Antoine Maurice, conférence de presse du 11 mai 2021
Antoine Maurice, conférence de presse du 11 mai 2021
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

De l’envie de débattre, chez le candidat EELV qui souhaite prendre la présidence de la Région, il y en a. Antoine Maurice tête de liste de l’Occitanie Naturellement présentait mardi 11 mai, son projet de programme économique, pour le territoire.

« Le temps du premier tour, c’est le temps de l’affirmation des projets. Et j’ai hâte d’entendre quels seront les autres projets proposés, » note dans un sourire Antoine Maurice. En soulignant que du côté des listes de droite, « j’entends encore peu de propositions, même si ça commence. » Quant au Rassemblement National : « l’extrême droite visiblement n’a toujours pas un projet pour cette région, » et chez les socialistes le candidat EELV constate qu’ils sont « essentiellement dans un casting. »

« Un autre modèle est possible »

Débats de fond, les projecteurs médiatiques n’en ont-ils rien à faire ? « Le monde d’après » restera-t-il un fantasme post-covid né d’une frayeur sanitaire ? Non ! Pour Antoine Maurice, « un autre modèle est possible. » Loin des éléments de com’ à servir sur les plateaux TV, pour des affrontements en quête d’audience, les écologistes d’Occitanie Naturellement affirment être aujourd’hui en capacité de mener « une politique qui anticipe et s’adapte aux changements actuels, pour créer les emplois et les activités de demain. »

« Ne pas faire bégayer l’Histoire avec le secteur aéronautique qui est en grand danger »

En s’appuyant sur l’exemple de la fermeture des mines en France et dans la région, une rupture industrielle et sociale brutale, Antoine Maurice prévient « notre responsabilité aujourd’hui, c’est de ne pas faire bégayer l’Histoire avec le secteur aéronautique qui est en grand danger. » Un secteur imposant : « l’aéronautique c’est 125.000 emplois dans le grand Sud-Ouest, dont 60% en sous-traitance, et de nombreux emplois indirects. » Le doublement du trafic aérien dans prochaines années ne serait pas viable, et pour respecter les accords de Paris sur le climat, « il faut agir dès maintenant […] La réduction de l’impact environnemental de l’aviation passera principalement par la maîtrise des usages et la limitation du trafic aérien. »

Le candidat est cash. En exposant la situation de Bosch en Aveyron, pour lui, « les industriels sont incapables d’anticiper les mutations liées à la transition écologique » et son constat c’est « qu’il appartient à la puissance publique de le faire, au titre de sa vocation qui est : l’intérêt général. » Antoine Maurice considère qu’il faut utiliser les crédits du CPER 2021-2027 (Contrat de plan État-Région) pour la transition aéronautique. Un contrat fait pour soutenir de grands projets qu’il faudra modifier, pour « en faire un outil puissant d’accompagnement, vers la transition de ce secteur. » Il est essentiel pour l’élu toulousain de pouvoir : « anticiper la casse sociale et économique […] Nous ne resterons pas spectateurs du drame. » Autre mesure, Antoine Maurice affirme que « la Région écologiste s’y engage : remettre clairement en cause tout soutien financier aux entreprises qui licencient. »

Nouvelle filière, les emplois en génie écologique

Il est donc question pour les écologistes de faire face à ces enjeux avec « les outils de la transition » dont une nouvelle filière à structurer : « les emplois en génie écologique vont se multiplier dans les années à venir, nous devons être prêts. »  Autre axe pour le patron des Verts dans ces élections régionales : « l’économie sociale et solidaire » qui doit être pleinement accompagnée par la politique de la Région Occitanie. Des chiffres qui parlent « seulement 2,4% du budget économie de proximité de la Région est consacré à l’économie sociale et solidaire, nous voulons lui donner une beaucoup plus grande ambition, » assure Antoine Maurice.

Revenu universel, le temps de l’expérience

Revenu universel : le temps de l’expérience. Pour le candidat EELV : « pour savoir si le revenu universel a une action positive sur l’ensemble de la société, nous voulons l’expérimenter. Et nous nous engageons à mettre en place cette expérimentation en Région Occitanie. »

La durée de l’expérimentation sera limitée à 2 ans, sur trois publics cibles. Les 18-25 ans : 500 jeunes tirés au sort sur tout le territoire d’Occitanie à partir d’un appel à candidatures. Un territoire ciblé en zone rurale, c’est à dire une commune ou un canton avec ici aussi, 500 habitants tirés au sort à partir d’un appel à candidatures. Et enfin, un quartier urbain de forte mixité sociale pour encore 500 habitants, tirés au sort. L’objectif est d’évaluer les effets de ce revenu sur ces populations à des niveaux différents : santé, logement, culture, emploi, et cohésion sociale.

 

 

 

 

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE

Montpellier : Conseil Municipal du 14 juin, Plan Pauvreté, Territoire Zéro Chômeur et Airbnb…

Ce lundi 14 juin 2021, 66 affaires étaient à l’ordre du jour du Conseil Municipal de Montpellier, réuni en « présentiel ». Que faut-il en retenir ? Au sommaire des...

[VIDÉO] Régionales 2021 : L’Occitanie Populaire à Lunel, « on n’abandonne aucun territoire, aucune ville »

[VIDÉO] Ce dimanche matin, Nathalie Oziol, tête de liste Occitanie Populaire dans l’Hérault, Bruno Gagne colistier lunellois et Charles Menard co-porte-parole régional et tête de liste dans le Gard, organisaient...

SOUTENEZ LE MOUVEMENT

Soutenez Le Mouvement !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 66% !

Je participe
VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSIONS​
LES PLUS LUS
ANNONCES LÉGALES