Départementales 2021 : Gabrielle Henry gardera-t-elle le canton de Michaël Delafosse ? (© CDS)
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Mis à jour, ven. 18 juin à 9h50

Les résultats sur le canton de l’ancieN binôme de Michaël Delafosse, Gabrielle Henry seront particulièrement scrutés le 20 juin au soir.

Élue en 2015, aux côtés de celui qui est devenu, il y a un an, maire de Montpellier  Gabrielle Henry est candidate à sa réélection. Cette fois-ci, candidate aux côtés de Jean-Louis Gély, le binôme socialiste fait face à sept autres binômes, sur ce canton qui s’étend de l’avenue d’Assas, aux écoles primaires Charlie Chaplin et Eugène Pottier.Boutonnet, en passant par le stade Philippidès et le secteur de la faculté de pharmacie.

Mme Gabrielle Henry et M. Jean Louis Gély (EELV, PS, PCF, PRG, GE, Place publique), suppléants M. André Reyne et Mme Dorothée Berthomieu

« Kléber Mesquida a eu une action très volontariste sur tout son mandat et a su déployer une politique adaptée à l’ensemble du territoire », assure le candidat qui est convaincu que « plus que jamais sur ces années-là, la collectivité a joué pleinement son rôle ».

Élue depuis 6 ans, la candidate ne veut surtout pas relâcher ses efforts et assure qu’il « faut avancer sur de nombreux dossiers comme le développement des mobilités douces partout sur le canton, mais aussi avec la maison de projets sur Celleneuve. Il faut aussi se mobiliser sur la préservation de la coulée verte qui part du Zoo du Lunaret jusqu’au quartier Saint-Paul en passant notamment par le secteur de Malbosc, la Lironde, car c’est un arc végétal absolument majeur du territoire ». Pourquoi être candidats ? « Il reste encore tellement de choses à faire pour tous les habitants du territoire », conclut la candidate.

Mme Sabria Bouallaga et M. Alexis Boudaud Anduaga (Rassemblement Éco-citoyen, Cap Écologie, France Écologie, Mouvement citoyen pour la Protection Animale), suppléants Mme Mylene Ballester et M. Julien Tchicaya.

Dénonçant un « très grave manque de transparence à tous les étages », le binôme regrette que « le Parti socialiste en place passe son temps à museler l’expression citoyenne ». Eux deux veulent faire respirer leur canton et estiment que pour le Président Mesquida, il « est plus que largement temps de passer la main ».

Prolixes, les deux jeunes candidats souhaitent « tout co-construire avec les habitants avant de prendre la moindre décision qui les concerne ». Soucieux d’avoir une fibre écologiste, ils « veulent geler les travaux en cours avec le Lien, la Liaison Intercantonale d’Evitement du Nord de Montpellier ». Pour inviter les gens à les élire au Conseil Départemental, ils axent leur campagne comme leurs propositions sur la « volonté de ne faire aucune fausse promesse ».

Mme Marie Paule Jarniac et M. Jean Marie Moralez (RN), suppléants Mme Colette Ortega et M. Lionel Stenger

Déplorant de voir un « Président en fin de règne » et une « équipe majoritaire qui ne se rend plus compte de rien, de ce qui est bien et de ce qui ne l’est pas », le candidat est affligé de voir que « ceux en place se croient tout permis ».

Résidant à Villeveyrac, il déplore de voir « que ce qui est fait notamment pour les routes est proche du néant. Le peu qui est fait, est insuffisant », assure le candidat, complétant que s’il est élu, « beaucoup de choses seront faites pour améliorer l’état des routes ». Il se présente comme un « candidat du terrain » et qui offrira une voix concrète au Département, « si d’autres élus RN sont élus à la fin du mois de juin ».

Mme Adélie Di Malta et M. Boris Chenaud (EELV, LFI, d’Ensemble 34, Génération.s, GDS et PG), suppléants Mme Mounia Omri et M. Rémy Ruiz

Le binôme est vent debout contre la politique menée par Kléber Mesquida et son équipe. « Depuis sa prise de fonctions en 2015, Kléber Mesquida a effectué un virage à droite, totalement assumé », claque le candidat. « Dans le social, il fait le strict minimum, il est ultra répressif contre les Mineurs Non Accompagnés, il ne jure plus que par les gros collèges d’au moins 600 élèves, qui tuent tout lien social », argumente Boris Chenaud.

