Coronavirus COVID-19 : Confinement, amendes et 100 000 policiers déployés

Après l’allocution du président de la République, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a précisé ce lundi soir, les modalités d’applications du dispositif de confinement.

VOIR AUSSI : Coronavirus COVID-19, pour Emmanuel Macron : « nous sommes en guerre »

Une petite heure après le discours du président de la République, c’est le ministre de l’Intérieur qui s’est plié à l’exercice de la « communication de crise », avec le passage à un nouveau stade de mesures « pour éviter la propagation du virus et la surcharge de notre système de santé ».

Un dispositif de confinement sera mis en place sur l’ensemble du territoire à compter du mardi 17 mars à 12h00, pour quinze jours minimum.

« on pourra prendre l’air mais certainement pas jouer un match de foot » – Christophe Castaner

En pratique, la règle devient « restez chez vous », à cette règle, il faut ajouter des exceptions notables. Il est ainsi possible de :

  • Se déplacer de son domicile à son lieu de travail dès lors que le télétravail n’est pas possible ;
  • Faire ses achats de première nécessité dans les commerces de proximité autorisés ;
  • Se rendre auprès d’un professionnel de santé ;
  • Se déplacer pour la garde de ses enfants ou pour aider les personnes vulnérables à la stricte condition de respecter les gestes barrières ;
  • Faire de l’exercice physique uniquement à titre individuel, autour du domicile et sans aucun rassemblement.

Pour appliquer ce nouveau « cadre de vie », 100 000 policiers seront déployés et les personnes contrôlées devront pouvoir présenter « un document attestant sur l’honneur le motif de son déplacement », qui sera prochainement disponible ici. Il sera possible de rédiger son attestation sur l’honneur sur papier libre.

En cas de violation de ces règles, il en coûtera une amende de 38 euros, qui pourra à terme être portée à 135 euros.