Cyanobactéries : Levée des interdictions autour du Lez

Cyanobactéries : Levée des interdictions autour du Lez (CR Illustration)

À la suite à la détection de cyanobactéries sur le fleuve Lez, le préfet de l’Hérault avait interdit par arrêté préfectoral du 4 septembre 2020 la pratique des sports nautiques, la consommation de poisson pêché et l’abreuvement des animaux.

VOIR AUSSI : Montpellier : Manifestation pacifiste pour dénoncer l’agression azérie en Haut-Karabakh

Ces interdictions complétaient les arrêtés municipaux des mairies de Castelnau-le-Lez, Clapiers, Lattes, Montferrier-sur-Lez, Montpellier, Prades-le-Lez et Saint-Clément-de-Rivière, interdisant la baignade et l’accès aux berges.

Suite à la crue du Lez des 22 et 23 septembre 2020, les services de l’État ont diligenté des suivis visuels (macroscopiques et microscopiques), ainsi que des prélèvements d’eau pour évaluer l’impact de l’événement sur la présence des cyanobactéries.

À la suite du résultat des analyses sur les cyanotoxines, communiqué le 5 octobre 2020, les teneurs en cyanotoxines seraient, aujourd’hui, inférieures aux limites de quantification sur les quatre sites de prélèvements (Lieu-dit Roucayrol à Prades-le-Lez, Lavalette à Clapiers, château des Tilleuls à Castelnau-le-Lez, et hôtel de région à Montpellier).

Compte tenu de la disparition du risque sanitaire associé, le préfet a décidé le 5 octobre 2020 de lever les interdictions et les restrictions d’usage en vigueur sur le Lez.

En parallèle, les agents de terrain du syndicat du bassin versant du Lez (SYBLE) ont été formés à la reconnaissance visuelle des cyanobactéries et maintiennent une vigilance dans leurs observations de terrain.