Montpellier, #NousSommes a « le pouvoir citoyen comme seule et unique boussole ! »

Alenka Doulain Meeting 5 mars 2020, Municipales Montpellier (CR CDS)

À 10 jours pile d’un premier tour qui s’annonce plus indécis que jamais, Alenka Doulain, cheffe de file du mouvement citoyen #NousSommes réunissait ce jeudi 5 mars ses troupes, au Dièze, boite de nuit connue de Montpellier. Avec un invité venu spécialement de Paris pour « prêter main-forte », le député du Nord de La France Insoumise, Adrien Quatennens, fidèle lieutenant de Jean-Luc Mélenchon. 

Un chti à Montpellier pour booster une campagne déjà bien dynamique, il fallait oser. Les équipes d’Alenka Doulain ont tenté le coup, et ça a été un succès ! C’est en jeune loup, déjà bien rodé, de la politique, que le Député de la 1re circonscription du Nord, Adrien Quatennens, était l’invité vedette du meeting du mouvement citoyen #NousSommes.

« Je suis venu prêter main-forte à Alenka et à sa liste, car je suis le parcours de leur campagne depuis quelque temps déjà », entame, modeste, le député France Insoumise, devant un parterre de centaines de Montpelliérains conquis, notamment au premier rang, le maire de Grabels, René Revol.

C’était plus fort que lui. Le jeune député n’a pas pu s’empêcher de commenter la politique nationale en évoquant « un passage au bulldozer par le Gouvernement d’Édouard Philippe sur notre système de retraites ». Lui qui sort de « 15 jours très tendus dans l’hémicycle de la maison du peuple qu’est l’Assemblée Nationale » n’en revient toujours pas que « ce gouvernement-là a osé utiliser cette arme maudite qu’est le 49-3 pour faire passer à très grande vitesse, son funeste projet, après deux semaines seulement de débats ». C’est tout pour la politique nationale.

« Une liste citoyenne parmi les plus abouties en France » – Adrien Quatennens

« La démarche #NousSommes, que je suis fier de soutenir, est une liste citoyenne parmi les plus abouties en France. Ceux qui composent cette liste ont fait une analyse très fine de la situation de Montpellier », a tenu à souligner l’élu insoumis.

« À Montpellier, cette démarche que La France Insoumise a décidé de soutenir est aboutie, dynamique, jeune, méthodique. En un mot, #NousSommes, c’est un mouvement citoyen enthousiasmant », estime, souriant, Adrien Quatennens. À l’issue d’un discours rythmé de quinze minutes pile du député nordiste, la tête de liste Alenka Doulain lui succédait sous les hourras du public, revigorés par le discours d’Adrien Quatennens. Il ne restait plus à la cheffe de file de #NousSommes, qu’à rappeler les grandes lignes du programme, dans un discours ponctué d’applaudissements nourris du public.

Interview Adrien Quatennens, député La France insoumise venu en soutien à Alenka Doulain :

« Les élus sortants n’ont rien fait ou si peu… » – Alenka Doulain

« Les élus sortants n’ont rien fait ou si peu… ». La première phrase de la jeune femme donne le ton. Pour les bons points, sur l’équipe sortante, circulez, il n’y en aura pas l’once d’un début. « Partout dans la ville, que ce soit à la Paillade, à Près d’Arènes et dans bien d’autres quartiers, des parents d’élèves se battent pour l’avenir et contre la sardinisation de leurs enfants dans nos écoles publiques », claque la cheffe de file. 

Soucieuse de ne pas se cacher derrière le programme du mouvement qu’elle dirige, Alenka Doulain attaque frontalement le maire sortant en le qualifiant de « version low cost du Président Macron ». Elle déplore au passage sa « décision de fuir tous les débats annoncés durant cette campagne ». Elle y verrait presque un « aveu cinglant du maire sortant lui-même de ne pas assumer son propre bilan, tant il est mauvais . »

Interview Alenka Doulain, tête de liste #NousSommes

« Nous Sommes plus que jamais dans la bataille » – Alenka Doulain

« Nous sommes le symptôme de l’incompétence notoire du Maire sortant. Nous sommes la preuve de son incapacité à gérer convenablement la ville. Nous Sommes plus que jamais dans la bataille. Nous sommes plus que jamais prêts pour offrir à notre ville, la nouvelle gouvernance citoyenne qu’elle mérite ». C’est par cette longue, mais habile, anaphore du mouvement citoyen qu’elle dirige, qu’Alenka Doulain a conclu son discours. À 10 jours du premier tour des Municipales, impossible de dire si quelque chose se passe vraiment du côté de  #NousSommes. Une chose est sûre : ils sont plus que déterminés, à aller le plus loin possible dans cette campagne !