Ce samedi matin, fort d’une nouvelle tête de liste, les militants d’EELV ont décidé de reprendre leur campagne électorale pour, ils l’espèrent, emporter la Mairie, en mars prochain.

VOIR AUSSI : Montpellier : EELV a une nouvelle tête de liste pour les municipales, Coralie Mantion

Alors que Montpellier est en queue de peloton du « Baromètre Parlons vélo des villes cyclables 2019 », à la neuvième place sur 11 dans la catégorie des villes de plus de 200 000 habitants, et qu’elle est la seule ville dont la note a baissé, les militants du groupe local d’EELV ont décidé de réaffirmer, place Salengro, qu’ils feront du vélo « une priorité absolue ».

VOIR AUSSI : « Baromètre Parlons vélo des villes cyclables 2019 » : Montpellier en queue de peloton

Les militants EELV entendent faire de Montpellier, « un paradis du vélo », avec un grand plan vélo estimé à 100M€ sur 6 ans

Ils se sont donné six ans, pour faire « que n’y pas été fait depuis des décennies : faire du vélo une priorité absolue ». Conscients des limites budgétaires du Conseil municipal, les écologistes veulent mobiliser « 100 % du budget mobilité de la Métropole en faveur de solutions écologiques. Nous ne financerons plus de projets d’infrastructures autoroutières ».

En pratique, le groupe local d’EELV souhaite réaffecter « les budgets initialement prévus pour contribuer au financement du Contournement Ouest porté par l’État (part Métropole environ 70 M€) et au Contournement Est porté par le Département (part Métropole environ 30 M€) pour permettre la mise en œuvre d’une véritable politique cyclable. »

Un plan d’actions « vélo » pour Montpellier

Pour donner ses lettres de noblesse à la pratique du vélo à Montpellier, les écologistes entendent, tout à la fois, mettre en place un nouveau de plan de circulation, réduire la place de la voiture, réaliser un réseau de 300 km de pistes cyclables sécurisées et continues à l’échelle de la Métropole, créer 1.000 places de stationnement sécurisées dans les parkings du centre-ville, implanter 5.000 arceaux à vélos dans tous les quartiers et obliger les promoteurs à réaliser des locaux vélos adaptés dans les constructions neuves.

Les écologistes et à leur tête, Coralie Mantion, souhaitent aussi mettre en place un dispositif d’aide à l’achat de 1 000 vélos à assistance électrique (VAE), avec une aide à hauteur de 500 € par vélo, généraliser, dès le 1er janvier 2021, le 30 km/h en ville, mettre toutes les rues à double sens pour les cyclistes et déployer des cédez-le-passage cyclistes dans toute la Ville.