Vincent Terrail-Novès et une partie de ses colistiers héraultais (© AM)
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

[VIDEO] En visite à Montpellier, Vincent Terrail-Novès, candidat à la présidence de la région Occitanie, présentait, ce jeudi 27 mai, les grandes orientations de son programme.

Entouré de Julien Miro, tête de liste d’un « Nouvel Élan pour l’Occitanie » dans l’Hérault et responsable régional d’Agir, de l’Eurodéputée « Renew Europe », Irène Tolleret (n°2), du Maire de Pérols et Président de l’UDI 34, Jean-Pierre Rico (n°3) et de la Secrétaire Générale d’En Marche Hérault, Julie Roux (n°8), le Maire de Balma avait à coeur de présenter « les propositions qui initieront la relance de l’Occitanie pour les six prochaines années ».

VOIR AUSSI : [VIDEO] Régionales : « On est massivement tous engagés derrière Vincent Terrail-Novès », explique Jean-Pierre Rico, Président de l’UDI 34

Pour le conseiller régional, en parallèle de la participation au programme régional de vaccination, la relance sera la priorité de son début de mandat, avec la mise en place d’une « Task Force post-covid », dotée d’un « fonds d’intervention et de résistance de 50 millions d’euros pour contribuer au remboursement des dettes issues de la crise sanitaire ».

Développement de l’emploi et de la formation, pour faciliter l’accès au marché du travail.

Vincent Terrail-Novès propose pour accompagner la mobilité des demandeurs d’emploi, de mettre en place un programme #MOVE2JOB, avec des aides au transport pour les entretiens d’embauche, une aide à la caution, aux frais de déménagement, et pour passer le permis de conduire.

Pour combattre la précarité du travail, tout en accompagnant les besoins fluctuants des employeurs, le candidat propose de mettre en place une plateforme de recrutement de l’emploi, de l’apprentissage territorial, de la formation et de la recherche de stage. Pour les saisonniers, la région jouerait le rôle de facilitateur pour favoriser l’émergence de groupement d’employeurs pour pouvoir proposer des CDI pérennes.

Pour les plus jeunes, la Région pourrait contribuer au financement des stages rémunérés. Concernant les apprentis, ceux-ci pourraient avoir la possibilité d’avoir deux employeurs, l’objectif étant à terme de doubler le nombre d’apprentis en Occitanie. Le candidat de la majorité présidentielle souhaiterait enfin la création de microlycées pour accompagner les jeunes sortis du système scolaire.

Accompagner les entreprises dans la relance économique

À la manière de Carole Delga, le candidat veut s’appuyer sur l’épargne privée pour relancer la machine économique au travers de plateformes de financement participatif.

Vincent Terrail-Novès souhaiter aussi créer une bourse régionale pour les transitions écologique et numérique, une bourse numérique régionale des valeurs et un fonds « Entreprise Croissance » pour orienter l’épargne vers les entreprises relocalisant leur production ou des entreprises exportatrices.

Pour accompagner les transitions écologique et numérique, le candidat de « la gauche raisonnée à la droite modérée » souhaite aussi compléter les aides d’État aux TPE, PME, exploitants agricoles, commerçants et artisans qui s’engagent dans la formation, le diagnostic ou le marketing numérique et dans la digitalisation, « en apportant un euro supplémentaire à chaque euro versé ».

Faire du tourisme la première richesse d’Occitanie

Pour le candidat, « alors que le tourisme est la deuxième industrie de la Région, après l’alimentation avant l’aéronautique, elle n’est que la quatrième en matière de richesse et d’emplois ». Une fois élu, celui-ci propose de lancer un plan d’adaptation et de développement pour le tourisme « vert-blanc-bleu » de 1,5 milliard d’euros.

« Il faut aller vite, nous avons pris beaucoup de retard », précise Vincent Terrail-Novès, « ainsi lorsque le touriste mettra un euro, la Région mettra un euro supplémentaire ». Celui-ci veut aussi créer une École des Hautes Études Touristiques, une École sur l’accueil touristique et une chaire internationale autour du tourisme, « pour évaluer les pistes et propositions que nous ferons ».

Jean-Pierre Rico, complétant, « nous allons aussi développer le tourisme d’affaires pour pouvoir accueillir les accompagnants, époux et épouses », « mais aussi le  littoral méditerranéen, pour communiquer les ports de plaisance ».

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE

[VIDEO] Départementales 2021 : Boisson et Gougeon, « nous voulons gagner pour le bien du canton de Lunel »

[VIDEO] Arrivé en première position avec 35,91%, le duo, Jérôme Boisson et Paulette Gougeon, est confiant pour dimanche, « nous portons un projet pour le territoire, c’est ce qui a convaincu...

Sunsète festival, Emmanuelle Caquille, François Commeinhes, Laurent Mesguich (©JPV)

[VIDEO] 5e édition du Sunsète Festival : films et séries « en plein air et sous les étoiles, face à la mer »

Sète, nouvelle ligne éditoriale pour le Sunsète Festival qui s’adresse à tous les écrans, avec le plaisir de voir les choses en grand. Projection sur la plage ou en salle,...

SOUTENEZ LE MOUVEMENT

Soutenez Le Mouvement !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 66% !

Je participe
VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSIONS​
LES PLUS LUS
ANNONCES LÉGALES

Annonces Légales

Sur Le Mouvement, publier une annonce légale n'a jamais été aussi facile et économique​.