Montpellier-web-commercants
Michaël Delafosse en conférence de presse, jeudi 30 janvier 2020 (Lila Brochier)
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Véhéments. Ils étaient tous particulièrement remontés, ce jeudi 30 janvier lors d’un point presse portant notamment sur « la défense du service public sur Montpellier ». Ils, Michaël Delafosse, Julie Frêche, Clare Hart et Hervé Martin, étaient très en verve, et avaient tous une seule et unique cible : Philippe Saurel. Au cœur de leur colère : la fermeture du site du groupe La Poste, situé dans le quartier Boutonnet.

« Il y a quelques années, on a mis 10 ans pour parvenir à l’ouverture du bureau de Poste sur Malbosc, lui aura laissé fermer en à peine 2 ans, le site de Boutonnet ! ». C’est peu de dire que Michael Delafosse n’accepte pas la fermeture du bureau de La Poste, situé rue Buisson Bertrand à Montpellier. Il accepte encore moins le « consentement voir l’inaction du maire actuel » sur ce dossier sensible.

Présent à ses côtés, Hervé Martin se montre un tantinet plus posé lorsqu’il explique qu’ « un maire en fonction, doit se battre pied à pied pour l’emploi, mais là, cela n’a clairement pas été le cas ». Documents en main, lui et Michaël Delafosse ont expliqué que depuis 2017 « le groupe La Poste a alerté à de multiples reprises le Maire et l’élu de quartier sur la situation de ce bureau-là ». Des sollicitations restées jusqu’à ce jour, sans réponse.

Selon le Mémoire en défense de La Poste, transmis par l’équipe de campagne du candidat Delafosse  « La Poste adressait en juin 2019 un courriel puis un nouveau courrier au maire destiné à faire courir le délai des 2 mois (ou 3 mois) pour réagir avant transformation d’un point de contact ». 

« Ces deux sollicitations, ainsi que d’autres, plus tard notamment auprès de l’élu de quartier Rabii Youssous, sont restées sans la moindre réponse », déplore Michaël Delafosse, pestant au passage sur «  l’insincérité criante de Philippe Saurel sur ce dossier comme sur d’autres ».

Le candidat socialiste ne s’est pas fait prier pour énumérer « la situation de Maera, le bidonville de Celleneuve dont personne ne s’est occupé depuis des années, la fermeture en novembre dernier du casier numéro 2 de la décharge de Castries dans le ressort de Montpellier Métropole, et qui stockait jusqu’à tout récemment, des déchets non dangereux. 

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE
Luc Egoumenides, Julie Frêche, Bertrand Trevalinet, Laurent Nison (Photo ©JP Vallespir)

[VIDEO] Montpellier : Les 10 bus, les plus attentifs du réseau TaM

Ils sont dix. Ce sont des bus du réseau TaM. Et ils vont faire partie d’une expérimentation, avec un système de sécurité et d’aide à la conduite qui les transformera...

[VIDÉO] Montpellier maintient la pression contre la loi Sécurité globale

[VIDÉO] De façon inhabituelle, le point de départ de cette manifestation avait été donné au cœur du quartier populaire de la Paillade à Montpellier. Mais quelque soit le point de...

ANNONCES - PUB
VIDEO, INTERVIEW, EMISSIONS​
LES PLUS LUS