Myriam Martin, tête de liste Occitanie populaire Régionales 2021 (©CDS)
Myriam Martin, tête de liste Occitanie populaire Régionales 2021 (©CDS)
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

À deux mois du premier tour des élections régionales, Myriam Martin a été choisie pour emmener aux régionales 2021 la liste Occitanie Populaire, qui regroupe la France Insoumise (LFI), le Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) et la Gauche Démocratique et Sociale (GDS).

« On bosse beaucoup. On a réellement lancé notre campagne, notre réflexion collective à la rentrée de septembre dernier. On a consulté, on a dialogué avec tous les mouvements et les partis qui sont proches de nos idées, dont EELV. On a vraiment échangé avec eux, oui ! Mais tout ça, c’était jusqu’à la volte-face d’Antoine Maurice, en mars dernier. Depuis, on fait campagne séparément. C’est dommage, car on a plusieurs sujets, sur lesquels nos points de vue sont proches. Mais bon, c’est ainsi. » Myriam Martin explique les six premiers mois de préparation, et notamment le non-accord avec le parti écologiste et son candidat régional, le Toulousain Antoine Maurice.

Myriam Martin, tête de liste de l’Occitanie populaire pour les Régionales 2021

Désormais, Myriam Martin est officiellement la tête de liste d’une candidature séparée des écologistes. Séparée ? Pas tout à fait. « Comme d’autres, nous sommes totalement contre le projet éolien qui est en cours sur Port La Nouvelle. Il y en a pour 320 millions d’euros. Et si la deuxième phase est lancée, le budget d’un tel chantier dans l’Aude dépassera les 510 millions d’euros, » affirme Myriam Martin très avisée sur les « nombreux dossiers inutiles en cours en Occitanie, comme celui-là dans l’Aude. »

Elle mène une liste écologiste. Elle aussi ! Loin de toute polémique, mais sans fausse modestie, elle explique que sa liste est la seule à être faite avec « des citoyens de tous les âges, de toutes les origines, des enseignants, des syndicalistes qui se battent pour une écologie cohérente et constructive. » Et Myriam Martin dénonce dans la mandature de Carole Delga « des discours qui vont à l’encontre des actes » en matière d’écologie.

[VIDEO] Interview avec Myriam Martin, Tête de Liste « Occitanie Populaire » pour les Régionales 2021 :

Écologie, Éducation, Santé : des combats prioritaires

Pour Myriam Martin « la politique n’est surtout pas un métier, mais un engagement au quotidien, au plus près de ceux qui souffrent. » Et pour mener à bien les quelques semaines de campagne qui s’annoncent, l’enseignante de Haute-Garonne a su s’entourer de « personnalités venues de divers horizons, mais qui sont à la lutte au quotidien, auprès de nos concitoyens en souffrance« . Sur chaque domaine, un porte-parole sera amené à s’exprimer. Dans le domaine de la santé, la jeune Pauline Salingue, éducatrice spécialisée à Toulouse, a été désignée comme l’une des 4 porte-parole de la campagne « L’Occitanie Populaire ».  Dans l’éducation, c’est Christian Bélinguier qui a été désigné comme porte-parole, avec Charles Ménard. Enfin, le plus connu de ces porte-parole officiellement annoncés ce vendredi 23 avril est Manuel Bompard, député européen pour La France Insoumise.

« La Santé publique est dans un état catastrophique »

En pleine pandémie de Covid depuis 15 mois, la santé a été un sujet majeur lors du point presse organisé ce matin. Et c’est donc logiquement que Pauline Salingue qui a pris la parole pour donner le ton, et détailler ce qui va comme ce qui ne va pas en Occitanie. La santé, elle connaît puisqu’elle en est issue. « Il ne faut pas croire que la Santé publique en France va bien. C’est tout le contraire. La Santé publique est dans un état catastrophique. Plus de 100 000 lits ont été fermés dans les hôpitaux ces dernières années. Et cela s’est malheureusement poursuivi pendant la crise du Coronavirus. Ceux qui vous disent le contraire se trompent », assène la jeune éducatrice spécialisée.

La porte-parole ajoute que « la situation ne va franchement pas en s’améliorant ces derniers temps« , concernant les hôpitaux publics puisque, selon elle, « la casse de l’hôpital public se poursuit et ne va pas s’arrêter, si on ne s’y attelle pas très sérieusement et très vite.« 

Alors que l’avenir du secteur public de la santé est un sujet récurrent au niveau national, Pauline Salingue reste, elle, concentrée au niveau régional. Et uniquement à ce niveau-là, la situation la préoccupe au quotidien. « J’entends d’autres candidats évoquer l’idée selon laquelle on devrait régionaliser la santé. Moi, je le dis clairement : c’est une fausse bonne idée. »

Soucieux de compléter le propos de sa colistière, Manuel Bompard estime pour sa part : « avec l’élection de Myriam Martin à la tête de la grande Région Occitanie Pyrénées Méditerranée en juin prochain, on donne à ce territoire une réelle majorité d’alternative, une majorité de travailleurs à ce territoire. »

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE
Montpellier Patient Covid en réanimation ©JPV

COVID19 : Déclenchement du plan blanc, dans les établissements de santé d’Occitanie

Face à la dégradation très rapide des indicateurs épidémiques, sans précédent depuis le début de la pandémie, l’Agence régionale de santé a demandé aux établissements de santé publics et privés...

Montpellier : une application pour découvrir les œuvres inspirées par l’Antiquité gréco-romaine

Le musée Fabre a décidé de lancer une application numérique en ligne « Voyage en méditerranée antique : la visite dont vous êtes le héros !«  Le jeu numérique interactif accessible...

VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSION
LES PLUS LUS
Liza Papel & Camen Bruère #LPCB
ANNONCES LÉGALES