Hérault, Départementales 2021 : François Moreaux, Gwenaëlle Guerlavais, Bruno Chichignoud, Florence Volaire (©JPV)
Hérault, Départementales 2021 : François Moreaux, Gwenaëlle Guerlavais, Bruno Chichignoud, Florence Volaire (©JPV)
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Ils avaient la volonté de débattre, et d’échanger avec les « fameux » candidats Lopez-Cristol, dits candidats LR-PS. Mais aucun d’eux selon les organisateurs n’a répondu favorablement, et le débat public s’est donc transformé en meeting. Ils, ce sont : Gwenaëlle Guerlavais et Bruno Chichignoud, l’une fait partie des Citoyens engagés du Pic et l’autre est le candidat EELV.

Gwenaëlle Guerlavais et Bruno Chichignoud se présentent sur le canton de Saint-Gély-du-Fesc pour les élections départementales, ils sont arrivés au second tour avec 19,06% et 2.683 voix. Ils se retrouvent en face de Laurence Cristol et Jérôme Lopez qui ont obtenu 44,71% avec 6.294 voix. Pour une participation de 39,97% avec 14.077 électeurs qui se sont exprimés.

Un débat d’entre-deux tours « programme contre programme »

116, ça pourrait être un numéro d’appel d’urgence, mais c’est le nombre de propositions du binôme Gwenaëlle Guerlavais et Bruno Chichignoud pour le département de l’Hérault, soit pratiquement 20 mesures par an sur un mandat de 6 ans. Question débat d’entre-deux tours « programme contre programme », ils étaient bien affutés, préparés, voire déjà dans leur fonction de conseillers départementaux. Absence de l’opposition,  le débat s’est donc transformé en meeting de mobilisation, avec des soutiens importants, comme, la députée européenne Irène Tolleret (majorité présidentielle), la vice-présidente de Montpellier Méditerranée Métropole, Coralie Mantion, le conseiller régional écologiste Christian Dupraz, ou encore la conseillère régionale socialiste Marie Meunier. On peut aussi compter le sénateur Henri Cabanel qui ne pouvait être présent, mais qui apporte officiellement son soutien aux deux candidats écologistes.

« On m’a demandé de ne pas venir ce soir. » Irène Tolleret

Irène Tolleret lâchera l’info en plein meeting au moment de son intervention : « vu qu’on m’a demandé de ne pas venir ce soir, ça m’a donné encore plus envie de venir, parce que je crois vraiment que la démocratie c’est un dialogue contradictoire. » Questionnée sur cet élément, l’eurodéputée nous répond : « je ne suis pas dans le coup d’après, je n’ai rien à perdre en fait. C’est important de soutenir. Le dialogue démocratique, si on ne le soutient pas nous, mais qui va le soutenir. En Biélorussie, on dirait aux gens de ne pas aller dans des réunions publiques à la limite, je comprends, c’est une dictature, mais là ce n’est pas le cas. » On peut savoir qui vous a dit de ne pas venir soutenir ce binôme ? « Non ! Mais il y en a eu plusieurs ! » lance dans un sourire Irène Tolleret qui quelques secondes plus tôt expliquait : « Oxylane, on s’est gouré, on change. On l’a fait pour Notre-Dame-des-Landes, on ne va pas me dire que ça n’est pas possible, ici ! »

« J’ai rencontré de belles personnes. » Frédéric Bernard

Mêmes pressions pour le candidat LaREM Frédéric Bernard, arrivé sur ce canton en quatrième position avec un score de 10.96% : « des Maires m’ont appelé pour m’inviter à ne pas me déplacer. » Plutôt dans la soirée son intervention est saisissante d’authenticité, et il offre ce 24 juin à la Salle Albertine Sarrazin dans le village Les Matelles, une véritable émotion démocratique : « j’ai rencontré de belles personnes, je le dis franchement parce que vous êtes les rares avec lesquelles on a pu discuter, parler, échanger. Et rien que pour ces valeurs partagées et ces valeurs humaines également, je le redis sans ambiguïté, nous apportons notre soutien au deuxième tour pour la liste EELV. » Applaudissements, préalablement Frédéric Bernard avait défini le binôme Laurence Cristol et Jérôme Lopez comme « un attelage presque malsain et en tous cas bancal […] avec un projet qui ne fait pas sens, parce qu’il n’y en a pas. Ils n’en ont qu’un seul, c’est : restons en place, et gardons nos prérogatives. »

« C’est très important, il faut qu’il y ait des écologistes enfin au département. » Coralie Mantion

À propos de Kléber Mesquida, Bruno Chichignoud note bien que « finalement, ce Président socialiste a fait le choix de trois alliances avec la droite et aucune avec les écologistes. » Et le candidat défend l’idée d’une assemblée départementale qui serait « force de propositions. » Coralie Mantion viendra expliquer « il n’y a pas d’écologie sans les écologistes, donc c’est primordial d’aller voter dimanche. C’est très important, il faut qu’il y ait des écologistes enfin au département […] Avoir des écologistes dans l’exécutif, c’est pouvoir mettre en place de vraies mesures. »

« Si on réussit, ça va secouer le cocotier ! » Bruno Chichignoud

Gwenaëlle Guerlavais et Bruno Chichignoud s’engagent à installer « de la transparence et de la proximité. » La candidate interroge : « si on demande qui sont les conseillers départementaux sortants dans l’Hérault, je pense que l’on serait surpris. Qui les a rencontrés, à quelles occasions, quand ont-ils fait un bilan ? Moi j’attends toujours le bilan des 6 ans. » Une de leurs priorités, installer durablement et tout au long du mandat, le dialogue et la confiance pour un renouvellement des pratiques politiques. « Si on réussit, ça va secouer le cocotier ! Vous pourrez adhérer à l’assemblée citoyenne. On va reverser une partie de nos indemnités pour refaire vivre cette dynamique citoyenne sur le territoire […] Vive la politique, évitons de la discréditer. Il faut que le débat ait lieu » explique Bruno Chichignoud.

[VIDEO] Interview avec Gwenaëlle Guerlavais et Bruno Chichignoud, candidats sur le canton de Saint-Gély-du-Fesc :

Le 27 juin, le binôme Gwenaëlle Guerlavais et Bruno Chichignoud, et ses suppléants Florence Volaire et François Moreaux se retrouveront pour un second tour face à Laurence Cristol et Jérôme Lopez et leurs suppléants, Michèle Lernout et Eric Bascou.

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE

Sète : Végétalisation participative, demandez le guide !

Végétalisation participative : un guide pour accompagner les habitants. Ça se passe à Sète. Débroussailler, nettoyer, planter, ce ne sont pas les seules missions du service Jardins et paysage de...

Variant Omicron : 13 cas suspects en France

13 cas suspects de contamination au variant Omicron de la COVID-19 ont été détectés en France. Selon Gabriel Attal en conférence de presse ce mercredi : « il y a actuellement...

VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSION
LES PLUS LUS
Liza Papel & Camen Bruère #LPCB
ANNONCES LÉGALES