Élu le 28 juin, le nouveau conseil municipal de Frontignan-La Peyrade s’est immédiatement mis au travail.

Ce mois de juillet a été particulièrement intense avec 4 réunions. En tant qu’élus de l’opposition (sans qui aucun débat n’aurait lieu) nous avons multiplié les interventions pour défendre les intérêts de notre commune. 4 points ont particulièrement attiré notre attention:

1) Les soupçons de détournements de fonds par l’adjointe aux finances de Pierre Bouldoire: nous regrettons que, malgré nos demandes réitérées, M. Arrouy n’ait pas pris ses responsabilités en déposant une plainte. C’est le seul moyen de faire la lumière sur le scandale qui a frappé le NOF (Neptune Olympique Frontignan). Interrogé par Gilles Ardinat lors de la présentation de la charte déontologique des élus, le maire a refusé de répondre et a botté en touche avec des arguments hors-sujet. Dans notre première tribune libre, nous avons rappelé notre attachement à la transparence et à la l’honnêteté de la vie politique.

2) Les finances de la ville: lors de la séance du 29 juillet, Gérard Prato a donné une analyse détaillée de la situation de notre commune: les charges de personnel (près de 60% des dépenses de fonctionnement!) restent trop importantes et le taux d’exécution des projets est très insuffisant, conduisant à un sous-investissement préjudiciable pour l’attractivité de notre territoire. Nous réclamons bien sûr des baisses d’impôts alors que M. Arrouy se contente d’une stabilité après de fortes augmentations décidées sous le mandat précédent.

3) La démocratie: alors que la majorité parle de manière incessante de « valeurs républicaines » et de « démocratie de proximité » nous avons dénoncé le traitement injuste dont est victime l’opposition (qui représente tout de même 42% des électeurs). Exclus de la plupart des organismes extérieurs et sous-représentés dans les commissions, les 7 conseillers d’opposition ne sont clairement pas considérés par M. Arrouy comme des élus à part entière. Comme la loi nous y autorise, nous serons représentés par Dominique Patte, infirmière très sensible aux questions sociales, au Centre communal d’action sociale (CCAS) et par Olivier Rongier à la commission des appels d’offres, dont il connait parfaitement les rouages du fait de son expérience professionnelle.

4) La sécurité: suite aux graves incidents survenus le 18 juillet à la cité Calmette (où la police a une fois encore démontré son professionnalisme), nous avons interrogé M. Arrouy sur ses intentions en matière de sécurité. Sachant qu’il n’a pas nommé d’adjoint à la sécurité (ce qui est selon nous une erreur), il a répondu de manière alambiquée sans nous convaincre de sa capacité à garantir la tranquillité publique. Comme tous les Frontignanais et Lapeyradois, nous jugerons le nouveau maire sur ses actions mais ses réponses ne sont guère rassurantes.

Nous avons par ailleurs voté en faveur de tous les rapports non-polémiques comme par exemple la rénovation du parvis du collège des 2 pins ou les heures supplémentaires (largement méritées) des agents municipaux qui ont permis le bon déroulement de l’élection municipale. Nous maintiendrons dès la rentrée notre cap: être intraitable quand la majorité n’est pas à la hauteur ; voter favorablement chaque fois qu’un dossier est utile pour notre ville. Nous vous souhaitons un excellent mois d’août malgré les contraintes liées au covid19.
Très respectueusement,

Les 7 élus du groupe Agir pour Frontignan-La Peyrade.