Rugby : Montpellier perd contre à Castres 21-19 (© CDS)
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Une semaine après une invraisemblable défaite à Brive, les héraultais n’avaient pas le temps de cogiter. Ils remettaient le bleu de chauffe ce dimanche 17 janvier pour accueillir les solides joueurs du Castres Olympique, pour un match en retard de la 3e journée, reportée 2 fois de suite, à l’automne pour cause de Covid.

Les Castrais, 10ème au classement au coup d’envoi, venaient pour prendre les points et s’éloigner de la zone rouge, où stagnaient eux, les Montpelliérains.

Dans un stade baigné de soleil, où plusieurs invités en loge assistaient au match sans porter le masque, la première mi-temps était aussi accrochée qu’équilibrée. Dans les premières minutes, les buteurs étaient à la fête puisque le début de rencontre se résumait à un duel entre eux et à une série de pénalités.

Après dix grosses minutes de jeu, les Tarnais profitaient d’une contre-attaque limpide pour marquer un essai par l’inarrêtable Julien Dumora. L’essai n’était toutefois pas transformé par Benjamin Urdapilleta, buteur des visiteurs du jour (3/8, 14e).

Sûrement vexés de se faire ainsi piéger par leurs adversaires, les héraultais développaient un jeu séduisant et répondaient dans la foulée par un essai d’Henry Immelman, transformé par le buteur maison Anthony Bouthier. Montpellier passait devant au tableau d’affichage (10/8, 18e.)

Un Bouthier inspiré réussissait ensuite plusieurs pénalités à la suite pour inscrire jusqu’à 8 points d’avance au tableau d’affichage (19/11, 50e).

Le jeune Héraultais ratait à 12 minutes de la fin une pénalité pourtant dans ses cordes. Dès cet instant, comme un mauvais scénario déjà vécu par le passé, les Montpelliérains donnaient la très désagréable impression de perdre leurs moyens, d’être imprécis, indisciplinés.

Conscient de ce coup de moins bien de leurs adversaires, les Tarnais en profitaient et inscrivaient un essai à la 72e minute. Anthony Jelonch portait le ballon et envoyait son coéquipier Ma’ama Vaipulu, déposer la balle dans l’en but des coéquipiers de Fulgence Ouédraogo. Le coup de grâce pour des Héraultais en proie au doute ces dernières semaines. (19/21, 73e minute.)

Dès lors, plus rien ne sera marqué au tableau d’affichage. Les Tarnais remportaient le match de la peur au GGL Stadium. Ce soir, Montpellier stagne à une inquiétante 13e place au classement (avec un match en retard.). Les Castrais eux, continuent leur remontée et sont désormais 9e (avec également, un match en retard à jouer.). A nouveau, les Héraultais n’auront pas trop le temps de cogiter cette semaine. Ils reçoivent les redoutables Lyonnais dans 6 jours, au GGL Stadium.

Réactions d’après-match :

Arthur Vincent (Centre, Montpellier Rugby) : « Ces fins de matchs-là, ça nous casse les couilles ! On doit apprendre à rester sereins jusqu’au bout. Déjà à Brive, on finit mal. Là, encore, ce soir, à la fin, on déjoue complètement. On est dans une très mauvaise période. On doute trop, sur trop de choses. On est dans une très mauvaise période. On doit être bien plus solides. On doit vraiment se libérer. La seule chose qui nous manque, c’est la victoire. Rien d’autre. On doit travailler encore et on doit y arriver. »

Philippe Saint André (Entraîneur, Montpellier Rugby) : « C’est pénible. C’est notre cinquième défaite en fin de match, ce soir. Le potentiel est là, l’effectif est bon. Mais, on est clairement en plein doute. On n’arrive vraiment pas à finir nos matchs. On craque. On a quasiment peur de gagner. On a besoin de points, de progrès et d’une victoire surtout. Lorsqu’Anthony Bouthier loupe sa pénalité à 12 minutes de la fin, on commence à regarder la pelouse. On déjoue. On baisse la tête, on perd nos moyens. Il faut vraiment que les mecs se débrident »

Paul Willemse (2e ligne, Montpellier Rugby) : « Chaque week-end, on fait les mêmes erreurs. On est fébriles. On ne progresse pas. On a du potentiel. On se donne tous à fond à l’entraînement, mais on manque de discipline. On n’avance pas. On donne vraiment tout, tous, à l’entraînement. Mais, le rugby, ça se joue le week-end et dans les matchs, on perd nos moyens. On perd de peu à Brive et encore ce soir. Nous, joueurs, sommes les seuls responsables. On doit se réveiller et vite. On fait tout très bien, mais pas du tout lors des fins de match ! »

Pierre Henri Broncan (entraîneur Castres Olympique) : « Le Montpellier Rugby est une équipe dense, puissante. On le savait en venant ici cette après-midi. On a su rivaliser et c’est une bonne chose ! On joue avec plus d’intelligence et beaucoup moins de précipitation qu’il y a quelques semaines. La confiance revient mais on ne va surtout pas s’enflammer. Le chemin, le championnat est encore très long. On va rester mesurés. Il y a un proverbe que j’aime bien et qui dit ‘Quand tu ne sais pas ou tu vas, regarde de là ou tu viens ». On va l’appliquer et continuer à travailler. Tout le monde est impliqué, motivé, sérieux et cela se voit sur le terrain.

Baptiste Delaporte (3e ligne et capitaine, Castres Olympique) : « Le changement de staff a fait un éléctrochoc, chez nous, c’est sûr. Ce soir, c’est notre quatrième victoire à l’extérieur de la saison et ça nous fait du bien. On réussit beaucoup moins à domicile, alors on prend ce qu’il y a à prendre à l’extérieur. Rien est joué pour le maintien, clairement pas, mais on retrouve de la confiance dans notre jeu. Le MHR est une équipe mal en point, mais le MHR reste une grande équipe avec un fort potentiel donc on est satisfaits d’avoir gagné ici, cette après-midi. Maintenant, on est des professionnels, donc on doit switcher et penser tout de suite au match à Clermont-Ferrand samedi prochain !« 

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE

Montpellier : Suivez le Conseil de Métropole du 28 juillet, en direct

114 affaires sont à l’ordre du jour du Conseil de Métropole La séance peut être suivie en direct, à partir de 9h30. Vous pouvez retrouver l’ordre du jour du conseil...

Nîmes : La Ville recrute 40 animateurs périscolaires

Pour amorcer la rentrée scolaire de septembre, la Ville recrute une quarantaine d’animateurs pour assurer les temps périscolaires dans les écoles municipales maternelles et primaires. Ces jobs étudiants proposent d’encadrer...

SOUTENEZ LE MOUVEMENT

Soutenez Le Mouvement !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 66% !

Je participe
VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSIONS​
LES PLUS LUS
ANNONCES LÉGALES

Annonces Légales

Sur Le Mouvement, publier une annonce légale n'a jamais été aussi facile et économique​.