Montpellier : Pour Clothilde Ollier, « la direction nationale d’EELV vient d’être déboutée de son énième tentative judiciaire »

Clothilde Ollier (© Melody Noisette)

Dernier retournement, une décision du tribunal administratif de Montpellier vient de tomber. Pour Clothilde Ollier, « la direction nationale d’EELV vient d’être déboutée de son énième tentative judiciaire ».

VOIR AUSSI : Montpellier : « On veut redonner de l’honneur aux femmes qui le méritent ! »

Le tribunal administratif de Montpellier vient de rejeter la requête de Coralie Mantion tête de liste EELV et de son parti, qui souhaitait notamment, faire « interdire l’utilisation de circulaire et bulletins de vote [de Clothilde Ollier] contenant le logo du groupement EELV lors du 1er tour des élections municipales à Montpellier ».

Pour l’ancienne maire de Murles, la décision du Tribunal administratif de Montpellier prononcée ce 12 mars 2020 est sans équivoque, « la diffusion des affiches et des bulletins de vote de la liste du « Rassemblement des écologistes et de la gauche » ne porte aucune atteinte manifestement grave et illégale au caractère pluraliste des courants de pensée et d’opinion, au droit de propriété, au droit de libre expression du suffrage et au principe d’égalité entre les candidats aux élections. Par suite, en l’absence d’atteinte grave et manifestement illégale à une liberté fondamentale, et sans qu’il soit utile de se prononcer sur la compétence du juge des référés administratifs, il y a lieu de rejeter les conclusions du recours ».

VOIR AUSSI : Montpellier : La décision de justice sur le retrait de l’investiture EELV à Clothilde Ollier, vient d’être rendue

À quelques jours du premier tour des élections municipales, Clothilde Ollier appelle les électeurs à soutenir « l’écologie et la justice sociale ».

Suite à cette décision, la candidate appelle, dimanche 15 mars, « les Montpelliéraines et les Montpelliérains à voter massivement pour notre liste de rassemblement des écologistes et de la gauche qui est la liste la mieux placée pour battre Philippe Saurel. »

Pour la gagnante de la primaire « citoyenne » organisée par EELV, en octobre dernier, « l’urgence climatique et l’urgence sociale ne peuvent être prises en otage par des bureaucraties parisiennes prises dans leurs calculs politiques pour les échéances électorales futures ».

Une décision plus nuancée pour EELV

VOIR AUSSI : Clothilde Ollier et ses colistiers se tromperaient-ils de logos ?

Du côté du groupe local montpelliérain d’EELV, la décision est plus complexe. Pour les  écologistes, la décision ne se prononce pas sur la légalité de l’utilisation du logo sur les documents électoraux.

Surtout, pour les militants de la liste « officielle », l’utilisation du logo est ubuesque, Clothilde Ollier a été exclue d’EELV et il n’y a pas un seul adhérent d’EELV sur sa liste.