Pour les 6 ans à venir, ils veulent « mettre fin aux projets du tout béton, tout goudron » et souhaitent « rouvrir le débat citoyen à propos du Lien et du contournement est de Montpellier ». « Contre le tout béton », ils veulent mettre en avant les mobilités douces « mais pas que les vélos » a l’avenir, ils veulent mettre en avant les habitants du territoire via « l’instauration d’une vraie assemblée citoyenne et du Référendum d’Initiative Citoyen».

Mme Marie Noëlle Sibieude et M. Thierry Teulade (Écologistes indépendants), suppléants Mme Patricia Bessière et M. Stéphane Ferrero

« Sur notre canton, Kléber Mesquida a été comme son bilan : invisible. Rien n’a changé », affirme Thierry Teulade. Dans le détail, il estime que « les actions menées concrètement sont inexistantes. Pire, son bilan environnemental est proche de 0. » Sans donner de chiffres précis, le binôme assure que sur ce dernier mandat, « le Conseil Départemental s’est endetté », déplorant au passage que « Kléber Mesquida n’a fait preuve d’aucune anticipation au niveau économique et financier, loin de là ».

Dans la mandature à venir, ils souhaitent « faire tout autre chose pour les Mineurs Non Accompagnés  (MNA) » et « veulent qu’un encadrement et une scolarisation sérieuse soient proposés à ces jeunes ». « On pourrait utiliser notamment la Maison d’Enfants à Caractère Social (MECS) de Marie Caizergues », propose la candidate. Le binôme estime par ailleurs que la « caserne de pompiers à Montpellier doit enfin se faire. Cela fait 10 ans que les gens l’attendent ! ».

Mme Anne Bolatre Villain et M. Maxime Oudot (Union Essentielle), suppléants Mme Chantal Patricia Blepp et M. Nicolas Puthod

« Beaucoup d’investissements ont été faits dans l’aménagement du territoire, avec une l’attribution d’aides publiques démesurés sur des projets spécifiques et décorrélés des besoins des usagers. Il est là pour laisser son empreinte sur le territoire, comme souvent avec les politiciens carriéristes », déplore le binôme.

S’ils sont élus, les deux candidats veulent surtout « participer à une réorientation du budget vers les dépenses sociales, accompagner les initiatives associatives et « spontanées » telles qu’on peut les observer dans certains squats et qui pourraient être bénéfiques à notre tissu social. En bref, exercer réellement la fonction de conseiller départemental, et passer le flambeau« , dès la fin du mandat.

Mme Laurence Gess Lladeres et M. Michel Bastide (LREM), suppléants Mme Sarah Jalabert et M. Kerian Laurie.

« Le bilan de M. Mesquida est simple : il abuse du copinage. Il aide les copains, il aide les territoires dans lesquels ses amis sont élus. Ce n’est pas ça avoir une vision cohérente, moderne d’un Département », entame le binôme.

Pour les années à venir, ils proposent de « déplacer le camp de MNA loin du centre de Montpellier, car le site actuel, à proximité de la place de la Comédie et d’une zone commerciale, c’est aberrant ». Le candidat propose à ce sujet que « le département trouve des lieux apaisés dans lesquels ces jeunes pourront vivre normalement et œuvrer avec la Chambre des Métiers pour ensuite les former à des métiers d’avenir ». Pour convaincre les électeurs, ils ont un argument massue : « on veut permettre aux gens de vivre ensemble et on œuvrera toujours pour pousser les bonnes idées du terrain, d’où qu’elles viennent ! »

Une liste n’a pas souhaité répondre à nos questions :

  • Mme Isabelle Gardai-Kalb et M. Farès Araoudiou, suppléants Mme Kenza Lounici Ali et M. Patrick Coll ;

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE

Nîmes : Deux courses Camarguaises, les 19 et 26 août, aux Arènes

La société SCP France et la Ville de Nîmes organisent deux courses camarguaises dans le cadre des Jeudis de Nîmes, les 19 et 26 août, à 18h30, aux Arènes. Côté...

Béziers Agglomération : Les « Mardis aux Arènes » continuent tout l’été

Après un premier rendez-vous réussi, les « Mardis aux Arènes » continuent tout l’été. Mardi dernier, plus de 600 personnes se sont donné rendez-vous aux Arènes, pour un total de 1800 tickets...

SOUTENEZ LE MOUVEMENT

Soutenez Le Mouvement !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 66% !

Je participe
VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSIONS​
LES PLUS LUS
ANNONCES LÉGALES