Et si la prochaine révolution citoyenne se faisait sans fourches ni pavés, mais avec des vélos. Une réussite, cette conférence-débat organisée par Vélocité Montpellier : « Le Vélo au cœur des élections municipales à Montpellier »

Un rassemblement animé par Olivier Schneider, président de la FUB Fédération des Usagers de la Bicyclette, ainsi que Stein Van-Oosteren porte-parole du collectif « Vélo Île-de-France », deux experts qui ont permis un débat riche autour de la pratique du vélo à Montpellier, mais pas uniquement et pour être plus précis : autour de la révolution des transports de demain, et dès 2020.

Annonce - Pub - Advertisement

« Municipales, quel que soit le résultat de toutes les façons : le vélo a gagné… »

Pratiquement tous les candidats, ou à défaut leurs représentants étaient venus participer pour échanger, intervenir, mais aussi répondre aux questions de la salle. C’est grâce à cette implication qu’Olivier Schneider a de quoi rester positif sur l’avenir et une transformation plus saine des moyens de transport : « je n’imaginais pas ça, il y a 2 ans ou il y a 5 ans. Et donc la balle est de notre côté. Il va falloir transformer l’essai. Faire des propositions constructives, les soumettre à l’ensemble des candidats, pour que l’on puisse dire la veille des élections municipales ; quel que soit le résultat : de toutes les façons le vélo a gagné. »

ITW Olivier Schneider, président de la FUB Fédération des Usagers de la Bicyclette :

Mobilité passive et mobilité active

Son de la radio à fond dans la caisse, peut-être même une tétine de nicotine pour vapoter, la voiture est la mobilité passive d’hier. Et pour le vélo ? Attention, ne dites pas mobilité douce, prévient Stein Van-Oosteren : “quand on dit “mode doux”, en fait ça rappelle tout de suite balade, alors que le vélo c’est un véritable moyen de transport…” Cela semble acquis, citoyens comme politiques usent désormais de la notion de mobilités actives, avec à l’évidence l’envie de créer, harmoniser, et améliorer, l’usage de ces nouveaux modes de transport capables d’endiguer toute “violence routière”.

Autre approche, ne dites pas que le vélo est une question de culture. Stein Van-Oosteren est direct : « le vélo n’est pas une question de culture, c’est une décision politique sous la pression des citoyens. »

Sur le mouvement #JeSuisUnDesDeux et leurs actions pour les solutions vélo, Stein Van-Oosteren explique : “elles m’inspirent une dynamique incroyable, et une ferveur que l’on a connues aux Pays-Bas dans les années 70, où des citoyens allaient dans la rue par exemple pour créer leurs propres ralentisseurs, que la police enlevait en journée. Donc il y avait ce même jeu du chat et de la souris, que l’on connaît aujourd’hui à Montpellier par exemple avec la rue Gerhardt où il y a eu cette piste cyclable citoyenne qui a été mise en place….

ITW Stein Van-Oosteren :

L’avenir de la cité

Aujourd’hui, grâce au vélo, d’une certaine façon, le citoyen peut comprendre que la politique reste l’affaire de tous, car elle définit l’avenir de la cité. Prochain rendez-vous le 10 novembre 2019 pour une convergence #DemainTousaVelo, date anniversaire de la mobilisation du 10 novembre 2018. Le vélo : enjeu des #Municipales2020.

Autres articles sur ce sujet :

Annonce - Pub - Advertisement