Clothilde Ollier et ses colistiers abuseraient-ils des logos des autres ? C’est ce que semblent révéler les actions en justice, menées par Europe Écologie Les Verts, et par La France insoumise à l’encontre de la liste « L’écologie en commun. »

« On est sur une usurpation totale et franche. Il me semble qu’on n’est pas les seuls à le faire remarquer. La France insoumise les a mis en demeure également. Ça suffit pour qualifier Ollier d’usurpatrice ou de tricheuse. C’est assez particulier d’aller réclamer en justice un soutien politique […] Et nous allons porter plainte au pénal contre l’ensemble des membres de la liste pour contrefaçon […] Après on verra les questions de responsabilités, et de dommage et intérêts, c’est au juge de voir, mais ça peut être quelques euros par bulletins contrefaits. Il y a 160.000 bulletins, voilà… » explique Julien Bayou secrétaire national d’EELV en marge de sa visite de lundi 9 mars à Montpellier, pour soutenir Coralie Mantion. Et de préciser : « Coralie Mantion est la seule candidate EELV. »

VOIR AUSSI : [VIDEO] Municipales, Coralie Mantion « Montpellier aura une grande forêt urbaine »

Interview avec Julien Bayou, Secrétaire national EELV :

VOIR AUSSI : Montpellier : La décision de justice sur le retrait de l’investiture EELV à Clothilde Ollier, vient d’être rendue

VOIR AUSSI : [VIDÉO] Montpellier : Clothilde Ollier poursuit sa conquête de la mairie, « je ne céderai pas ! »

Le 6 mars, l’avocat du parti LFI a mis en demeure la candidate de ne pas utiliser le nom « insoumis ». Ce mot apparait dans l’appellation : « Montpellier insoumise : les insoumis de Montpellier. » Dans les prochains jours, un référé devrait aussi trancher sur l’utilisation « trompeuse » ou non de la charte graphique, des codes couleurs de la France insoumise qui apparaissent sur le matériel de propagande de Clothilde Ollier, pour ces municipales 2020. Affaire à suivre…

Le soutien d’Adrien Quatennens

La seule liste à Montpellier, soutenue par la France insoumise est la liste Nous Sommes menée par Alenka Doulain. Le soutien d’Adrien Quatennens lors du meeting de la tête de liste était aussi un geste fort, pour rappeler ce choix à certains militants locaux, ou groupes d’action du mouvement de Jean-Luc Mélenchon qui n’auraient pas su s’inscrire dans le processus initié par Nous Sommes. Un processus dans la lignée de l’assemblée représentative LFI des 22 et 23 juin 2019 qui avait défini une priorité : « c’est avec les citoyennes et citoyens que nous entendons réinventer les fonctions de maire et de conseiller municipal.« 

VOIR AUSSI : Montpellier, #NousSommes a « le pouvoir citoyen comme seule et unique boussole ! »