Christian Jacob, Aurélien Pradié, Franck Proust et Jean-Paul Fournier (© CDS)
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

48h chrono ! Venu de Paris, mercredi soir en TGV à Nîmes, Christian Jacob n’est pas peu fier de venir en terre occitane pour soutenir son jeune candidat aux Régionales, Aurélien Pradié, durant deux jours. Les deux hommes se connaissent de longue date. « On n’est pas de la même génération, mais on a le même ADN : être sur le terrain et se battre pour ceux qui y vivent ! » Reportage.

Le point presse calé par le staff du jeune candidat était prévu dans une grande brasserie du coeur de ville ouverte en 2008. Mais c’est devant les Arènes de Nîmes, sous un soleil estival, que Christian Jacob, président des Républicains et Aurélien Pradié, trentenaire candidat aux Régionales en Occitanie, ont de façon imprévue entamé le point presse, devant un parterre de journalistes locaux et nationaux.

Au départ, la conférence de presse devait porter sur les violences faites aux femmes et l’insécurité aussi, un peu. « Il ne faut pas oublier que Jean Paul Garraud a fait voter en 2003 un amendement, qui à l’époque déjà avait fait polémique, pour faire punir par la loi une interruption de grossesse provoquée par une maladresse, une imprudence, une inattention, une négligence ou un manquement à une obligation de sécurité. C’est bien lui, même si lui aujourd’hui s’en cache et ne l’assume absolument pas. C’est lui qui aujourd’hui se présente aux électeurs en Occitanie, après avoir été rejeté par ceux de Gironde », assène un Aurélien Pradié souriant, mais déterminé.

Pour le reste, le candidat, entouré du patron des Républicains, mais aussi de Franck Proust Président de Nîmes Métropole, Arnaud Julien Président des Républicains dans l’Hérault, Christophe Rivenq son alter ego dans le Gard, a tenu à prendre le temps de répondre aux questions du parterre de journalistes présents face à lui dans le Gard. L’occasion pour lui de balayer l’actualité nationale comme la campagne électorale en cours.

Parfaitement informé de la présence du candidat « frontiste » en même temps dans le Gard, Christian Jacob comme Aurélien Pradié n’ont pas manqué l’occasion de tirer à boulets rouges sur le candidat estampillé Rassemblement National. Avec pléthore d’arguments à l’appui. « Le candidat Rassemblement National nuit gravement, et a un sérieux problème avec le droit des femmes et la parité« , cogne Aurélien Pradié. Plus nuancé dans ses propos, mais tout aussi solide, Christian Jacob poursuit : « nous, Les Républicains, à l’inverse d’eux sommes clairement rassemblés comme jamais en Occitanie. Il suffit de voir les gens assis à cette table. Christophe Rivenq, Franck Proust, moi-même et Aurélien Pradié […] Nous sommes des élus de terrain, élus et réélus dans nos territoires. Les gens savent pour quoi et pour qui ils votent. Ce n’est pas le cas du parti de Marine Le Pen. »

« Nous ne sommes ni des parasites ni des parachutés. Nous sommes des élus de terrain, ancrés dans nos convictions, sûrs de celles-ci. Au quotidien, les gens nous parlent des soucis d’insécurité, de mobilité, d’éducation. Les gens que nous rencontrons ne nous parlent pas de Marine Le Pen ni de son candidat », lance décidément très en verve, l’actuel patron des Républicains.

« Marine Le Pen vient en Occitanie, aujourd’hui à Nîmes, récemment à Bordeaux. Soit. Mais elle tente de nationaliser un enjeu électoral qui ne l’est pas. Les élections régionales ne sont pas les Présidentielles. On ne doit pas se tromper. Nous ne devons surtout pas la suivre sur ce chemin-là » conclut Christian Jacob, soucieux de laisser aussi la parole au candidat LR en Occitanie, par ailleurs toujours Député du Lot.

« Assez parlé du RN, on n’est pas là pour parler d’eux uniquement« , soupire un des convives aux côtés d’Aurélien Pradié. Ce dernier a dû ressentir le même agacement. « Notre concurrente, ce n’est pas Marine Le Pen dans cette campagne. C’est bien Carole Delga« , entame le jeune candidat de la droite républicaine en Occitanie.

Carole Delga, principale rivale du candidat « Les Républicains »

Dès lors, Aurélien Pradié se lance dans un monologue presque un plaidoyer devant la presse attentive, pour expliquer qui est réellement, selon lui, la Présidente sortante de la région Occitanie Pyrénées Méditerranée. « Carole Delga, je n’ai rien contre la femme en elle-même, clairement pas, mais son bilan, lui, n’est pas bon. Elle a contribué, il y a quelques années, à la fusion des régions, car elle était membre du gouvernement. Cette fusion est un fiasco à tous les niveaux. On le voit bien aujourd’hui. Les économies annoncées ne sont pas là, » entame le trentenaire.

« Dans cette campagne, Carole Delga a fait son choix. Son bras droit, son allié principal et le plus médiatisé, c’est José Bové. Les choses sont claires. On ne peut pas lui reprocher à elle. Mais José Bové, ce n’est pas un gentil paysan, brave, travailleur. C’est un homme qui a des convictions qui vont à l’encontre de beaucoup de choses auxquelles nous croyons, » claque alors le député du Lot.

« Nous militons pour le maintien et la préservation de certaines traditions et nous le revendiquons. Mme Delga est, elle, accompagnée, entourée, soutenue par beaucoup d’écologistes intégristes qui veulent mettre fin à bon nombre de ces traditions qui nous sont chères » affirme le candidat, sans citer d’exemple précis.

« On le voit clairement aujourd’hui. Cette magnifique région qui déborde d’atouts et d’avantages ne les exploite pas. Pire, avec Carole Delga, la Région ronronne, n’avance pas autant qu’elle le pourrait, qu’elle le devrait. Nous sommes ici pour mettre fin à 25 ans de gestion socialiste de la région. Nous voulons offrir à ce territoire, une nouvelle impulsion, une nouvelle respiration, » a conclu le candidat sous le regard approbateur de Christophe Rivenq, et de Christian Jacob.

[VIDEO] Interview de Christian Jacob, Président Les Républicains, en visite à Nîmes et dans le Gard, pour soutenir Aurélien Pradié :

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE

Montpellier : L’Odyssée de l’emploi fait escale en ville, mercredi 29 septembre

Cette initiative s’inscrit dans le cadre du plan « 1jeune1solution », en faveur des jeunes issus des quartiers prioritaires de la politique de la ville. Le matin, un tournoi de...

Sète agglopôle méditerranée, conseil communautaire septembre 2021 (©JPV)

[VIDEO] Sète agglopôle : un Conseil Communautaire marqué par des débats riches de sens pour l’avenir d’un territoire

Le Conseil Communautaire de Sète agglopôle méditerranée (SAM) s’est tenu jeudi 23 septembre à l’Espace Culture et Loisirs LE FORUM, de Balaruc-le-Vieux. À l’ordre du jour 20 points ont été...

VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSIONS​
LES PLUS LUS
SOUTENEZ LE MOUVEMENT

Soutenez Le Mouvement !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 66% !

Je participe
ANNONCES LÉGALES