À un peu plus d’un mois des élections municipales, Véronique Calueba, conseillère municipale et tête de liste d’Alternative Sétoise, interroge le maire de Sète suite à la signature de CDD, à l’approche des élections.

VOIR AUSSI : [VIDÉO & ITW] Sète, inauguration de la permanence de Véronique Calueba

Dans un courrier, la conseillère municipale s’interroge : « J’ai appris que 20 CDD de un mois avaient été engagés par la mairie. Il semble aussi que l’agglomération ait recruté des CDD sur une très courte durée. Pouvez-vous me confirmer cette information ? Pouvez-vous en outre m’indiquer le nombre total globalisé de ces contrats (ville et agglo) ainsi que les missions qui ont été confiées aux bénéficiaires de ces contrats ? »

VOIR AUSSI : [VIDÉO] Sète, « Alternative sétoise » Véronique Calueba est tête de liste

Des soupçons de « manipulations », à l’approche des municipales, qui semblent être partagés par l’ancien maire de Sète et conseiller municipal, François Liberti.

En fin de mois dernier, l’ancien maire a adressé un courrier au procureur, face à « l’établissement frauduleux de procurations en vue de l’échéance municipale de 2020 ».

« En date du mardi 21 janvier 2020, 3 locataires de la Cité HLM du Mas Ravier, m’ont informé que leur voisin s’est présenté comme une personne proche de la municipalité de Sète, et leur a demandé leur carte nationale d’identité afin de la photocopier et vraisemblablement pour établir une procuration en vue des prochaines élections municipales. 

En ma qualité de membre de la commission de contrôle des listes électorales, j’ai immédiatement informé, en date du mercredi 22 janvier, le service des élections de la commune au sujet de cette pratique liée à l’établissement de procurations à l’insu des personnes concernées. Il est à noter que, déjà lors de scrutins précédents, de nombreuses procurations ont été établies avec ce genre de méthode. 

Je tenais à vous alerter de ces agissements, et reste à votre disposition pour toute information complémentaire, notamment pour vous communiquer les identités des personnes concernées. »