Si l’humanité s’intéressait davantage à ses mythes et légendes, nos psychologues, autant que nos prêtres de toutes confessions, se retrouveraient rapidement en faillite. Le mythe révèle la nature du mensonge ; la légende est le commentaire accompagnant une image, expliquant ce qu’elle représente.

La symbolique du loup

Exterminé par l’être humain, le loup a quasiment disparu. En pareilles circonstances, l’être humain précité ne nous représente pas, vous et moi. Il incarne les grandes décisions émanant des sphères dirigeantes, menant un peuple obéissant à certaines actions massives. La disparition du loup a conditionné l’esprit à l’acceptation du monde moderne. Ce qui est infligé à la nature, et dont nous sommes témoins, est également infligé à la nature humaine.

Werewolf et garou

Communément, le préfixe anglais « wer » et le terme français « garou » désignent l’être humain. « Were » signifie « être » au passé, symbolisant notre état originel. D’un point de vue étymologique, werewolf ou loup-garou représentent le retour à notre état originel, débarrassé des influences de la société.

La pleine lune

Astre éclairant nos ténèbres, la lune symbolise la vision de ce qui est caché. Lors de la pleine lune survient la douloureuse métamorphose du loup-garou, allégorie du cheminement spirituel. Cette peine morale, mentale, plus que physique, est provoquée par le renoncement à l’illusion et aux idées normées. Au cœur d’un monde faux, penser par soi-même entraîne effectivement exclusion et persécution.

Tuer la bête

Dans l’ensemble des mythologies, judaïque, christique, socratique, herculéenne, mahométane… la mort représente la réalisation spirituelle. On tue un loup-garou avec une balle en argent, symbole de justice et de vérité. La conscience, d’abord établie dans la grossièreté figurée par le monstre, recouvre sa subtilité, redevenant humaine. Ni divine ni surhumaine. Humaine, tout simplement.


Retrouvez, toute la série d’Halloween 

Lisez Arnaud Kancel sur lemouvement.info