Covid-19 : Carole Delga propose des mesures « adaptées à la réalité du terrain, avec un fort ancrage local »

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie en Conférence de presse (CR)

Déconfinement, économie et solidarité, la présidente de la région Occitanie, Carole Delga présentait, ce mercredi, les nouvelles mesures de la Région pour accompagner entreprises et citoyens.

VOIR AUSSI : Occitanie, Carole Delga : « maintenir le cap contre vents et marées »

Après avoir déployé un plan régional « d’urgence sanitaire, économique et solidaire » à 250 millions d’euros, la présidente a décidé de présenter, ce mercredi, les mesures à destination notamment des professionnels du tourisme, des commerces de proximité et des associations caritatives.

16 millions de masques ont été commandés en Occitanie, dont 6 millions en textile.

VOIR AUSSI : Édouard Philippe mercredi, c’est : co-construire les déclinaisons territoriales du déconfinement

Pour Carole Delga, la demande de maques reste une « préoccupation très forte sur le terrain, surtout depuis les annonces du Premier ministre ». Pour la présidente de région, sur la question des masques, « les commandes ont été faites à la place de l’État » et on « est clairement en dehors de nos compétences ».

Après une première commande de la Région Occitanie et des Départements de 10 millions de masques FFP1, FFP2 et chirurgicaux, à destination des hôpitaux, maisons de retraite, EHPAD et des personnels des services d’aide à domicile (jusqu’au 10 mai 6,5 millions seront livrés), une nouvelle commande de 6 millions de masques textiles homologués lavables a été organisé par la Région et les Départements. Ceux-ci seront distribués gratuitement aux habitants, à partir du 11 mai et dispatchés dans l’ensemble des communes de la Région. Une commande qui intervient en complément de celle de 4 millions d’unités, réalisée mi-mars, et financée par les Conseils départementaux.

Ce sont ainsi « 20 millions d’euros qui ont été pris sur le budget de la Région, une réalité financière qui, espère Carole Delga, sera prise en compte par l’État dans les prochaines semaines. Un exemple, pour l’ancienne secrétaire d’État de la nécessité d’un nouvel acte de la décentralisation, « face aux aberrations de la technocratie ».

Une commande qui vient compléter d’autres initiatives régionales, comme le projet de test salivaire, EasyCov, financé par la région autour de 200 000 euros, ou d’une société d’investissement (SAS) dans la création d’équipement régional, pour relocaliser « activités agroalimentaire et sanitaire« .

L’Occitanie à l’heure du déconfinement

Alors que le plan de déconfinement a été présenté, mardi, à l’Assemblée nationale, par le Premier ministre Édouard Philippe, la présidente de région l’affirme, les lycées auraient pu être ouverts plus tôt (qu’un hypothétique début juin), notamment pour « accueillir les élèves les plus en difficultés ».

En parallèle, sur la compétence régionale des transports scolaires, la région s’engage, par l’entremise de sa présidente à ce que « chaque enfant ait un masque, en montant dans un car »,  dès le 11 mai prochain, en complément des processus journaliers de désinfection des bus.

Sur la question, plus globale, des transports, les abonnés TER recevront (en principe par la poste) un masque textile de la région et des distributeurs de gel hydroalcoolique seront présents dans les trains. Concernant le trafic, 40% des trains seront en circulation le 11 mai, 60%, le 18 mai et 100% la semaine du 25 mai, les lignes d’autocar seront, à nouveau servies à 100%, à partir du 18 mai.

Une initiative « Bien manger pour tous », sera mise en place, dès la semaine prochaine, afin de permettre de distribuer fruits, légumes, fromage et lait aux personnes, les plus démunis, par l’entremise des associations solidaires et caritatives.

De nouvelles aides pour les entreprises de la Région

Pour les entreprises d’Occitanie, à partir du 1er mai, le dispositif d’aide (perte de chiffre d’affaires de 40%) qui a déjà réuni plus de 2000 dossiers, évolue pour « s’adapter à la réalité du terrain, avec un fort ancrage local » selon la présidente de Région.

En pratique, les entreprises de moins de 50 salariés qui ont un chiffre d’affaires supérieur à 35 000 euros qui auront pu bénéficier du volet 1 (1500 euros), mais qui n’auront pas pu bénéficier ni du volet 2 (la prime de 2 000 euros), ni par exemple du PGE, pourront bénéficier d’une aide de 1 000 euros pour les indépendants et entreprises de 0 salarié, de 10 à 1 salarié, 2 000 euros et à partir de 11 salariés jusqu’à 50 salariés, ce sera 4 000 euros. Le dispositif sera versé sur le mois de mai.

À partir du 1er juin, le fond « local » sera mis en œuvre à destination des petits commerces et des entreprises du tourisme. Celui-ci sera de 70 à 80 millions d’euros, alimenté par la banque des territoires, par les intercommunalités et par 12 des 13 départements de la Région, avec des interventions sur la trésorerie, avec des avances remboursables et sur l’investissement. Une initiative qui sera complétée par la future campagne « Occitalité » (mot valise, fusion d’Occitanie et d’hospitalité), bientôt lancée pour promouvoir le tourisme régional.

Penser, le « monde d’après »

La gestion régionale de la crise sanitaire pose aussi une question, celle du budget 2021, qui malgré des réaffectations de crédit, risque d’être à minima, suite à la dégradation de la capacité d’autofinancement. En pratique, sans un coup de pouce de l’État, la situation économique régionale pourrait être sérieusement impactée dans les prochains mois.

Pour la présidente de région Carole Delga, suite à cette crise sanitaire et sociale, « il ne faut pas repartir comme avant », « être conscient que le service public est précieux », et que « la première richesse, c’est les femmes et les hommes, c’est le peuple ». Carole Delga propose ainsi que soit rétabli un impôt sur la grande fortune, dont les recettes seraient fléchées vers des aides à la rénovation énergétique et des voies de communication.