[VIDEO] Alors que pour Édouard Philippe, la réforme des retraites ne doit entraîner ni « vainqueur ni vaincu », 2.500 manifestants hostiles à la réforme ont décidé de battre le pavé, ce jeudi après-midi, pour forcer le gouvernement à retirer sa réforme.

VOIR AUSSI : #12décembre, Béziers, Montpellier, Sète : tous ensemble !

Après l’allocution du Premier ministre et à la suite des fortes mobilisations du 10 décembre et du 5 décembre, ou prés de 25.000 manifestants s’étaient rassemblés à Montpellier, l’importance de la mobilisation montpelliéraine était très attendue.

La manifestation aurait réuni 2.500 manifestants selon les syndicats et 1700 selon la Préfecture.

16h – Interview de Serge Ragazzacci, secrétaire départemental CGT34, « ce qui nous a présenté hier, c’est un système profondément injuste ».

15h30 – Interview de Boris Chenaud, porte-parole de Confluence, avec la réforme, « il y a des gros progrès sociaux pour le patronat ».

15h15 – Interview de Romain Larive, porte-parole NPA 34, « on a rien à faire avec le gouvernement, on s’oppose frontalement à sa politique ».

14h45 – Les cortèges FO et Solidaire, à l’honneur

14h30 – Les Gilets Jaunes au cœur de la mobilisation

14h – Départ du direct

Un projet de réforme qui reste encore flou

Suite au discours d’Édouard Philippe, mercredi 11 décembre, devant le Conseil économique, social et environnemental (CESE), on en sait, aujourd’hui un peu plus, sur les contours de la réforme.

En pratique, bien que l’architecture du futur régime de retraite « universel » proposée par le candidat Emmanuel Macron en 2017 et ébauchée dans le rapport Delevoye publié en juillet soit conservée, cette « fusion » des 42 régimes existants, ne devrait entrer en vigueur que pour les personnes nées après 1975, avec un mécanisme bicéphale pour ceux nés entre 1975 et 2004 (régime actuel jusqu’en 2025, puis régime à points). Seule la génération 2004 basculerait dès 2022, à 100% dans le nouveau système.

Concernant l’âge de départ à la retraite, le gouvernement veut, à présent, fixer l’âge de départ à 64 ans dès 2027, avec un système de bonus-malus entre 62 et 64 ans.

Cette complexité devrait aussi être alourdie, par la confirmation de certaines dérogations, pour les policiers, pompiers et militaires, les enseignants et les personnels hospitaliers.

La mobilisation continue dans l’Hérault et dans le Gard

Dans l’Hérault, les unions locales CGT, FO, FSU et Solidaires appellent, déjà, à une manifestation mardi 17 décembre à Montpellier à 10h, place Zeus.

Dans le Gard, les Unions départementales CGT, FO, FSU, Solidaires, CFTC, FA et UNL appellent déjà une manifestation départementale, mardi 17 décembre 2019 à 14h30, départ du jardin de la fontaine (Jean Jaurès) à Nîmes.