était plus pour la forme qu’autre chose. (3/5. 12e.). Décidément, en verve, le XV du Montpellier Rugby occupait par la suite, le camp tarnais et profitait d’une faute au sol par les locaux pour s’éloigner au tableau d’affichage après une pénalité réussie par Benoit Paillaugue. (3/8, 15e)

Après, du côté de Montpellier, plus grand chose à signaler. Dire qu’absolument rien n’est à signaler serait sévère. Constater l’implacable efficacité du buteur tarnais est une lapalissade tant l’Argentin a martyrisé, au pied, ses adversaires du soir. Inarrêtable, le joueur tarnais a réussi peu ou prou tous les points qu’il avait à marquer. Soucieux de ne pas se laisser décrocher, les coéquipiers de Yacouba Camara s’en sont remis aux pieds de Benoît Paillaugue pour rester collés aux bottes des Tarnais, au tableau d’affichage et même profiter de passer devant des Castrais pris sur une faute au sol. (16/17. 38e)

Mais une mi-temps au rugby dure 40 minutes et parfois quelques secondes de plus. Les locaux le savent. Les Montpelliérains l’ont appris ce soir à leurs dépens. Sur un contre tarnais plein de vivacité, c’est l’ailier fidjien Filipo Nakosi, discret, mais surpuissant, qui venait crucifier des Héraultais incroyablement passifs sur cette action. Qui dit essai, dit transformation à jouer pour Urdapilleta. Une sentence que le buteur local ne se faisait pas prier pour mettre à bonne distance les adversaires du soir.

À la pause, les deux équipes rentraient aux vestiaires sur le score de 23-17. Urdapilleta ne traînait pas sur la pelouse pour entendre les conseils de son coach dans le vestiaire tarnais. L’Argentin esquissait un discret sourire en trottinant pour se mettre au chaud.

Une deuxième mi-temps indigne du MHR !

Visiblement, la pause a duré plus de temps que prévu pour les joueurs du Président Altrad, discrètement présent dans les travées du stade tarnais. Le contenu de la deuxième mi-temps allait lui réserver bien des angoisses. Toujours aussi passifs, les Héraultais subissaient les attaques de Tarnais, eux toujours aussi présents et remuants sur le pré. Et, très vite, le panneau d’affichage devenait difficile à regarder pour des Héraultais dépassés dans presque tous les secteurs du jeu. Après 12 minutes de jeu en deuxième mi-temps, les Tarnais savaient déjà que le derby d’Occitanie avait tourné en leur faveur. Ces derniers continuaient à jouer. Les Héraultais ne se réveillaient toujours pas. (36/17. 53e).

Dans une deuxième mi-temps à sens unique, les Tarnais ont profité de toutes les invraisemblables approximations dans le peu de jeu proposé par les Héraultais pour prendre les points. Essai, transformation… Pénalité… Les Castrais enchaînaient les points. Aucun réveil chez les Héraultais. Aucune révolte. Le néant absolu. Presque à en être indigne du Top 14. Et dire qu’en début de saison, le club héraultais visait le top 6. Inimaginable aujourd’hui au vu de la faiblesse du jeu et de l’absence de réaction d’un XV qui végète en bas de classement.

Les Castrais étaient presque comme à la parade. Mauricio Reggiardo, manager du Castres Olympique, présent en tribune, rappelait sans cesse, ses joueurs à rester « concentrés et disciplinés« . Les Héraultais auraient dû prendre pour eux les conseils hurlés par le coach adverse. Au contraire, ces derniers semblaient dépassés, noyés, surclassés par des Tarnais en confiance. Benjamin Urdapilleta transformait un énième essai tarnais peu après l’heure de jeu. (48/17, 70e minute.). Pour le plus grand bonheur des Montpelliérains, les Castrais n’atteindront pas les 50 points. Mais, ils empochent 5 points au classement qui leur font beaucoup de bien, à eux.

