Béziers, ce week-end d’août 2020, les Gilets Jaunes étaient réunis le samedi 22 pour « retrouver l’esprit d’origine » et préparer l’Assemblée Régionale des Gilets Jaunes en Occitanie.

Terminé le temps des « Ahou ! Ahou! » motivants, mais stériles. Le temps politique est venu : celui de la première Assemblée Régionale des Gilets Jaunes. Elle aura lieu le 19 septembre 2020, et son comité d’organisation travaille à sa réussite sur le fond, comme sur la forme. Fraternité, détermination, l’idée centrale « retrouver l’esprit d’origine. » Prise de conscience : les Gilets Jaunes peuvent-ils être une véritable force politique ?

Le mensonge qui fait comprendre tous les autres

Faire payer la transition écologique par les plus « pauvres », certainement la plus mauvaise idée du gouvernement. Impôts et écologie, Acte 15, février 2019 : « c’était le mensonge de trop, celui qui permet de comprendre tous les autres, » explique alors une retraitée Gilet Jaune du bassin de Thau, en manifestant place de la Comédie à Montpellier.

Arrogant, péremptoire, en mode roquet des beaux quartiers : « le responsable, c’est moi et moi seul. Qu’ils viennent le chercher… » Ces mots d’un président de la Ve république vont résonner durant des mois dans les rues de France. Certes un peu adapté : « Oh ! Emmanuel Macron, tête de c**, on vient te chercher chez toi. » Entre affaires Benalla et “mensonges” idéologiques, le jeune président aux allures glamours vacille.

Une avancée démocratique a-t-elle eu lieu ? Peut-être, grâce au gouvernement Philippe qui aura réveillé les consciences et permis de comprendre, quand il existe, toutes les nuances du mensonge politique.

VOIR AUSSI : Macron, la déclaration d’un homme seul

Gilets Jaunes, seule vraie réussite d’Emmanuel Macron ?

Et si les Gilets Jaunes, étaient le destin d’Emmanuel Macron ? Sa seule vraie réussite, sa création involontaire ! L’homme marche sur un fil. Les plus « fragiles » ont compris qu’ils ne l’étaient point, mais qu’ils étaient bel et bien les plus exploités. Encordés, ont-ils décidé de trouver leur propre voie ? De rompre le lien ?

« Et quand tu m’auras lu, jette ce livre » écrivait André Gide, et « quand tu m’auras élu, jette ce président » pourra écrire, Emmanuel Macron. Auteur d’une symphonie politique à couacs depuis 2017, il dénonce avec efficacité, les impasses mal famées du capitalisme. Son goût pour voler la vie des autres, et la mettre sous le joug de ses « premiers de cordée, » aura donné à certains le goût de la politique, et d’une certaine façon « le goût pour la vie, » chère à Gide.

VOIR AUSSI : Interviews, Vidéos & Témoignages du média Le Mouvement sur la mobilisation des Gilets Jaunes, depuis le 17 novembre 2018

[VIDEO] Dans la lutte ensemble

Pour Sabine GJ du RPPA, comprendre Gilet Jaune du Rond-point de Près d’Arène à Montpellier : « on est toujours là ! Et on est là, pour préparer la mobilisation et les combats politiques à venir. » À ses côtés, Richard précisera concernant l’Assemblée : « l’objectif est de se compter, de se connaître dans la Région. Créer des liens, pour être dans la lutte ensemble. »

Interview de Sabine GJ du RPPA : 

Une trentaine de Gilets Jaunes issus de sept groupes différents animaient ce comité d’organisation d’août, des groupes venus de Béziers, Montpellier, Millau, Narbonne, Pic Saint Loup et Sommières. 

La future Assemblée Générale compte à ce jour 130 Gilets Jaunes inscrits, et la structuration du mouvement semble au coeur des premières contributions reçues. Contributions qu’il est possible d’envoyer à cette adresse : contributionaggjregio@yahoo.com.

Un projet de résolution est disponible en ligne ici :  il est amendable par les participants. Les propositions d’amendements sont à envoyer à cette autre adresse: gj34@protonmail.com

Pour ces Gilets Jaunes, seule l’AG est souveraine. Et ils précisent que « le comité d’organisation n’est pas là pour imposer ses vues ou orienter l’AG selon ses désirs, mais au contraire il est là pour garantir la démocratie, la libre discussion et le respect de chacun. »

Attention, les inscriptions pour cette Assemblée Générale du 19 septembre se termineront le 6 septembre au plus tard. Pour s’inscrire, c’est ici.

Révolution citoyenne ou agitation sociale ?

Certains veulent reprendre les ronds-points et les péages pour se faire entendre, mais d’autres ont une autre priorité : l’urgence de se structurer pour avoir la parole, et devenir force de propositions. Les Gilets Jaunes se veulent une révolution citoyenne qu’ils souhaitent maintenant faire fructifier. Un mouvement qu’ils ne voudraient pas laisser dans l’Histoire, comme une simple agitation sociale, maitrisée par la violence policière, à coups de LBD, de gaz lacrymogènes et par un Grand Débat hypnotique qui a redonné au pouvoir en place, son leadership médiatique.

Pour Gérard GJ du Pic Saint-Loup : « aujourd’hui, nous sommes encore plus déterminés qu’hier. Je suis très confiant, nous construisons ensemble, et cette assemblée générale en est une preuve. » Les bulletins et les urnes sont bien plus puissants que des arcs et des flèches. Reste à choisir entre : « ahou » et « a voté. » Une force et un courage des temps modernes, à l’image du Gilet Jaune Antoine Boudinet, qui, main droite arrachée, siège aujourd’hui au conseil municipal de Bordeaux.

Une couleur politique est-elle née ? Possible que cette fois, les Gilets Jaunes avec leurs propres cordées arrivent les premiers au sommet, tant leur quête n’est pas une course pour gagner à tout prix, mais celle de la fraternité et de la paix, deux authentiques promoteurs du progrès.