Les plages vont-elles bientôt rouvrir ? Jour 53, d’une situation inédite d’urgence, face à un fléau qui frappe toute la planète : Covid-19, apparu au mois de décembre 2019 en Chine.

VOIR : Évolution des cas de Covid-19 en temps réel dans le monde

Jour 53 de confinement [08-05-2020]

C’était une des annonces très attendues de la conférence de presse du 7 mai 2020, les plages pourront rouvrir au cas par cas à la demande des maires, mais selon des conditions définies par les préfets.

VOIR AUSSI : Mémo : Jour 52 COVID-19, « À partir de lundi, la liberté de circulation sera rétablie »

« La règle générale, c’est la fermeture » – Christophe Castaner

Comme le ministre de l’Intérieur l’explique, « la règle générale reste la fermeture, mais le préfet pourra autoriser l’accès aux plages, lacs et centres nautiques sur demandes des maires ».

Une victoire occitane ?

Cette ouverture, c’était une des demandes de 60 parlementaires, dont huit de l’Occitanie. Et parmi eux, le député LaREM de l’Hérault, Patrick Vignal, c’était une décision attendue, « je tiens à remercier le Premier Ministre, M. Edouard Philippe, le Ministre de l’Intérieur, M. Christophe Castaner et le Ministre des Solidarités et de la Santé, M. Olivier Véran pour avoir fait confiance à l’intelligence des territoires en permettant la réouverture des plages sous présentation d’un cahier des charges garantissant le respect des règles sanitaires ». À Sète, une pétition avait aussi été lancée pour demander l’ouverture des plages, « loin de la caricature estivale des plages bondées par les vacanciers de passage, nous souhaitons rappeler que la plage est d’abord un espace naturel ouvert sur l’horizon marin ».

Du côté de la préfecture de l’Hérault, ont reste prudent et on tempère : « Le préfet a pris acte des annonces du ministre de l’Intérieur. Le travail va être engagé avec les maires des communes du littoral, il est trop tôt pour se prononcer ». Dans l’après-midi, Jacques Witkowski tenait une réunion avec les maires des grandes villes. Mais pour le moment, il est trop tôt pour livrer une tendance sur les décisions de réouvertures.

Concernant les loisirs nautiques, il appartient aux maires des communes littorales d’autoriser l’accès à la plage, qui devra en passer par l’autorisation du préfet.

Plaisances et sport nautique reprendront le 11 mai, sous conditions 

Laurent Isnard, préfet maritime de la Méditerranée, a signé un arrêté autorisant les plaisanciers et les sports nautiques dès lundi 11 mai, et ce jusqu’au 2 juin, « dans les eaux intérieures et territoriales françaises de la Méditerranée ainsi que sur les plans d’eau des lagunes et étangs salés sur le domaine public maritime ».

En pratique, les bateaux sont limités à 54 miles nautiques, « l’escale dans un port, le mouillage et l’arrêt, des navires de plaisance battant pavillon français ou étranger sont limités, le long du littoral, à une distance maximum de 54 milles marins (environ 100 km) de leur port d’attache ou de leur bouée d’amarrage. Le débarquement de passagers à terre, doit respecter les mesures terrestres (notamment la règle des 100 km depuis le domicile), or cas d’urgence avérée ; les navires de plaisance battant pavillon français ou étranger ne sont pas autorisés à embarquer plus de 10 passagers ».

L’arrêté du préfet maritime ne concerne pas pour autant la croisière, l’activité restant interdite jusqu’au 15 juillet prochain.

Le cas particulier des rivières

L’accès au littoral est aujourd’hui, soumis à la décision des maires et préfets locaux, rien n’a été anticipé pour l’accès aux rivières et fleuves. Une position qui pourrait évoluer dans les prochains jours, en fonction, du comportement de tout un chacun.