Première période (© Montpellier Herault Rugby)
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Parfois certaines images valent plus que des longs articles soporifiques.

C’est la mi-temps du match. Il pleut des cordes sur le GGL stadium. L’horloge affiche quasiment 21H50. Les joueurs s’empressent de rentrer aux vestiaires. Les deux équipes ont tout donné durant 40 minutes. Aucun des 30 acteurs n’a envie de prendre l’averse. Et là, solide, le capitaine Benoît Paillaugue attend et tape sur l’épaule de chacun de ses 14 coéquipiers héraultais pour les féliciter du jeu produit.

La poignée de journalistes et les quelques privilégiés assistant au match en loges ont assisté à la scène avant de vite se mettre au chaud.

Il s’est possiblement passé quelque chose ce samedi 6 février lors du match en retard entre Montpellier Rugby et le Stade Français Paris. Dès le coup d’envoi, les deux équipes ont envoyé du jeu.

Dès les premières minutes, et avant que la pluie ne s’invinte sur Montpellier, les joueurs du Montpellier Rugby ouvrent le score par un essai en force. Une combinaison habilement jouée entre Jan Serfontein et Vincent Martin permet à ce dernier de plonger dans l’en-but parisien. Dès la 6e minute, les Héraultais mènent 7 à 0 au tableau d’affichage. L’essai étant transformé sans difficulté par Benoît Paillaugue.

Face à des Parisiens vraiment pas dynamiques, les Montpelliérains ont toujours cru en eux-mêmes durant le premier acte. Les Parisiens auront beau réussir leurs différentes pénalités, ces Montpelliérains savaient ce qu’ils avaient à faire : jouer pour gagner. La suite de la première période donnera raison aux locaux. Profitant d’un moment d’inattention des Parisiens, le Sud-africain Cobus Reinach démarrait dans son propre camp un sprint de près de 60 mètres pour s’offrir un essai exceptionnel. Cet essai-là aussi était transformé sans la moindre difficulté par Benoît Paillaugue, décidément en totale réussite.

À quelques minutes de la pause, les Parisiens tentaient de bloquer maladroitement une attaque héraultaise. Yvan Reilhac, puissant joueur héraultais, récupérait la balle à moins de 10 mètres de la ligne d’essai et alors que l’essai lui était promis, il était pris en tenaille par deux Parisiens, dont le demi d’ouverture Joris Segonds. Après avoir eu recours à la vidéo, l’arbitre se décidait à exclure pour dix minutes le joueur parisien qui ruminait son erreur de jeunesse en regagnant le banc de touche.

En deuxième mi-temps, les Montpelliérains revenaient sur le pré après leurs hôtes du soir. Mais dans la rage de vaincre, cela faisait déjà 40 minutes qu’ils avaient pris de l’avance et dès le début du second acte, les locaux montraient qui étaient les patrons.

Balbutiant leur rugby, gênés par la pluie battante qui tombait par intermittence sur Montpellier, multipliant les imprécisions, les Parisiens ne parvenaient jamais à mettre en défaut les coéquipiers du solide deuxième ligne héraultais Nico Janse Van Rensburg. Les locaux avaient pris près de vingt points d’avance à la pause et ils étaient bien décidés à ne rien lâcher à leurs adversaires en seconde mi-temps.

Rigoureux et solidaires, les Héraultais ne laissaient aucune chance aux Parisiens de revenir au score. Mieux, les joueurs entraînés par Philippe Saint André enchaînaient les phases défensives où ils se montraient intraitables.

Là où ces dernières semaines, les Montpelliérains s’étaient effondrés dans les ultimes minutes des précédents matchs, ces derniers faisaient tous les efforts, les uns pour les autres. Mieux, après une pénaltouche jouée dans les 5 mètres parisiens, le pack héraultais ouvrait le jeu et offrait à Vincent Martin, une possibilité en or d’accroître le score pour son équipe. Possibilité dont le joueur ne se privait pas ! (31/6, 78e minute.)

Les ultimes vagues offensives parisiennes venaient définitivement s’écraser sur une implacable défense héraultaise. L’arbitre sifflait la fin du match sur une énième faute de main des Parisiens. Montpellier tenait enfin cette précieuse victoire qui la fuyait depuis tant de semaines. 31/6. Fermez le ban.

