Montpellier, « Les gardiens du parc Montcalm » font appel du jugement du tribunal administratif et invitent les candidats aux municipales de 2020 à se prononcer sur l’avenir du parc.

Cette semaine, Jean-Michel Justamon, trésorier et Nathalie Poupon, présidente de l’association ont déclaré qu’ils faisaient appel du jugement du 19 septembre dernier du tribunal administratif de Montpellier.

À noter, ils ont été déboutés de leur demande d’annulation du permis d’aménager du parc dans le cadre de la ZAC de l’EAI et condamnés à payer 1500 € répartis comme suit : 750 € à la commune et 750 € à la SA3M.

Associations, et candidats aux municipales 2020 avaient été invités, des représentants de « Nous voulons des coquelicots » et de « La Friche à Mimi » avaient répondu présent. Côté politique, seules Coralie Mantion pour Clothilde Ollier (EELV), et Alexandra Luchez pour #NousSommes, étaient présentes. Par SMS Patrick Vignal se serait excusé, en proposant de prendre un rendez-vous, plus tard.

Parc Montcalm, un vieux « bug » déjà source de promesses, lors des élections municipales en 2014. L’horizon de mars 2020 devrait à nouveau raviver ce débat. « Les gardiens de Montcalm » invitent les candidats aux municipales, à se prononcer sur l’avenir du parc.

ITW de Nathalie Poupon, présidente des Gardiens de Montcalm : « il faut croire qu’en politique, il y a toujours deux temps. Le temps des promesses, et après le temps de rouler tout le monde dans la farine… »

L’association a mis en ligne une cagnotte participative pour les aider à couvrir les frais de justice.