Pour Montpellier, le ciel s’assombrit de nouveau. Elle semble bien lointaine la victoire contre le Stade Français, à domicile. Le match à Agen dans une petite semaine, autre mal classé du championnat, revêt déjà une importance quasi vitale pour des Montpelliérains aujourd’hui indigents en terre tarnaise.

Réactions d’après match :

Pierre Henry Broncan (Castres, entraîneur) : « On fait un bon match. On prend le bonus. C’est appréciable. Le tournant du match ? C’est juste avant et juste après la pause. On a mis un essai juste avant la pause qui leur a fait du mal. Ensuite, on a dit aux gars de continuer. On a un jeu physique, puissant. Ce soir, c’est ça qui nous permet de creuser le score. On a très très bien défendu en seconde mi-temps. On les a bloqués bas et on a su repartir vite sur nos bases, sur nos ballons gratés. »

Benjamin Urdapilleta (Castres. demi d’ouverture) : « Cette victoire, ce match-là, ça fait du bien à tout le monde. C’est bien pour nous, les joueurs, le staff, mais aussi le club et son maintien dans le Top 14. Je bosse beaucoup et c’est agréable de battre ce record (33 points marqués sur 1 seul match, ndlr). Mais, c’est parce que je bosse beaucoup, que je suis là à fond à chaque entraînement malgré mes 34 ans, que j’y arrive. Ce soir, on discute, on se repose. Nous, joueurs, on passe la soirée ensemble. Mais, dès lundi, on doit continuer à bosser, car on joue au Racing la semaine prochaine. Le record, il est sympa, mais le plus important, c’est de sauver le club ! »

Benoît Paillaugue (Montpellier, Capitaine, 1/2 de mêlée) : « Le match, ici, c’était très important pour nous. Notre deuxième mi-temps est inacceptable. On prend une immense claque. On fait 40 minutes (1e mi-temps, ndlr). On fait un début de deuxième mi-temps catastrophique. Rien ne va et on ne réagit pas. On fait pourtant une première mi-temps correcte. On s’accroche à Castres. Et en 2e mi-temps… (soupirs)… On ne fait rien. Le match d’Agen la semaine prochaine, c’est crucial pour l’avenir du club. Ce qui me démange le plus ce soir ? On n’apprend rien, toujours rien de nos erreurs passées. »

Philippe Saint André (Montpellier Manager) : « On fait un bon début et pourtant, on ne peut pas lâcher une mi-temps entière, mentalement, comme on le fait ce soir. On n’a pas le droit. A la mi-temps, on est bien. On est dans le match. Au retour aux vestiaires, je leur ai dit que c’était plutôt bien et qu’il fallait continuer comme on avait fait en début de match. On a été inexistants en deuxième période. (Sur le prochain match à Agen.) On va se remettre au travail dès lundi. Le match à Agen… pff… (soupirs)… On doit retrouver de l’envie, du jeu et on devra être vraiment plus combatifs et durant 80 minutes, un match entier.« 

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE

Montpellier : De nouveaux locaux pour le Département d’Anesthésie Réanimation du pôle Neurosciences Tête et Cou

La visite de presse avait été annoncée de longue date par le service presse du Centre Hospitalier Universitaire de Montpellier (CHU). Visiblement, il n’y avait pas que la visite de...

Arnaud Montebourg à Montpeyroux mars 2021

[VIDEO] Arnaud Montebourg : du discours à l’action pour un monde qui change

Après une visite dans l’Aude, Arnaud Montebourg était à Montpeyroux dans l’Hérault ce vendredi 5 mars, où il a apporté tout son soutien à la démarche des coopérateurs engagés dans...

SOUTENEZ LE MOUVEMENT

Soutenez Le Mouvement !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 66% !

Je participe
VIDEO, INTERVIEW, EMISSIONS​
LES PLUS LUS
ANNONCES LEGALES