Sécurité : Le ministre de l’Intérieur prend des engagements pour Montpellier

Illustration (CR AM)

Mis à jour, mercr. 30 sept. 2020 à 17h30

Conséquence directe du courrier adressé, le 21 août dernier au ministre de l’Intérieur, le Maire de Montpellier, Président de Montpellier Méditerranée Métropole et les parlementaires de l’Hérault ont été reçu par Gérald Darmanin.

VOIR AUSSI : Montpellier : Patricia Mirallès refuse de signer « un document diffusant des fausses informations »

Pour Michaël Delafosse, cette rencontre était l’occasion de présenter la situation montpelliéraine au ministre, « la faiblesse des effectifs de la Police Nationale inchangés depuis 2014 qui sont « nettement insuffisants au regard de l’accroissement de la population sans précédent et sans équivalent de Montpellier » puis la hausse de la délinquance et de l’insécurité », mais aussi de présenter ses nouveaux projets, comme la création d’une police des transports.

En pratique, à l’occasion de ce rendez-vous d’une heure 45 minutes, plusieurs engagements ont été pris, selon les services de la Métropole, « donner aux policiers municipaux la possibilité de pouvoir fermer les établissements qui nuisent à la tranquillité du voisinage, permettre aux agents de bénéficier d’un accès direct et total aux informations contenues dans le Système d’immatriculation des véhicules (SIV), le Système national des permis de conduire (SNPC) et le fichier des objets et des véhicules signalés (FOVeS) pour être plus autonomes en opération, et renforcer les effectifs de police nationale ».

La rencontre avec le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin a eu lieu, en présence, des députés de l’Hérault, Jean-François Eliaou, Coralie Dubost, Muriel Ressiguier, Nicolas Demoulin, Patricia Mirallès et Patrick Vignal et du sénateur de l’Hérault, Jean-Pierre Grand. Gérald Darmanin s’est aussi engagé à venir à Montpellier, pour évoquer à nouveau le sujet de la Sécurité.

Pour les députés Patricia Mirallès, Jean-François Eliaou et Coralie Dubost, il faut rester prudent, et s’interdire toutes annonces prématurées.

Dans un communiqué, les députés de l’Hérault expliquent : « À ce stade, le Ministre n’a promis aucun chiffre précis de renforts de policiers nationaux, ni de  Compagnies républicaines de sécurité (CRS) stationnées temporairement chaque fin de semaine.  Précisément, le Ministre a indiqué que l’idée de stationner des CRS en fin de semaine à Montpellier devait être confirmée en fonction des disponibilités exactes de ces derniers. 

En outre, les acteurs de terrain indiquent que le déficit de postes de policiers nationaux nécessaires à Montpellier ne s’élève pas à 80 comme évoqué dans la presse hier soir, mais appelle avant tout à une  réorganisation, et à d’éventuels compléments selon l’évaluation du Ministre. »

Trente policiers supplémentaires seront affectés à Montpellier du jeudi au samedi

Le Ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a annoncé, ce mercredi que trente policiers supplémentaires seront affectés à Montpellier du jeudi au samedi.