Michaël Delafosse souhaite aujourd’hui installer une campagne, puis une gouvernance dans l’apaisement, et l’adhésion. Ce qu’il confirme en conférence de presse, à l’occasion de cette nouvelle année. Tout en proposant un manifeste pour la gratuité des transports, il dévoilera prochainement son plan pour le développement économique de la métropole.

Apaisement et adhésion 

Depuis le 26 mai 2018, Michaël Delafosse élabore avec de nombreux Montpelliérains, de toutes les sensibilités, un projet pour la ville et la métropole. Le candidat souhaite mener cette campagne pour les municipales 2020 dans l’adhésion et l’apaisement. “Énergies, audace, enjeux” sont ses mots clés pour ouvrir l’avenir à une ville solidaire, “écologique et innovante.”

Quelle est votre utopie pour Montpellier ? C’est avec cette question que Michaël Delafosse avait lancé sa volonté de « tracer un nouveau destin commun » dans l’amphithéâtre de la faculté de médecine. Utopie, un concept qui semble fondamental dans sa réflexion, et l’homme de « la gauche qui nous rassemble » y  répond en citant Victor Hugo : « l’utopie est la réalité de demain. »

Un manifeste pour la gratuité des transports

La gratuité des transports en commun pour les habitants de la métropole a été sa première grande mesure. Elle est bien plus qu’un gadget de campagne, elle devrait pouvoir générer un écosystème, et se veut une réalité de demain. Cette gratuité des transports est plus qu’une mesure sociale, elle est une mesure incitative qui invite à un changement de paradigme, et qui peut “faire de l’écologie l’affaire de tous,” selon Michaël Delafosse. Elle fait aujourd’hui l’objet d’un manifeste, que le candidat et son équipe invitent à soutenir et à signer

Mobilités, un territoire en souffrance

Défi climatique, nouvelles mobilités, pouvoir d’achat, une gratuité qui semble un choix politique fort, et qui représente 5 % du coût de fonctionnement de la Métropole de Montpellier. Côté écosystème viendront les mises en place de parking relais, aux entrées de la ville, où seront aménagées des aires de covoiturages. Exemple, le boulevard urbain l’ancienne A9 aura une voie réservée à cet effet. Autre projection : mars 2020, sera aussi le lancement d’une voie express en site propre entre Poussan, Montbazin, Fabrègue, Saint-Jean de Vedas avec des bus à hydrogène fabriqués dans le Tarn. Idem pour l’Est de la métropole : Castries, Vendargues et Sablassou.

Nécessité d’un ensemble de mesures avec le vélo, et toutes les mobilités actives, pour répondre aux enjeux de mobilités, sur un territoire à l’évidence en souffrance, dans ce domaine. 

Droit à la mobilité et bouclier social

Déplacements, liberté de mouvement, facilités, la mobilité avec la gratuité des transports en commun est pour Michaël Delafosse une notion de “droit à la mobilité […] un choix politique pour relever les grands défis qui sont devant nous.” Une notion qui engendre un bouclier social fort de sept grandes propositions, pour préserver pouvoir d’achat et égalité des chances. Un droit à la mobilité que le candidat juge comme un progrès aussi essentielle, que l’école devenue gratuite en 1881, sous la Troisième République.

VOIR AUSSI : [VIDEO] Michaël Delafosse mettra en place un bouclier social à Montpellier

Un plan pour le développement économique de la métropole

Attractif, compétitif, certes ! Mais Michaël Delafosse veut aussi “un territoire qui protège de tous les excès de la mondialisation.” Agir pour le développement tout en protégeant l’environnement, il citera Edgard Morin “tout ce qui ne se régénère pas, dégénère.” Point d’équilibre : “Montpellier doit clairement s’affirmer en Occitanie et au-delà. Elle doit redevenir une ville modèle en France et en Europe […] C’est pourquoi dans les prochains jours, je vais vous présenter mon plan pour le développement économique de notre métropole. Un plan dont l’objectif est de créer de la richesse sur notre territoire, et de l’emploi…” Le candidat confirme faire “une campagne sur les idées, une campagne exigeante, sérieuse, audacieuse et innovante dans son projet.

Loin de parler, ralliement ou alliance comme certaines autres listes, Michaël Delafosse qui avait commencé par donner le rythme de cette campagne en impose aujourd’hui l’exigence sur les projets, et les idées.

Je gouvernerai avec tous les maires […] on a tant de choses à faire ensemble, la métropole c’est l’affaire de tous…” extrait de la conférence de presse du 10 janvier 2020 :