Covid-19, aider le CHU de Montpellier : c’est possible

CHU Montpellier, point presse 27 mars 2020

Point presse, ce vendredi 27 mars avec le CHU de Montpellier et son directeur général, Thomas Le Ludec plutôt rassurant, et souhaitant mettre l’accent sur les malades qui guérissent, malgré une véritable situation de crise sanitaire.

Paradoxalement, Thomas Le Ludec a aussi annoncé que 48 membres de l’équipe sont positifs au Covid-19, dont 17 médecins. Tous sont en quarantaine (comprendre « quatorzaine ») et pour l’heure dans un état de santé sans dégradation. Déjà une semaine, que les tests de dépistage sont systématiquement organisés pour le personnel soignant. En même temps, « il faut voir les bonnes nouvelles, et les personnes qui s’en sortent, » insiste Thomas Le Ludec. Ce vendredi, pour la région Occitanie on pouvait compter 1553 cas confirmés, 622 hospitalisations dont 186 en réanimation, 269 retours à domicile et 61 décès en établissement de santé, selon l’ARS (Agence Régionale de Santé).

De plus en plus de tests, et de moins en moins d’appels au 15

La peur du virus à la moindre toux, ou odorat perdu semble s’estomper. Les équipes du centre 15 de Montpellier qui recevaient en moyenne 1500 appels par jour se retrouvent aujourd’hui avec environ 450 appels. Rappel : Le 15 est uniquement réservé aux urgences, et aux appels pour des patients présentant des symptômes de ce coronavirus. Pour toutes autres informations sur le Covid-19, le numéro suivant est à utiliser : 0 800 130 000.

« Nous n’avons pas trop le temps de regarder les chaines d’informations en continu, mais l’on me rapporte que ça a un effet déprimant sur la population, » a souhaité insister le directeur du CHU avant d’annoncer des chiffres, « pour situer les choses de façon différente. » De plus en plus de tests, le CHU de Montpellier a réalisé « une moyenne de 250 diagnostics quotidiens en virologie, et sur ces 250 en moyenne, nous avons 10% de cas positifs. Donc vous voyez 90% de négatifs, 10% de positifs » précise Thomas Le Ludec en saluant ses équipes de biologie, et virologie. En effet au début de cette crise sanitaire, la capacité était d’une cinquantaine de tests par jour. Et ce point d’action de dépistage devrait monter en puissance dans les semaines à venir.

Aider le CHU de Montpellier : c’est possible

Dans l’organisation de la réception des futurs patients atteints par le virus, il est à noter une solidarité régionale entre les établissements du public et du privé. Depuis le début de l’épidémie, il existe aussi un élan de générosité envers l’hôpital de la part des particuliers comme des institutions. Face à ces initiatives, le CHU de Montpellier lance une collecte afin de soutenir les équipes : le « Fonds Guilhem Covid-19 ». Et le directeur du CHU a souhaité rendre hommage à tous les donateurs qui se sont manifestés depuis le début de cette crise. Puis il précise : « ce Fonds Guilhem existe depuis 3 ans maintenant, mais là nous ouvrons une ligne qui aura un début et une fin. Ce qui sera donné pour le Covid-19 n’ira qu’à la prise en charge des patients, à l’aide aux soignants, pour que nous puissions nous mobiliser sur tous les sujets […] et apporter un appui très concret à chacun. »

Participer et aider les équipes du CHU de Montpellier c’est ici.