Insécurité à Montpellier : Michaël Delafosse et huit parlementaires conviés au ministère de l’Intérieur

Montpellier - Michaël Delafosse (CR)

Le sentiment d’insécurité à Montpellier semble s’être accru ces dernières années. Pour pallier cette problématique, Michaël Delafosse et huit parlementaires héraultais ont adressé un courrier au Ministre de l’Intérieur. Leur demande d’aide a bien été entendu. 

VOIR AUSSI : Montpellier : Face à la hausse de l’insécurité, Michaël Delafosse demande à Gérald Darmanin, des moyens de police supplémentaires

Le 21 août dernier, le maire de Montpellier et huit parlementaires héraultais ont adressé un courrier à Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur. Dans cette lettre, ils témoignent de l’insécurité grandissante dans la Métropole : «  Montpellier et sa métropole sont exposées à une très forte hausse des actes délictuels et criminels. Les trafics de stupéfiants, déjà profondément enracinés dans certains quartiers de la Ville. […] Des groupes mafieux ont investi certains secteurs de la ville entraînant des règlements de compte toujours plus violents. Dans le domaine de l’atteinte aux personnes, l’expansion de la violence est telle que les attaques à l’arme blanche sont quasiment quotidiennes ».

VOIR AUSSI : Montpellier : Patricia Mirallès refuse de signer « un document diffusant des fausses informations »

Pour lutter contre ces comportements délictuels et assurer la quiétude et la sécurité de tous, le Maire-Président et les parlementaires ont décidé de demander plus de moyens et d’effectifs pour la police nationale, dont ils jugent les effectifs « insuffisants au regard de l’accroissement de la population sans précédent et sans équivalent ».

Michaël Delafosse et les huit parlementaires seront reçus au Ministère de l’Intérieur, le 28 septembre prochain. 

Le ministre de l’Intérieur a bien reçu cet appel et convie le maire de Montpellier et les parlementaires signataires à un rendez-vous, fin septembre.

À la suite des renouvellements des instances municipales et métropolitaines, Montpellier s’est insérée dans une nouvelle dynamique pour lutter contre cette insécurité. L’objectif ? Le dialogue et la volonté de co-construction des politiques de sécurité au sein de la Métropole, espérons que cette nouvelle méthode donne rapidement des fruits.