Réactions d’après match

Philippe Saint André (Manager, Montpellier Rugby) : Cette victoire est belle, mais elle fait surtout très plaisir pour mon staff et pour tous les joueurs. Je pense notamment à leur investissement quotidien depuis toutes ces semaines. Depuis que je les entraîne, on en était à 5 défaites de suite. Cette victoire bonifiée, ce soir, est méritée, mais tout le mérite leur revient à eux seuls. Les mecs étaient heureux, soulagés dans le vestiaire ce soir. Mais, on est toujours dans une situation compliquée. On doit garder humilité et solidarité, cette même solidarité dont on a su faire preuve ce soir durant 80 minutes. Mais, maintenant, dès lundi, on se doit de se reposer dimanche. Et dès lundi, on doit tous se remobiliser et se remettre à l’entraînement en vue du match de Castres, samedi prochain. Je veux souligner que tout le monde a bien bossé ce soir et notamment le jeune Arroyo en mêlée. Pour la suite du championnat ? C’est simple, on doit prendre des points partout et tout le temps. »

Gonzalo Quesada (Entraîneur en chef, Stade Français, Paris) : « Notre première mi-temps est inquiétante, voire ratée. On perd quelques ballons bêtement. Toutes nos phases offensives en 1er mi-temps ont fini dans les mains des mecs de Montpellier. Après, on retrouve du mieux en deuxième mi-temps et encore… La conquête est bonne. On fait de meilleures choses… Mais, on ne mérite pas de gagner ce soir. On a mal préparé ce match, moi le premier, le staff aussi… Ce soir on a clairement 0 excuse sur ce match-là. On ne joue clairement pas à 100% ce soir. Je suis assez déçu et même très agacé de ce que j’ai vu ce soir. Je sais qu’en tout cas, on a l’effectif pour faire 10 fois mieux que ce soir. Ce championnat est un marathon et on va devoir faire toute autre chose à Bordeaux et La Rochelle, même si on sait que ce n’est jamais facile de gagner là-bas ! »

Benoît Paillaugue (Demi de mêlée, Montpellier Rugby) : « La victoire de ce soir fait beaucoup de bien. Le pack des avants a fait un gros match. On a été pragmatiques. On a pris les points à chaque fois qu’on a pu. On cherchait depuis quelques semaines des indices, des trucs pour retrouver la confiance. Ce soir, ils sont là. On a passé beaucoup de temps à les mettre sous pression, pour essayer de les faire douter. Ce soir, oui, le vestiaire est heureux. J’espère que cela va nous servir de déclic. Le bonus décroché ce soir, en tout cas ça nous donne de la confiance et cela ne peut que nous aider en vue du maintien. »

Vincent Martin (Centre, Montpellier Rugby) : « Ce soir, on est tous contents, oui, clairement. Tous les mecs du banc ont été efficaces. Ils sont bien rentrés dans le match à chaque fois. On a rien lâché. On a eu un très bon état d’esprit jusqu’au bout du match, ce soir. C’est très bien. On respire un peu mieux ce soir, oui, c’est vrai. Maintenant, on doit se reposer et dès lundi-mardi, on s’entraînera dur pour le match de Castres. Dès lundi, on pense à Castres. On doit garder cet état d’esprit là et enchaîner les bons matchs si on veut voir loin. Déjà, il faut bosser pour préparer le déplacement à Castres, car eux, ils tournent très très bien en ce moment et cela n’est jamais facile de gagner là-bas. »

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE

Covid-19 : 72 600 personnes ont déjà bénéficié d’une 3e dose de vaccin en Occitanie

Une campagne de rappels de vaccination a démarré dès le 13 septembre partout en Occitanie. Ce rappel est proposé aux personnes âgées de 65 ans et plus, et à toutes...

[VIDEO] Frontignan : Semaine bleue 2021, « 365 jours pour agir et 7 jours pour célébrer »

[VIDEO] La Semaine bleue 2021 aura lieu du 6 au 12 octobre 2021, à Frontignan la Peyrade. Les inscriptions pour cette nouvelle édition à Frontignan la Peyrade ont débuté lundi...

VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSIONS​
LES PLUS LUS
SOUTENEZ LE MOUVEMENT

Soutenez Le Mouvement !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 66% !

Je participe
ANNONCES LÉGALES